Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Lectures (5)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivant
AuteurMessage
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7975
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 15 Oct 2017 - 12:11

arnaud bellemontagne a écrit:
Une oeuvre inouïe (le mot est faible  hehe ) qui m'enchante à chaque relecture. mains

J'avais feuilleté sans grand enthousiasme la nouvelle traduction d'Aubert et son équipe.

Pour en avoir le coeur net, je vais la lire intégralement, d'autant que cette édition comprend un lexique ainsi que la fameuse division en chapitres (absente de la traduction originelle de Morel) correspondant aux épisodes de l'Odyssée.

C'est celle que j'ai et c'est dans cette traduction que j'ai découvert l'oeuvre. J'essayerai peut-être en anglais directement un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17842
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 15 Oct 2017 - 12:14

Ok. Smile

Sinon, il y a d'autres membres du forum qui ont été marqués (en bien ou en mal) par cet ouvrage qui traîne derrière lui une réputation de difficulté voire d'illisibilité* ? Smile











* que ceux qui trouvent Ulysse illisible jettent un oeil sur Finnegans Wake Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7975
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 15 Oct 2017 - 12:17

arnaud bellemontagne a écrit:
Ok.  Smile

Sinon, il y a d'autres membres du forum qui ont été marqués (en bien ou en mal) par cet ouvrage qui traîne derrière lui une réputation de difficulté voire d'illisibilité* ? Smile











* que ceux qui trouvent Ulysse illisible jettent un oeil sur Finnegans Wake Mr.Red
Bah, c'est vrai que ce n'est pas facile mais c'est tellement  drink bedo colors  que...

Ah bah Finnegans Wake c'est un autre niveau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6029
Age : 26
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 15 Oct 2017 - 12:21

Moi marqué en bien par la traduction Morel!

pour le découpage en chapitre faisant référence a l'Odyssée je n'en suis pas sur mais il me semble qu'il n'existe pas non plus dans le texte anglais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6216
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 15 Oct 2017 - 12:25

J'aime beaucoup Ulysses (mais je ne ne connais que la traduction Morel) - c'est en effet difficile, mais nullement illisible, je trouve. Cela étant, un ouvrage aussi foisonnant (et souvent expérimental en termes de techniques d'écriture) peut difficilement ne pas être inégal, mais il y a des pages vraiment magnifiques. Pour autant, mon Joyce de chevet, c'est quand même Dubliners.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7975
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 15 Oct 2017 - 12:43

Benedictus a écrit:
Pour autant, mon Joyce de chevet, c'est quand même Dubliners.
Ça ressemble à quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17842
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 15 Oct 2017 - 12:55

Ce sont des nouvelles écrites dans un style plutôt réaliste.

@Benedictus : ton regard sur Finnegans Wake?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 7333
Age : 34
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 15 Oct 2017 - 13:04

@ Eymeric : tu connais peut-être le dernier film de John Huston, The Dead (/ Gens de Dublin en v.f.), avec Angelica Huston ? C'est une adaptation d'une des nouvelles de ce recueil.




Alors qu'on n'est pas près de voir sur grand écran une adaptation de Finnegans Wake. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6029
Age : 26
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 15 Oct 2017 - 13:07

http://www.ubu.com/film/bute_fw.html

you're welcome Mr. Green

Benedictus a écrit:
J'aime beaucoup Ulysses (mais je ne ne connais que la traduction Morel) - c'est en effet difficile, mais nullement illisible, je trouve. Cela étant, un ouvrage aussi foisonnant (et souvent expérimental en termes de techniques d'écriture) peut difficilement ne pas être inégal, mais il y a des pages vraiment magnifiques. Pour autant, mon Joyce de chevet, c'est quand même Dubliners.

