Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -28%
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 ...
Voir le deal
279.99 €

 

 Verdi - Otello

Aller en bas 
+54
BLESL
A
Mélomaniac
hugo75
Pierre75013
calixte1978
vinteix
PIT
bAlexb
Wagneropathe
Figaro
Hollander
Cornélius
calbo
Zémire
LeKap
Radames
Jorge
Zeno
Bertram
AD
Francesco
Otello
Nounou
Utnapištim
keane
arnaud bellemontagne
Ericc
Mariefran
Polyeucte
olivier le normand
vieille cire
Cololi
Hippolyte
Morloch
Xavier
Guillaume
christophe21
Pison Futé
Dub-Manu
frere elustaphe
aurele
Octavian
atomlegend
Toxic
Kia
Richard
brunod
Rubato
Sauron le Dispensateur
Guigui
DavidLeMarrec
BWV1004
58 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16, 17  Suivant
AuteurMessage
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyJeu 16 Déc 2010 - 21:45

Vickers et Domingo sont pour le moment les deux Otello que je connais le mieux et ceux que je préfère. Je peux accepter parfaitement leurs félures sur le plan vocal, c'est ce qui les rend touchants.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyJeu 16 Déc 2010 - 21:52

calbo a écrit:
aurele a écrit:
Bertram a écrit:
Beau travail ! Je ne crois pas avoir vu la légendaire version Di Stefano, je ne sais pas si elle est trouvable.
"légendaire" dans le mauvais sens du terme à mon avis. Je ne connais pas cet enregistrement mais je ne vois pas du tout Di Stefano dans ce rôle. Il n'avait pas la voix pour assumer les exigences d'un tel rôle.
Ou l'on reparle de la voix du rôle Verdi - Otello - Page 13 796625
ben oui et pour cause! Di Stefano en Otello en 1966 c'est tout simplement atroce! c'est beuglé, vériste, parfois carrément faux et le timbre qui fut si beau au début des années 50 est distordu dans une écriture vocale totalement impossible pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyJeu 16 Déc 2010 - 21:54

Di Stefano n'arrivait déjà pas en 1955 dans la version studio de Serafin de Rigoletto à offrir un Duc probant vocalement. Or, c'est un rôle beaucoup moins exigeant qu'Otello.
Revenir en haut Aller en bas
Bertram
Mélomaniaque
Bertram


Nombre de messages : 1722
Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyJeu 16 Déc 2010 - 21:58

Otello a écrit:
calbo a écrit:
aurele a écrit:
Bertram a écrit:
Beau travail ! Je ne crois pas avoir vu la légendaire version Di Stefano, je ne sais pas si elle est trouvable.
"légendaire" dans le mauvais sens du terme à mon avis. Je ne connais pas cet enregistrement mais je ne vois pas du tout Di Stefano dans ce rôle. Il n'avait pas la voix pour assumer les exigences d'un tel rôle.
Ou l'on reparle de la voix du rôle Verdi - Otello - Page 13 796625
ben oui et pour cause! Di Stefano en Otello en 1966 c'est tout simplement atroce! c'est beuglé, vériste, parfois carrément faux et le timbre qui fut si beau au début des années 50 est distordu dans une écriture vocale totalement impossible pour lui.

Ah je me doutais bien que tu connaitrais ça.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyJeu 16 Déc 2010 - 22:17

Bertram a écrit:
Ah je me doutais bien que tu connaitrais ça.
hélas oui! pale d'ailleurs il ne l'a fait qu'une fois: c'était tellement raté qu'il a jeté l'éponge.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyJeu 16 Déc 2010 - 22:22

Guillaume a écrit:
J'ai trouvé ! Very Happy Formidable, je ne savais même pas que ça existait, enfin je vais avoir mon Otello de référence, en plus c'est avec le meilleur Iago ! cheers
c'est ce qu'on appelle avoir une attirance décomplexée pour le chant scatologique. Verdi - Otello - Page 13 934492
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97635
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyVen 17 Déc 2010 - 0:36

Guillaume a écrit:
Oui, je sais, pas le format, pas l'IVTS Mr. Green
Oui, mais pour Di Stefano en 66, c'est quand même réellement à côté du rôle, même en ayant les idées larges.