Inégal, inégal, disons qu'il y a des passages plus difficiles que d'autres (le troisième chapitre notamment hehe ), et c'est tout de même le récit de la journée d'un homme ordinaire le contenu narratif n'est donc pas en lui même très agité, mais ce qui me frappe c'est quand même la constance de l'inspiration. Il y a des passages un peu ennuyeux mais ils sont peu nombreux!
De toute façon le meilleur c'est Nausicaa Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7975
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 15 Oct 2017 - 13:20

Parsifal a écrit:
http://www.ubu.com/film/bute_fw.html

you're welcome  Mr. Green

De toute façon le meilleur c'est Nausicaa Mr.Red


Non !! C'est Circé !!  drink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6029
Age : 26
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 15 Oct 2017 - 13:22

Oui c'est vrai que Circé est aussi hallucinant qu'haluciné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 7333
Age : 34
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 15 Oct 2017 - 15:59

Parsifal a écrit:
http://www.ubu.com/film/bute_fw.html

you're welcome  Mr. Green

La folie des hommes... Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6216
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 15 Oct 2017 - 16:19

arnaud bellemontagne a écrit:
Ce sont des nouvelles écrites dans un style plutôt réaliste.
Oui, réaliste mais avec tout un travail sur le flux de conscience, les réseaux symboliques... Assez proche des nouvelles de Faulkner, je trouve.

arnaud bellemontagne a écrit:
@Benedictus : ton regard sur Finnegans Wake?
J'ai essayé une fois, et j'ai vite laissé tomber. Le projet est bien sûr fascinant, le génie verbal de Joyce est prodigieux, mais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7975
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 15 Oct 2017 - 16:31

Benedictus a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Ce sont des nouvelles écrites dans un style plutôt réaliste.
Oui, réaliste mais avec tout un travail sur le flux de conscience, les réseaux symboliques... Assez proche des nouvelles de Faulkner, je trouve.

arnaud bellemontagne a écrit:
@Benedictus : ton regard sur Finnegans Wake?
J'ai essayé une fois, et j'ai vite laissé tomber. Le projet est bien sûr fascinant, le génie verbal de Joyce est prodigieux, mais...
Bien, j'essayerai de le lire, alors !  Smile

C'est vrai que... Tu as essayé en anglais ou en français ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuligo
Déesse du scalpel
avatar

Nombre de messages : 3781
Age : 38
Localisation : Nothingness, SK Canada
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 15 Oct 2017 - 16:42

FW, a mon avis, il ne faut pas essayer de le lire normalement (ou en tout cas ne pas s’arrêter a ça si on n'y arrive pas). Mieux vaut commencer par piocher ça et la.
Au départ, vu mon niveau d'anglais médiocre de l’époque, je suis partie sur la VO avec la VF en vis a vis (je dois avouer que ce n'est pas très pratique avec la méthode du piochage, vu qu'il n'existe pas de version bilingue, donc il faut jongler entre deux (gros) livres et trouver le passage en question; mais c'est efficace).
Sans se forcer trop (sauter les passages a première vue incompréhensibles, y revenir seulement quand on comprend un peu mieux comment ça fonctionne sur des passages plus clairs etc), c'est fascinant et assez rapidement addictif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17842
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 15 Oct 2017 - 17:08

Emeryck a écrit:
Benedictus a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Ce sont des nouvelles écrites dans un style plutôt réaliste.
Oui, réaliste mais avec tout un travail sur le flux de conscience, les réseaux symboliques... Assez proche des nouvelles de Faulkner, je trouve.

arnaud bellemontagne a écrit:
@Benedictus : ton regard sur Finnegans Wake?
J'ai essayé une fois, et j'ai vite laissé tomber. Le projet est bien sûr fascinant, le génie verbal de Joyce est prodigieux, mais...
Bien, j'essayerai de le lire, alors !  Smile

C'est vrai que... Tu as essayé en anglais ou en français ?

Perso, j'ai la traduction de Lavergne chez Folio...il paraît que ça lui a pris 20 ans. hehe

@Fuligo : Et tu es fan d'Ulysse? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuligo
Déesse du scalpel
avatar

Nombre de messages : 3781
Age : 38
Localisation : Nothingness, SK Canada
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 15 Oct 2017 - 17:13

arnaud bellemontagne a écrit:

Perso, j'ai la traduction de Lavergne chez Folio...il paraît que ça lui a pris 20 ans. hehe

@Fuligo : Et tu es fan d'Ulysse? Smile

Ulysse, absolument, top 10 même je pense drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6029
Age : 26
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 15 Oct 2017 - 18:13

Octavian a écrit:
Parsifal a écrit:
http://www.ubu.com/film/bute_fw.html

you're welcome  Mr. Green  

La folie des hommes... Confused

Trés honnêtement je trouve ça pas si mal, parfaitement incompréhensible et lassant si on ne s'immerge pas dedans complétement (ce que je n'ai encore jamais fait hehe ) mais pas mal dans sa perspective expérimental et puis il fallait bien le tenter!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17842
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Lun 16 Oct 2017 - 15:28