C'est bien pour ça que ça me tente beaucoup. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Radames
Mélomaniaque
Radames


Nombre de messages : 850
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyVen 17 Déc 2010 - 7:56

Otello a écrit:
Bertram a écrit:
Ah je me doutais bien que tu connaitrais ça.
hélas oui! pale d'ailleurs il ne l'a fait qu'une fois: c'était tellement raté qu'il a jeté l'éponge.

Di Stefano en Otello...... pale pale pale
Que certains ténors en fin de carrière (et qui n'ont rien à perdre) désirent tirer leurs dernières cartouches dans ce rôle est une chose, mais à condition d'avoir encore des cartouches à tirer.
En 1966 Pippo n'était plus que l'ombre de lui-même....
J'ai entendu ce document UNE fois, plus que suffisant.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyVen 17 Déc 2010 - 14:55

Radames a écrit:
Otello a écrit:
Bertram a écrit:
Ah je me doutais bien que tu connaitrais ça.
hélas oui! pale d'ailleurs il ne l'a fait qu'une fois: c'était tellement raté qu'il a jeté l'éponge.

Di Stefano en Otello...... pale pale pale
Que certains ténors en fin de carrière (et qui n'ont rien à perdre) désirent tirer leurs dernières cartouches dans ce rôle est une chose, mais à condition d'avoir encore des cartouches à tirer.
En 1966 Pippo n'était plus que l'ombre de lui-même....
J'ai entendu ce document UNE fois, plus que suffisant.

C'est sûr, le rythme, le texte, tout fout le camp (et le timbre affraid !). Au-delà de ça (je ne justifie rien ; je le précise), il y a une présence magnétique qui agit de manière quasi-hypnotique sur moi. D'autant qu'à mon goût, le duo avec Pobbe fonctionne bien (le Saule pour elle est assez exceptionnel, je trouve).

Pas la version des débuts (mais peu de lives peuvent y prétendre, d'ailleurs), naturellement ; mais à connaître, sans doute. Au moins par curiosité (malsaine).

En fait, j'adore Otello pour ses fulgurances, pour le travail d'orchestre, l'intégration du choeur, etc. mais peu de versions me satisfont réellement. Peu, pour moi, frôlant la pléthore pour certains, je le reconnais.

Je suis fasciné par Fürtwängler à Salzburg. Par le son, en général, la matière prométhéenne. Par Vinay, Schöffler et Dermota, aussi ; qui sont autant d'exotisme(s) géniaux, pour moi, moins tant par les mots que par le ton, souverain.

J'adore (dans le désordre), la version Barbirolli (l'orchestre !!!) pour McCracken (j'admets), pour DFD (sublime et de voix et de venin pur) et pour Jones (moite, et femme, et souffrante et suprêmement chanteuse et d'un contrôle absolu).

Kleiber live (à la Scala ou à Paris, d'ailleurs), c'est forcément historique, pour la tenue, la flamme ; avec une petite préférence pour le plateau parisien (Freni, pardon, mais en-dehors de l'intégration aux draperies tendues par Karajan, j'ai infiniment de mal ; même si Desdemona est dans ses meilleurs emplois verdiens).

Karajan c'est un peu l'alpha et l'omega, pour moi ; ça se discute, sans doute, mais c'est à la fois le meilleur de l'héritage toscaninien (je n'aime pas la version Toscanini ; sèche, infiniment dirigiste, en fait, à mon goût) dans une vision démiurgique décuplée (découplée). Soit chez DECCA (Tebaldi drunken !), soit chez EMI (mais le live existe, de Salzburg et il me paraît encore plus irrévocablement musical et musicien).

L'absolu (ou quasi), pour moi, c'est, pourtant, Solti, chez DECCA. L'une des plus belles directions de la confrontation (avec un orchestre miraculeux, plus encore que chez Karajan I, il me semble ; malgré les bruitages), des plus subtilement rigoureuses et relâchées, à la fois. Un abattage génial au niveau du choeur. Et un plateau d'un théâtre luxueux. Trio magnifique avec Cossutta qui est, sans doute et de loin, "mon" Otello avec ce timbre de quasi-baryton dès l'Esultate ; avec Price qui n'est que lumière(s), chair palpitante ; et Bacquier dans l'une de ses incarnations les plus achevées avec tourments et veulerie !

Sur les marges, un live et un studio. Le premier date de 69 avec Del Monaco dans l'un de ses derniers Otello complets (j'entends par là que les moyens répondent somptueusement à des intentions par ailleurs génériques), Souliotis en majesté, veloutée, incarnée (et incarnat) et Colzani (sans plus) sous la baguette de De Fabritiis à Naples :http://operadepot.com/members/?page_id=73

Le studio est allemand, en allemand et expose, en gloire, la Desdemona over-lyrique de Jurinac affrontée au superbe Otello de Windgassen sous l'oeil torve d'un Mittelmann plus Iago que nature : http://www.abeillemusique.com/DVD-video/Classique/IMM950016/8712177047185/Immortal/Giuseppe-Verdi/Othello/cleart-11723.html (pour les amateurs, des extraits existent, en allemand également avec Windgassen, DFD et, surtout, une Stratas moelleuse et furieuse d'engagement). A connaître, à mon avis !

J'en ai sans doute oublié. Peu parlé de Vickers ; pas de Scotto (mais le rôle est tellement instrumental et, elle, tellement peu à mes yeux) ; pas de Ricciarelli, non plus (et pas de Caballe ni de Kabaivanska). Pardon à tous ceux-là qui viendront sans doute en leur temps.

Une dernière pour la route : la scène de Desdemona par Schwarzkopf à Paris (si j'ai bonne mémoire) qui s'écoute sur YT et qui est d'un absolu lyrisme et d'une architecture sonore visionnaire et frémissante.

Et le live de Dimitrova à Rouen !
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyVen 17 Déc 2010 - 14:59

bAlexb a écrit:
J'en ai sans doute oublié. Peu parlé de Vickers ; pas de Scotto (mais le rôle est tellement instrumental et, elle, tellement peu à mes yeux) ; pas de Ricciarelli, non plus (et pas de Caballe ni de Kabaivanska). Pardon à tous ceux-là qui viendront sans doute en leur temps.

Merci pour l'ensemble de ton message. J'espère que tu parleras de Vickers à l'occasion. Ce que tu dis sur Scotto n'est pas tellement sympa. Je n'ai pas encore écouté en entier la version Levine de studio ou vu le live du Met avec Vickers et MacNeil en entier mais lorsque j'aurai tout vu/écouté, je pense qu'elle sera incontestablement ma Desdemona préférée.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyVen 17 Déc 2010 - 15:02

aurele a écrit:
[Ce que tu dis sur Scotto n'est pas tellement sympa.

Mais qui a dit que je l'étais Verdi - Otello - Page 13 934492 !

Sérieusement, il manque cette dimension instrumentale qui est, pour moi, l'une des clés de Desdemona (qui est belle et femme et infiniment séduisante et séductrice). Accorde-moi un chouïa d'hédonisme, pour une fois Embarassed !
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyVen 17 Déc 2010 - 15:04

bAlexb a écrit:
Mais qui a dit que je l'étais Verdi - Otello - Page 13 934492 !

Sérieusement, il manque cette dimension instrumentale qui est, pour moi, l'une des clés de Desdemona (qui est belle et femme et infiniment séduisante et séductrice). Accorde-moi un chouïa d'hédonisme, pour une fois Embarassed !

Ta remarque sur Scotto ne concernait donc que le rôle de Desdemona si je comprends bien. Je n'ai jamais réussi à écouter en entier la version Karajan DECCA avec Del Monaco et Tebaldi. Aucun des deux me touchent.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyVen 17 Déc 2010 - 15:12

aurele a écrit:
bAlexb a écrit:
Mais qui a dit que je l'étais Verdi - Otello - Page 13 934492 !

Sérieusement, il manque cette dimension instrumentale qui est, pour moi, l'une des clés de Desdemona (qui est belle et femme et infiniment séduisante et séductrice). Accorde-moi un chouïa d'hédonisme, pour une fois Embarassed !

Ta remarque sur Scotto ne concernait donc que le rôle de Desdemona si je comprends bien.

Bien sûr, oui ; il y a des rôles dans lesquels la qualité du timbre, ses stridences mêmes me semblent très en situation. Un plus, même ; de toutes façon, j'aime les "empreintes" sonores !

Le problème, plus largement, étant relevant, à mon sens, d'un mauvais timing dans la manière dont on a capté Scotto. Soit trop verte ; soit acide.
Revenir en haut Aller en bas
Ericc
Mélomaniaque
Ericc


Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyVen 17 Déc 2010 - 19:47

bAlexb a écrit:
Kleiber live (à la Scala ou à Paris, d'ailleurs), c'est forcément historique, pour la tenue, la flamme ; avec une petite préférence pour le plateau parisien (Freni, pardon, mais en-dehors de l'intégration aux draperies tendues par Karajan, j'ai infiniment de mal ; même si Desdemona est dans ses meilleurs emplois verdiens).