Et toi David, tu penses quoi d'Ulysse et de Finnegans Wake ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17004
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Mer 18 Oct 2017 - 14:05

Elsa Dorlin, Se défendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6216
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Mer 18 Oct 2017 - 16:52

Et c'est bien?
J'ai toujours a priori une sorte de réticence vis-à-vis des «philosoph(i)es de l'histoire», des méta-récits (parce que, du peu que j'ai feuilleté, c'est bien un peu de ça qu'il s'agit tout de même, non?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Democrite
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 962
Localisation : Ville de Baie
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 22 Oct 2017 - 17:04

Homo Sacer, Agamben.

Traduit de l'italien, Seuil.

L'"homme sacré" serait, selon le philosophe, un concept issu du droit romain archaïque.
Mettant en perspective les concepts de "z-o-e" et de bios, c.à.d. grosso modo Existence/Vie naturelle, homo sacer serait l'individu dont la mort, dont la mise à mort, prendrait la forme de l'exclusion/inclusive (so-disant une ex-ceptio). Interprétation : un tel sacrifice serait sans foi ni loi, un tel homicide sans nom ni coupable.
La haute spéculation de l'auteur, la très haute voltige, ses contradictions, son caractère illisible, dépourvu de sens fort qui l'abrite de l'amalgame, offre de belles pages au esprits que l'histoire humaine et sa mémoire peuvent et doivent courroucer, inquiéter, prendre à la gorge et inviter à l'écriture ou la lecture. Si la conscience et la mémoire d'une telle lecture réveillent les scènes des hordes d'hommes loups, de carnages et de l'Holocauste, on se trouve en présence d'un concept très éloigné de la primitivité et de l'homme nourrit par l'état naturel, l'homme que Rousseau entrevoyait dans ses Discours. Mais une lecture plus soupçonneuse de l'Histoire et de nos sociétés invite à voir dans l'humanité des individus solitaires le sacré, sous la forme du sacrifice et de l'abandon à la mort, sans que ni foi ni loi, ne les empêchent d'être exclus, sans que leur disparition n'engendre le deuil ou le sursaut mémoriel. C'est enfin un questionnement qui anime un courant de pensées contemporaines depuis le 19ème siècle, à savoir : est-ce que la notion de "sacré" constitue une mesure d'inclusion ? Dans le cas contraire, la contradiction ne battrait-elle pas son plein depuis l'oubli originaire de la pensée de l'Être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17842
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Lun 23 Oct 2017 - 10:33

Terminé le Don Juan de Byron.

Un Don Juan plus "tre" que "mille", plus aventurier et soldat qu'incoercible bourreau des cœurs.

Un poème picaresque et haut en couleurs qui nous peint donc un Don Juan original, loin du sybarite mozartien.

J'ai beaucoup aimé, même si hélas Byron n'a pas achever son poème...

Comme prévu je suis passé à Ulysse de Joyce (nouvelle traduction).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4660
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Lun 23 Oct 2017 - 12:20

Cioran
* Syllogismes de l'amertume
* De l'inconvénient d'être né

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7975
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Mar 24 Oct 2017 - 14:08

Michel Butor : Essais sur le roman        1960-64

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Smile
Très très intéressant ! Il taille un costard XXL à Heid Breton.  hehe


Dernière édition par Emeryck le Sam 4 Nov 2017 - 20:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barbajuan
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 20/01/2009

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Mar 31 Oct 2017 - 10:43

Butor pour moi aussi, avec La Modification Smile

Et ces derniers temps :
Exbrayat - Une petite morte de rien du tout
Paul Fournel - Anquetil tout seul, superbe portrait croisé du champion et du jeune (pas encore) écrivain passionné de vélo. C'est aussi une très fine étude de l'âge d'or du cyclisme, par le président de l'Oulipo. Voilà qui intéressera certainement notre ami Ravélavélo bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7975
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Sam 4 Nov 2017 - 23:52

Ce matin : 
Quelques poèmes de Maïakovski :  drink drunken I love you

Et on repart avec :

Gilles Deleuze : Francis Bacon, Logique de la sensation        1981



Dernière édition par Emeryck le Ven 10 Nov 2017 - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17842
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Lun 6 Nov 2017 - 15:36

Achevé ma relecture d'Ulysse de Joyce dans la nouvelle édition.