Ah bon ? J'ignorais que Kleiber avait dirigé Otello à Paris
Je connais 2 de ses témognages milanais, 2 de ses témognages londonniens et 1 témoignage newyorkais mais pas de performance parisienne. C'était quand et qui chantait ?
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyVen 17 Déc 2010 - 20:00

Ericc a écrit:
bAlexb a écrit:
Kleiber live (à la Scala ou à Paris, d'ailleurs), c'est forcément historique, pour la tenue, la flamme ; avec une petite préférence pour le plateau parisien (Freni, pardon, mais en-dehors de l'intégration aux draperies tendues par Karajan, j'ai infiniment de mal ; même si Desdemona est dans ses meilleurs emplois verdiens).


Ah bon ? J'ignorais que Kleiber avait dirigé Otello à Paris
Je connais 2 de ses témognages milanais, 2 de ses témognages londonniens et 1 témoignage newyorkais mais pas de performance parisienne. C'était quand et qui chantait ?

Non mais tu as raison, c'est débile ; je n'avais pas mes tablettes sous les yeux. J'ai confondu Kleiber/Londres avec Solti Paris (Domingo, Preice, Bacquier). Donc, dans l'ensemble, je préfère Kleiber/Londres à la captation de la Scala et j'adore le plateau de Solti à Paris.

Désoooooolé Embarassed !
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyVen 17 Déc 2010 - 20:04

bAlexb a écrit:
J'en ai sans doute oublié. Peu parlé de Vickers ; pas de Scotto (mais le rôle est tellement instrumental et, elle, tellement peu à mes yeux) ; pas de Ricciarelli, non plus (et pas de Caballe ni de Kabaivanska). Pardon à tous ceux-là qui viendront sans doute en leur temps.

Zeani Exclamation Exclamation Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Ericc
Mélomaniaque
Ericc


Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyVen 17 Déc 2010 - 20:16

bAlexb a écrit:
J'ai confondu Kleiber/Londres avec Solti Paris (Domingo, Preice, Bacquier). Donc, dans l'ensemble, je préfère Kleiber/Londres à la captation de la Scala et j'adore le plateau de Solti à Paris.

Désoooooolé Embarassed !

Londres, celui de 80 ou 87 ?
je n'ai jamais trouvé trace de celui de 90
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyVen 17 Déc 2010 - 20:35

Ericc a écrit:
bAlexb a écrit:
J'ai confondu Kleiber/Londres avec Solti Paris (Domingo, Preice, Bacquier). Donc, dans l'ensemble, je préfère Kleiber/Londres à la captation de la Scala et j'adore le plateau de Solti à Paris.

Désoooooolé Embarassed !

Londres, celui de 80 ou 87 ?
je n'ai jamais trouvé trace de celui de 90

80.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 9:11

bAlexb a écrit:
Zeani Exclamation Exclamation Exclamation

Le live de Serafin de 1962 est critiqué par Kaminski dans le Guide des opéras de Verdi publié chez Fayard. D'après ce qu'il dit, la direction de Serafin est meilleure que dans sa version de studio. McCracken est pour lui "un Otello tout à fait acceptable". Pour Kaminski, McCracken a laissé au studio "le pire Otello de toute sa carrière". Les commentaires sur Zeani sont excellents. Pour lui, "elle n'a pas fait un dixième de la carrière qu'elle eût mérité". Voici toutes les qualités qu'il énumère : "voix corsée, individuelle, mordante, d'une émission égale et forte (la couverture du passage se laisse admirer, mais pas vraiment oublier), un chant puissant, délié, toujours aux petits soins pour la dynamique, d'une diction parfaite_un chapelet de regrets en somme". Visiblement, sa Desdemona n'est pas "passive" d'après le reste de son commentaire : "elle n'a rien d'un agneau qu'on mène à l'abattoir, et sa mort est d'autant plus bouleversante". Cela correspond à ce que j'aime dans le rôle (Scotto pour ne citer qu'elle) même si j'apprécie Freni également. Il paraît qu'on apprend "rien de neuf sur le Iago de Gobbi" et il dit quelque chose à propos de Cossutta : "Difficile d'imaginer un Otello futur chez ce Cassio léger et séduisant". Ce live semble tout à fait intéressant à connaître, en particulier pour Zeani.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 10:15

bAlexb a écrit:
L'absolu (ou quasi), pour moi, c'est, pourtant, Solti, chez DECCA. L'une des plus belles directions de la confrontation (avec un orchestre miraculeux, plus encore que chez Karajan I, il me semble ; malgré les bruitages), des plus subtilement rigoureuses et relâchées, à la fois. Un abattage génial au niveau du choeur. Et un plateau d'un théâtre luxueux. Trio magnifique avec Cossutta qui est, sans doute et de loin, "mon" Otello avec ce timbre de quasi-baryton dès l'Esultate ; avec Price qui n'est que lumière(s), chair palpitante ; et Bacquier dans l'une de ses incarnations les plus achevées avec tourments et veulerie !

Pour Kaminski, c'est un "enregistrement sous-estimé, et qui ne manque pas d'atouts". Le problème de cette version semble être Bacquier d'après les propos de Kaminski. Il ne peut offrir selon lui qu'un "rôle de composition" même si ce qu'il fait sur ce plan là est "excellent" paraît il. Le problème vient de la voix elle-même, d'une usure de celle-ci d'après Kaminski : "la voix n'est plus en mesure de soutenir tous les défis de la partition : les intervalles meurtriers du Credo, ou alors les longues phrases tutta forza d'un legato intense, où la plénitude du timbre vaut d'avantage qu'un accent ou une couleur savamment placés". En revanche, les commentaires sur Price et Cossutta sont plus positifs ainsi que sur la direction de Solti même s'il émet quelques réserves. Je ne vais pas tout citer. Il faudra que j'écoute cette version en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 10:36

aurele a écrit:
Je ne vais pas tout citer. Il faudra que j'écoute cette version en tout cas.

C'est évident, oui ; Kaminsky parle de version sous-estimée ; il participe à ce qu'elle le reste !
Revenir en haut Aller en bas
Cornélius
Mélomaniaque
Cornélius


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 10:46

Moi aussi j'aime beaucoup la version Solti avec Cossuta et Price
Bel orchestre, bonne prise de son, Direction éléctrisante, Cossuta large et vaillant, Price pulpeuse autant qu'angélique, superbe équipe de rôles secondaires (Peter Dvorsky, Jane Berbié, Kurt Moll !!!...)
Le problème c'est Bacquier : un chanteur acteur, efficacement cabotin, mais vraiment à bout de voix et de timbre... (Gobbi au moins avait de la couleur et du métal). mais c'est moins gênant dans un rôle de composition comme Iago que dans la Favorita de Donizetti où il est réellement inécoutable.


Dernière édition par Cornélius le Dim 19 Déc 2010 - 10:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 10:47

bAlexb a écrit:
C'est évident, oui ; Kaminsky parle de version sous-estimée ; il participe à ce qu'elle le reste !

Tu n'es pas d'accord visiblement avec ce qu'il dit de Bacquier.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 11:06

aurele a écrit:
bAlexb a écrit:
C'est évident, oui ; Kaminsky parle de version sous-estimée ; il participe à ce qu'elle le reste !

Tu n'es pas d'accord visiblement avec ce qu'il dit de Bacquier.

Pas tout à fait, non ; et pour rebondir sur ce que vient d'écrire Cornelius, je ne le trouve pas tant à bout de voix qu'on veut bien l'écrire. La comparaison avec Gobbi, d'ailleurs, n'est pas aussi productive qu'il semble l'écrire, pour moi.

Gobbi expose un timbre certes mordant mais des intentions o combien limitées par rapport et Bacquier ; sans parler d'une mise en oeuvre beaucoup plus médiocre (vulgaire, il faut le dire) et, ce, dès les années 60. Passé l'enregistrement Serafin, qui le flatte indubitablement, les lives montrent un personnage à cours de moyens là où Bacquier reste prégnant de timbre et de mots ("Lo vidi in man di Cassio" est peut-être le meilleur de la discographie !). Pas Granforte, certes ; pas, de toute façon, un immense instrument dans le type que la tradition a fixés dans Iago mais une des toutes belles natures de la discographie, à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 11:13