Je n'ai pas bien perçu la plus-value apportée par la nouvelle traduction (l'actualisation des termes crus et familiers n'apporte pas grand chose à mon sens) qui parfois sacrifie l'élégance au profit d'un certain prosaïsme.

En revanche l'appareil critique, dense et conséquent est quand à lui au dessus de tout éloge. Un vrai modèle du genre. Idéal aussi bien pour le néophyte que pour le joycien averti.

En ce qui concerne l'œuvre elle-même, on ne dira jamais assez combien elle gagne à la relecture. Au fil des lectures tout apparaît plus cohérent, construit, articulé et tenu. Cela dit, on peut dire sans crime de lèse-majesté qu'il arrive à Joyce de succomber de temps à autre au pêché de verbosité. Grisé par ses moyens linguistiques quasi-illimités, il semble parfois cacher des lacunes de fond par un excès de forme (je pense au très verbeux chapitre Charybde et Scylla ou au bien long Circé qui fini par s'enliser dans un délire stérile, faute de propos). Ce qui n'invalide en rien les éclatantes réussites d'Hadès (superbe méditation sur la mort), du Cyclope (et ses hyperboles effarantes de virtuosité), des Rochers Errants (avec des travellings quasi cinématographiques) ou des Bœufs du Soleil ( fascinant panorama des styles littéraires d'outre-manche ).

Bref, ce livre qui condense l'univers en une journée demeure une des entreprises littéraires les plus stimulantes du XXème siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6029
Age : 26
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Jeu 9 Nov 2017 - 15:09

Contrairement a Arnaud je pense que Charybe et Sylla et Circé sont parmi les meilleures pages de Joyce.

Je trouve les bœufs du soleil vraiment difficile et hermétique (en tout cas en première lecture) le seul que je trouve clairement plus faible c'est Eumée, une fois qu'on a compris le principe de l'enchainement des lieux communs ça devient un peu pénible, d'autant que ça n'a pas la verve ironique de ses précédentes excursion dans le cliché (les hyperboles épiques du cyclope, ou le roman sentimental de Nausicaa) c'est moins émouvant aussi.

Mais laissons là Joyce, j'ai percé le voile de mystère des sombres nébulosités mélancoliques des ages englouties, dont les strates innombrables occultaient l'éclat iridescent du verbe d'or d'une auguste amante du parnasse venue des lointaines terres d'Erin par delà les flots océaniques.
Il s'agit de la romancière et poétesse irlandaise Amanda McKittrick Ros (1860-1939) dont j'ai essayé (maladroitement sans doute) de reproduire en français le style unique!
J'ai rencontre son nom dans un livre que je lis en ce moment: The Book of forgoten authors de Christopher Fowler, si l’intérêt du livre vient de ce que la plupart de ces auteurs oubliés sont censés être intéressant, l'un des chapitres s'attachent aux mauvais écrivains qui ont mérités de tomber dans l'oubli et c'est là que la dame entre en jeux. Il s'agit de rien moins que de la Florence Foster Jenkins de la littérature convaincue de son génie Amanda a commis trois romans et deux recueils de poésie tous plus mauvais les uns que les autres, mais pour ce que les extraits que j'ai pu glaner laisse entrevoir ce n'est pas juste mauvais, ça tiens de la littérature d'avant garde involontaire (imaginez un James Joyce désespérément dépourvu d'humour qui voulant écrire un mélodrame victorien sentencieux aurait accouché d'Ulysse par pure incompétence). Sa prose se constitue de très longues phrase saturé d'adjectif, de métaphore, sans compté une lourde tendance à la paraphrase.
Évidemment ça n'a jamais été traduit, mais Amanda McKittrick Ros semble avoir joui d'une véritable aura culte de son vivant y compris auprès d'écrivains célèbres: Aldous Huxley, Mark Twain, C.S. Lewis et Tolkien était parait-il de grands amateurs également. Son biographe semble l'avoir considérer comme un excellent test pour découvrir si quelqu'un avait le sens de l'humour.  Voici quelques extraits pour ceux qui maitrisent la langue de Boris Johnson (je m'excuse auprès des autres, je n'ose traduire une prose aussi ombrageuse, si ça vous intéresse il faudra vous reporter à ma tentative d'imitation) :