En dehors de Bacquier, quels sont tes Iago préférés Alex?
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 11:21

bAlexb a écrit:
Gobbi expose un timbre certes mordant mais des intentions o combien limitées par rapport et Bacquier ; sans parler d'une mise en oeuvre beaucoup plus médiocre (vulgaire, il faut le dire) et, ce, dès les années 60. Passé l'enregistrement Serafin, qui le flatte indubitablement, les lives montrent un personnage à cours de moyens là où Bacquier reste prégnant de timbre et de mots ("Lo vidi in man di Cassio" est peut-être le meilleur de la discographie !). Pas Granforte, certes ; pas, de toute façon, un immense instrument dans le type que la tradition a fixés dans Iago mais une des toutes belles natures de la discographie, à mon avis.
je suis plutôt d'accord avec toi. Bacquier n'est pas mon tout premier Iago préféré mais Gobbi ne l'est pas du tout sur le strict plan vocal. Bacquier est beaucoup plus pertinent dans la gestion de ses moyens du moment et la caractérisation dramatique du personnage est beaucoup plus intelligente, subtile et j'ai même envie de dire "shakespearienne" alors que Gobbi se veut plus sommaire, tout d'une pièce et disons le, très primaire voire un peu vulgaire. De toute façon moi mes Iago préférés ce sont Fischer Dieskau (peut-être sa plus impressionnante incarnation verdienne) et Milnes suivis de Bacquier et Cappuccilli (avec Kleiber seulement).
La version Solti I est une de mes préférées à moi aussi tant le cast vocal est de premier ordre et tant Solti fusionne avec un orchestre de toute beauté. On sent que le chef aime follement cette oeuvre et je dois dire que c'est la plus belle direction de la discographie avec celles de Karajan, de Levine et de Muti.


Dernière édition par Otello le Dim 19 Déc 2010 - 11:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 11:25

Otello a écrit:
bAlexb a écrit:
Gobbi expose un timbre certes mordant mais des intentions o combien limitées par rapport et Bacquier ; sans parler d'une mise en oeuvre beaucoup plus médiocre (vulgaire, il faut le dire) et, ce, dès les années 60. Passé l'enregistrement Serafin, qui le flatte indubitablement, les lives montrent un personnage à cours de moyens là où Bacquier reste prégnant de timbre et de mots ("Lo vidi in man di Cassio" est peut-être le meilleur de la discographie !). Pas Granforte, certes ; pas, de toute façon, un immense instrument dans le type que la tradition a fixés dans Iago mais une des toutes belles natures de la discographie, à mon avis.
je suis plutôt d'accord avec toi. Bacquier n'est pas mon Iago préféré mais Gobbi l'est encore moins sur le strict plan vocal. En revanche Bacquier est plus pertinent dans la gestion de ses moyens du moment et la caractérisation dramatique du personnage est beaucoup plus intelligente, subtile et j'ai même envie de dire "shakespearienne" alors que Gobbi se veut plus sommaire, tout d'une pièce et disons le, très primaire voire un peu vulgaire. De toute façon moi mes Iago préférés ce sont Fischer Dieskau (peut-être sa plus impressionnante incarnation verdienne) et Milnes suivis de Bacquier et Cappuccilli (avec Kleiber seulement).
La version Solti I est une de mes préférées à moi aussi tant le cast vocal est de premier ordre et tant Solti fusionne avec un orchestre de toute beauté. On sent que le chef aime follement cette oeuvre et je dois dire que c'est la plus belle direction de la discographie avec celles de Karajan, de Levine et de Muti.

Verdi - Otello - Page 13 35561
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 11:26

aurele a écrit:
En dehors de Bacquier, quels sont tes Iago préférés Alex?

DFD, Bruson ; les premiers (et quasi les seuls) auxquels je pense spontanément. Raimondi, aussi, dans un certain sens.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 11:46

Otello a écrit:
De toute façon moi mes Iago préférés ce sont Fischer Dieskau (peut-être sa plus impressionnante incarnation verdienne) et Milnes suivis de Bacquier et Cappuccilli (avec Kleiber seulement).