“Have you ever visited that portion of Erin's plot that offers its sympathetic soil for the minute survey and scrutinous examination of those in political power, whose decision has wisely been the means before now of converting the stern and prejudiced, and reaching the hand of slight aid to share its strength in augmenting its agricultural richness?”
la première phrase de son roman Delina Delaney

"Could a king, a prince, a duke – nay, even one of those ubiquitous invisibles who, we are led to believe, accompanies us when thinking, speaking, or acting – could even this sinless atom refrain from tainting its spotless gear with the wish of a human heart, as those grey eyes looked in bashful tenderness into the glittering jet revolvers that reflected their sparkling lustre from nave to circumference, casting a deepened brightness over the whole features of an innocent girl, and expressing, in invisible silence, the thoughts, nay, even the wish, of a fleshy triangle whose base had been bitten by order of the Bodiless Thinker."
Delina Delaney

“When on the eve of glory, whilst brooding over the prospects of a bright and happy future, whilst meditating upon the risky right of justice, there we remain, wanderers on the cloudy surface of mental woe, disappointment and danger, inhabitants of the grim sphere of anticipated imagery, partakers of the poisonous dregs of concocted injustice. Yet such is life.”
Irene Iddesleigh

"Speak! Irene! Wife! Woman! Do not sit in silence and allow the blood that now boils in my veins to ooze through cavities of unrestrained passion and trickle down to drench me with its crimson hue!"
Irene Iddesleigh

"On being introduced to all those outside his present circle of acquaintance on this evening, and viewing the dazzling glow of slender which shone, through spectacles of wonder, in all its glory, Sir John felt his past life but a dismal dream, brightened here and there with a crystal speck of sunshine that had partly hidden its gladdening rays of bright futurity until compelled to glitter with the daring effect they soon should produce."
Irene Iddesleigh

"Leave me now deceptive demon of deluded mockery: lurk no more around the vale of vanity, like a vindictive viper: strike the lyre of living deception to the strains of dull deadness, despair and doubt..."
Irene Iddesleigh

"Ah dear Helen, I feel heart sick of this frivolous frittery fraternity of fragiles flitting round and about Earth's huge plane wearing their mourning livery of religion as a cloud of design tainted with the milk of mockery..."
Helen Huddleson

"He was tempted to invest in the polluted stocks of magnified extension, and when their banks seemed swollen with rotten gear, gathered too often from the winds of wilful wrong, how the misty dust blinded his sight and drove him through the field of fashion and feeble effeminacy, which he once never meant to tread, landing him on the slippery rock of smutty touch, to wander into the hidden cavities of ancient fame, there to remain and blinded son of injustice and unparalleled wrong!"
inconnu

Quelques articles qui donnent une idée de l'invention shakespearienne dont elle pouvait faire preuve en matière d'insulte adressé dont elle estimait qu'ils manquaient de l'intellect nécessaire pour comprendre l'élévation de son œuvre!

https://www.theguardian.com/books/booksblog/2013/apr/19/worst-novelist-in-history

http://www.slate.com/articles/arts/culturebox/2013/01/was_amanda_mckittrick_ros_the_worst_novelist_in_history.html

https://www.goodreads.com/book/show/2914208-o-rare-amanda (la première critique est vraiment complète et une mine de citation toute plus surréaliste les unes que les autres)

https://oddbooks.co.uk/amanda

Voila je tenais à partager cette grande découverte avec vous! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7975
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Jeu 9 Nov 2017 - 15:34

Je suis d'accord avec Parsifal pour Circé : c'est vraiment un des passages que j'ai préférés dans Ulysses. drink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7975
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Sam 11 Nov 2017 - 15:01

Elsa Dorlin : Se Défendre        2016

Very Happy Very Happy Very Happy Smile +
Début fulgurant, la logique se détériore un peu à la fin, je trouve.


Dernière édition par Emeryck le Ven 17 Nov 2017 - 21:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17842
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Sam 11 Nov 2017 - 15:23

Merimée: Colomba et 10 autres nouvelles.

Je ne connaissais pas Mérimée.

Une grande sobriété de style et une pointe d'ironie qui affleure ici et là.