Il y a plusieurs lives avec Cappuccilli sous la direction de Kleiber. Tu parles de celui de La Scala de 1976 (celui que je connais) en particulier? Je le trouve totalement inintéressant dans ce rôle mais cela n'engage que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 11:51

aurele a écrit:
Il y a plusieurs lives avec Cappuccilli sous la direction de Kleiber. Tu parles de celui de La Scala de 1976 (celui que je connais) en particulier? Je le trouve totalement inintéressant dans ce rôle mais cela n'engage que moi.
je parle du tandem Cappuccilli/Kleiber qui fonctionne à merveille. Je suis d'accord avec toi sur le Iago de Cappuccilli quand ce n'est pas Kleiber qui dirige et notamment le live de Vérone aux côtés de Atlantov et Te Kanawa où il n'est que démonstration vocale ostentatoire certes impressionnante mais dramatiquement très limitée.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 11:51

Alex, tu n'as pas parlé de l'Otello de Domingo. Tu le connais si j'ai bien compris dans le live de l'Opéra de Paris dirigé par Solti et dans le live de La Scala dirigé par Kleiber de 1976 au minimum. J'aimerais donc savoir ce que tu penses de lui.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 11:52

Otello a écrit:
je parle du tandem Cappuccilli/Kleiber qui fonctionne à merveille. Je suis d'accord avec toi sur le Iago de Cappuccilli quand ce n'est pas Kleiber qui dirige et notamment le live de Vérone aux côtés de Atlantov et Te Kanawa où il n'est que démonstration vocale ostentatoire certes impressionnante mais dramatiquement très limitée.

Je réécouterai le live avec Kleiber mais il y a peu de chances pour que je change d'avis.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 12:02

D'après ce que j'ai pu lire dans ce topic et ailleurs, Iago n'est pas le meilleur rôle de Milnes. J'ai lu que son Iago dans la version de studio de Levine est loin d'être son meilleur par ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 12:10

aurele a écrit:
Je réécouterai le live avec Kleiber mais il y a peu de chances pour que je change d'avis.
ah mais entendons nous bien: le Iago de Cappuccilli/Kleiber n'a dramatiquement pas grand chose à voir avec celui d'un DFD ou d'un Milnes, lesquels sont plus "intellectuels", plus "shakespeariens"; Cappuccilli joue davantage la carte de la jalousie et de la haine plus primaires quand les deux autres sont infiniment plus tacticiens. Mais sur le plan vocal, Kleiber est très attentif à ce que fait Cappuccilli et il faut bien reconnaître que quand il est sous une baguette attentive, le baryton italien sait déployer une immense variété d'accents et de couleurs à l'intérieur de chaque phrase et que ces couleurs vocales se marient admirablement à celles de Domingo tout en restant reconnaissables et que leurs affrontements sont ceux de deux gladiateurs vocaux dans l'arène orchestrale de Kleiber et je trouve que cet effet a rarement été aussi bien obtenu ailleurs au sein de la discographie. Mais ça, ça ne vaut pour Cappuccilli que sous la direction de Kleiber. Sans Kleiber, Cappuccilli est dans la démonstration vocale de beaux moyens solides, sans plus.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 12:12

aurele a écrit:
D'après ce que j'ai pu lire dans ce topic et ailleurs, Iago n'est pas le meilleur rôle de Milnes. J'ai lu que son Iago dans la version de studio de Levine est loin d'être son meilleur par ailleurs.
Ce n'est pas son plus grand rôle mais c'est un des meilleurs dans le rôle.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 12:13

aurele a écrit:
Alex, tu n'as pas parlé de l'Otello de Domingo. Tu le connais si j'ai bien compris dans le live de l'Opéra de Paris dirigé par Solti et dans le live de La Scala dirigé par Kleiber de 1976 au minimum. J'aimerais donc savoir ce que tu penses de lui.

Je sais qu'Otello est l'un des rôles par excellence de Domingo ; et pourtant, ce n'est pas là qu'il m'intéresse.

Parce qu'il me semble très (trop) monolithique, voire générique. Surtout dans ses "jeunes" années, forcément démonstratives du point de vue vocal (et, partant, seulement vocales dans la mise en oeuvre, pour moi). Je préfère les intégrales Maazel (et quel bel "attelage" avec Ricciarelli !) et, surtout, Chung où les facilités vocales, naturellement moindres, l'amènent à rechercher une expression plus affinée, si ce n'est réellement fine.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 12:17

bAlexb a écrit:
Parce qu'il me semble très (trop) monolithique, voire générique. Surtout dans ses "jeunes" années, forcément démonstratives du point de vue vocal (et, partant, seulement vocales dans la mise en oeuvre, pour moi). Je préfère les intégrales Maazel (et quel bel "attelage" avec Ricciarelli !) et, surtout, Chung où les facilités vocales, naturellement moindres, l'amènent à rechercher une expression plus affinée, si ce n'est réellement fine.