Excellent! Smile

EDIT: la fin de La partie de trictrac pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30134
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Lun 13 Nov 2017 - 20:02




_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85111
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Lun 13 Nov 2017 - 22:19

arnaud bellemontagne a écrit:
Merimée: Colomba et 10 autres nouvelles.

Je ne connaissais pas Mérimée.

Une grande sobriété de style et une pointe d'ironie qui affleure ici et là.

Excellent! Smile

EDIT: la fin de La partie de trictrac pété de rire

Ah. Very Happy

C'est sobre par rapport à ce que tu lis, mais c'est quand même une profusion de petits événements d'écriture, et quantité de clins d'œil (de l'ironie en barres, même, mais toujours fine, badine, jamais appuyée ni malveillante).

Dans Le Vase Étrusque ou Colomba, ça atteint des sommets, dans le genre.

(J'aime beaucoup le Trictrac aussi, une des ses meilleures avec Tamango.)

Mais on en trouve assez peu, même en Pléiade, je me demande ce qui dort dans les cartons, il faudrait que je parte en expédition dans les revues anciennes pour voir s'il y a eu d'autres publications plus au détail. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7975
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Ven 17 Nov 2017 - 21:38

Samuel Beckett : Mercier et Camier        1946

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7975
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Sam 18 Nov 2017 - 17:45

Michel Foucault : Naissance de la Clinique        1963

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy


Dernière édition par Emeryck le Ven 22 Déc 2017 - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30134
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 26 Nov 2017 - 21:15


_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4660
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Mar 28 Nov 2017 - 1:28

Jacques Prévert / André Pozner
* Hebdromadaires



Ce sont des Entretiens et aussi l'histoire d'une amitié entre les deux hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17842
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 3 Déc 2017 - 17:34

Après m'être délecté du talent de conteur de Mérimée, je passe à tout autre chose:

Canetti : Masse et Puissance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oriane
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1422
Age : 27
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Dim 3 Déc 2017 - 21:54

Je relis ensemble Quelque chose noir de Jacques Roubaud et le Journal d'Alix Cléo Roubaud.

Ma première impression en lisant Jacques Roubaud a été assez mauvaise ... C'est dire que les rencontres manquées sont parfois les plus belles (et les plus déterminantes). Pas cessé de revenir à son œuvre, depuis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22936
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Lun 4 Déc 2017 - 0:01

J'ai lancé il y a quelques jours mon blog dédié au monde du livre : http://passionlectures.over-blog.com

J'avais fait une tentative il y a quelques années avec un blog plus large dédié au cinéma, la musique et le monde du livre. Cette fois, je vais m'astreindre à alimenter le plus régulièrement possible ce nouveau blog que je ne compte pas abandonner de si tôt. Je sais qu'il faut au moins deux billets par semaine dans l'idéal au minimum.

Ici, chronique à paraître sur mon blog demain d'ailleurs mais déjà publiée sur un autre forum, sur Babelio et sur lecteurs.com pour multiplier les endroits où les personnes peuvent la retrouver.



L'homme de miel est un livre publié à la rentrée littéraire 2017 par un éditeur extrêmement passionné et d'une grande sensibilité, Christophe Lucquin, qui a fondé sa maison d'édition indépendante en 2011. Les livres de cet éditeur se singularisent à la fois par le choix des sujets des publications, souvent très puissants mais également la qualité de l'objet livre, avec un papier très blanc, une identité visuelle très marquée par des touches de bleues, notamment sur la couverture, la quatrième de couverture et sur la page de garde. Le dessin qui orne la couverture de ce livre est extrêmement bien pensé.

Olivier Martinelli publie avec ce livre un recueil de chroniques autour de la découverte de sa maladie, un cancer appelé myélome. Il utilise lui même le terme que j'emploie pour évoquer ce livre dans la postface. Il est l'auteur de plusieurs nouvelles parues dans divers recueils et de cinq romans dont certains parus uniquement sous forme numérique.

En dépit de son sujet, c'est un livre qui se veut positif, grâce à de nombreuses touches d'humour, d'autodérision dont le narrateur fait preuve lorsqu'il nous relate l'ensemble de l'année liée à son cancer, les séjours à l'hôpital, les suites de l'opération qu'ils a subi. Les titres de chapitre sont extrêmement percutants. Ce qui m'a le plus touché dans ce livre, c'est assurément la relation de notre narrateur / auteur avec ses deux enfants, Dan et Liz. Ce n'est pas un livre qui se veut larmoyant, plein de pathos, c'est tout simplement un ouvrage que j'ai trouvé d'une grande finesse. L'écriture en est limpide, simple au sens noble du terme, belle tout simplement. On a bien évidemment une attention très forte au corps, aux sensations. On est avec cet Homme de miel et son entourage, notamment sa famille, tout du long de ce récit. Il est intéressant d'apprendre également que l'écrivain a fait la rencontre d'un artiste peintre qui semble être un sacré personnage et c'est bien évidemment un livre qui nous parle également de création, notamment lorsque l'on est atteint d'une maladie mais pas seulement, avec cette autre figure d'artiste présente dans le livre. On aimerait voir les tableaux de Eddie, notamment lorsqu'on lit le chapitre XLVII "L'arbre de vie" qui fait partie des nombreux chapitres magnifiques de ce livre, qui nous évoque notamment ce qu'évoque le tableau pour notre narrateur, c'est-à-dire l'image qu'il a dans sa tête de son fils dans les bras de sa grand-mère, la mère d'Olivier. L'auteur évoque également son métier d'enseignant et comment il l'a quelque part sauvé.

Je compte pour terminer cette chronique citer la fin du livre, un des passages que je trouve parmi les plus beaux de ce dernier. C'est une scène du narrateur avec ses enfants.

"J'allais lui montrer ces drôles de nuages quand je me suis aperçu qu'ils avaient disparu. Il n'en restait rien. Rien qu'une inquiétude diffuse striant le bleu profond du ciel. Le froid m'a fait frissonner. Instinctivement, mes enfants se sont blottis davantage contre moi. Ils ont enfoncé leur chaleur et leur futur immense tout près de mon âme. De leurs petites mains, ils ont attrapé mon coeur. Ma peur a volé en éclats."

C'est un livre magnifique et j'ai eu un coup de cœur absolu pour ce livre qu'il faut absolument se procurer en librairie ou sur le site de l'éditeur. Il faut le lire pour se rendre compte de la force de certaines personnes et surtout du recul qu'elles sont capables d'avoir lorsqu'elles traversent une épreuve.

Lien vers le site de la maison d'édition : http://www.christoph...quinediteur.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oriane
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1422
Age : 27
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Mar 5 Déc 2017 - 22:13

L'assommoir, Zola.

bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30134
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Mar 5 Déc 2017 - 22:17

Oriane a écrit:
L'assommoir, Zola.

bounce

Very Happy

J'y suis encore (je ne peux lire qu'à dose homéopathique). C'est mon 1° Zola étrangement (alors que normalement ... on l'a au moins vu dans le secondaire ... mais moi ... non ... même pas un extrait !)

J'aime beaucoup ... et ce d'autant plus que ça me rappelle Balzac !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17842
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Mar 5 Déc 2017 - 22:28

Je l'ai lu il y a quelque temps.
Une peinture saisissante. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22936
Age : 27
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Mar 5 Déc 2017 - 23:30

Je possède tous les Rougon et je n'ai pas tout lu. L'Assommoir fait partie de ceux que j'ai lus et c'est assurément un grand roman mais j'aime beaucoup Zola.

Je reconnais davantage vous parler de romans contemporains dans ce topic ou d'auteurs du XXe en littérature étrangère que certaines maisons font découvrir à nouveau. J'ai globalement délaissé les écrivains du XIXe alors que je les aime beaucoup. Notamment mon cher Dostoïevski dont j'ai lu L'Idiot et bien sûr Les Frères Karamazov. J'ai Crime et châtiment en Babel dans ma bibliothèque depuis plusieurs années d'ailleurs.

C'est le problème des personnes qui sont ancien libraire comme moi et grands lecteurs. Surtout que je me suis passionné pour certaines maisons d'édition qui proposent de la littérature de grande qualité, plus contemporaine, je le reconnais.

J'avoue lire beaucoup de livres publiés par les éditions Zulma, Sabine Wespieser ou Actes Sud pour ne citer que ces trois éditeurs.