L'intégrale Maazel est la bande son du film de Zeffirelli que je n'ai pas vu. En revanche, j'ai donné mon sentiment sur cette intégrale dans ce topic et c'est vrai que Domingo approfondit plus son incarnation. Que penses tu de la direction de Chung et des autres chanteurs?
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 12:37

C'est vrai que quand on veut un Domingo plus fouillé dramatiquement mais toujours en grande forme vocale + une grande direction orchestrale, le tri est impressionnant. En effet dans la plupart des témoignages audio, quand Domingo a à sa disposition les meilleures directions orchestrales pour Otello, c'est soit quand il est "trop jeune" et donc un peu vert dramatiquement parlant, soit quand il est "trop mûr" et/ou que la partition est transposée.
Ce qui fait que sa plus belle intégrale, c'est peut-être celle là qui date de 1985:

Verdi - Otello - Page 13 Wh12210

Une splendeur vocale, orchestrale, dramatique et sonore rarement atteinte ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 12:42

Otello a écrit:
C'est vrai que quand on veut un Domingo plus fouillé dramatiquement mais toujours en grande forme vocale + une grande direction orchestrale, le tri est impressionnant. En effet dans la plupart des témoignages audio, quand Domingo a à sa disposition les meilleures directions orchestrales pour Otello, c'est soit quand il est "trop jeune" et donc un peu vert dramatiquement parlant, soit quand il est "trop mûr" et/ou que la partition est transposée.

Les transpositions apparaissent dès quelle version? Je sais que son dernier Otello milanais intégrale a été transposé. Il avait rechanté un acte à Vérone et lors d'un gala au Met "Niun mi tema".
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 12:55

aurele a écrit:
Que penses tu de la direction de Chung et des autres chanteurs?
ça c'est l'exemple de la version dont il est difficile de dire qu'elle est excellente ou qu'elle est mauvaise.
Belle prise de son, très flatteuse.
Direction de Chung: un peu molle à laquelle il manque une réelle pulsation (surtout quand on a dans l'oreille Karajan, Solti, Levine, Kleiber et Muti)
Domingo: très bien dramatiquement mais la voix n'est pas dans sa meilleure forme et se dérobe.
Studer: très belle vocalement mais totalement impavide (à l'image de la direction de Chung)
Leiferkus: totalement étranger au chant italien, il abuse d'une suraccentuation et d'effets peu appropriés qui font de lui une sorte de "méchant de chez Disney"; ça peut paraître efficace mais c'est vite lassant et frustrant.
Vargas et d'Arcangelo sont magnifiques et Graves une peu trop gutturale.
Au global, rien d'indigne (loin de là) mais rien de fabuleux non plus.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 13:00

Otello a écrit:
ça c'est l'exemple de la version dont il est difficile de dire qu'elle est excellente ou qu'elle est mauvaise.
Belle prise de son, très flatteuse.
Direction de Chung: un peu molle à laquelle il manque une réelle pulsation (surtout quand on a dans l'oreille Karajan, Solti, Levine, Kleiber et Muti)
Domingo: très bien dramatiquement mais la voix n'est pas dans sa meilleure forme et se dérobe.
Studer: très belle vocalement mais totalement impavide (à l'image de la direction de Chung)
Leiferkus: totalement étranger au chant italien, il abuse d'une suraccentuation et d'effets peu appropriés qui font de lui une sorte de "méchant de chez Disney"; ça peut paraître efficace mais c'est vite lassant et frustrant.
Vargas et d'Arcangelo sont magnifiques et Graves une peu trop gutturale.
Au global, rien d'indigne (loin de là) mais rien de fabuleux non plus.

Merci pour ton commentaire. Que penses tu des versions Maazel et Levine de studio?
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 13:10

aurele a écrit:
Que penses tu des versions Maazel et Levine de studio?
Maazel, une battue un peu lourde, Domingo est très bien, Ricciarelli dans un de ses meilleurs rôles verdiens (magique de timbre, sensible d'interprétation) et Diaz un peu court de voix et sommaire d'incarnation. mais l'ensemble passe mieux avec l'image.
Levine, magnifique; Domingo très en voix mais un peu vert dramatiquement; Scotto, timbre ingrat mais belle sensibilité (elle passe beaucoup mieux dans le DVD du MET); Milnes, beau Iago très sinueux et calculateur.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97635
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyDim 19 Déc 2010