J'ai aussi décidé de me mettre progressivement au polar et roman noir. Indridason dont j'ai lu La femme en vert, c'est génial par exemple. J'ai notamment acheté il y a quelques semaines American Tabloïd de James Ellroy. J'ai aussi un livre de l'écrivain écossais Peter May en Babel noir, premier volume de sa Trilogie écossaise. J'ai acheté cette semaine un roman noir d'un écrivain italien publié par une maison d'édition indépendante, Agullo éditions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17842
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Mer 6 Déc 2017 - 10:46

aurele a écrit:
Je reconnais davantage vous parler de romans contemporains dans ce topic ou d'auteurs du XXe en littérature étrangère que certaines maisons font découvrir à nouveau. J'ai globalement délaissé les écrivains du XIXe alors que je les aime beaucoup. Notamment mon cher Dostoïevski dont j'ai lu L'Idiot et bien sûr Les Frères Karamazov. J'ai Crime et châtiment en Babel dans ma bibliothèque depuis plusieurs années d'ailleurs.


Si tu aimes Dostoïevski tu te dois de lire Les Possédés*, c'est sans doute avec Les Frères Karamazov son plus grand livre. thumleft



* Intitulé Les Démons dans d'autres éditions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4660
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Mer 6 Déc 2017 - 15:15

Je reviens à Thomas Bernhard avec cette fois son roman à forte saveur autobiographique Le neveu de Wittgenstein. Il nous ramène en 1967 à l'époque de sa maladie pulmonaire et son internement en milieu hospitalier. Cela lui donne l'occasion de faire la connaissance de Paul Wittgenstein avec qui il se lie d'amitié. Comme toujours dans les romans de Bernhard, il y est question de musique puisque comme lui, son ami Paul est grand mélomane et fervent amoureux d'opéra.
I love you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30134
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Mer 6 Déc 2017 - 21:31

arnaud bellemontagne a écrit:
aurele a écrit:
Je reconnais davantage vous parler de romans contemporains dans ce topic ou d'auteurs du XXe en littérature étrangère que certaines maisons font découvrir à nouveau. J'ai globalement délaissé les écrivains du XIXe alors que je les aime beaucoup. Notamment mon cher Dostoïevski dont j'ai lu L'Idiot et bien sûr Les Frères Karamazov. J'ai Crime et châtiment en Babel dans ma bibliothèque depuis plusieurs années d'ailleurs.


Si tu aimes Dostoïevski tu te dois de lire Les Possédés*, c'est sans doute avec Les Frères Karamazov son plus grand livre. thumleft



* Intitulé Les Démons dans d'autres éditions.

Je ne sais pas encore ... car veindard que je suis ... ils me restent à lire Very Happy ... mais Carnets du sous-sol c'est un grand chef d'œuvre aussi ! C'est très bizarre, c'est une sorte de concentré de tout Dosto en quelques pages.
Et Souvenirs de maison des morts ... c'est un chef d'œuvre aussi !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4660
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Jeu 7 Déc 2017 - 22:19

Jacques Prévert
* Fatras



L'édition folio est illustrée de cinquante-sept images composées par l'auteur.
I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
néthou
JazzAuNeth
avatar

Nombre de messages : 1603
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Re: Lectures (5)   Mer 13 Déc 2017 - 12:35

Petit bêtisier littéraire, lu dans Le Monde: suite à une controverse commune, 2 amis (dont un écrivain de renom) ont envoyé à 19 éditeurs petits et grands une cinquantaine de pages de "Palace", roman de Claude Simon paru en 1962 aux éditions de Minuit.
L'écrivain affirmait que Claude Simon, auteur renommé du Nouveau Roman, prix Nobel 1985, ne serait pas publié aujourd'hui.

Bilan: sur les 19 éditeurs, 7 n'ont pas répondu, et les 12 autres ont refusé le manuscrit.
Commentaire de l'un d'eux: « Les phrases sont sans fin, faisant perdre totalement le fil au lecteur. Le récit ne permet pas l'élaboration d'une véritable intrigue avec des personnages bien dessinés. »

Certes, les romans de Claude Simon sont d'accès ardu.
Mais bon: O tempora, o mores...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lectures (5)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lectures (5)
Revenir en haut 
Page 17 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Christian OLIVIER : Lectures
» Lectures
» Lectures Rock 'n roll pertinentes
» Textes à multiples lectures.
» Lectures (4)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Divers :: Hors sujet-
Sauter vers: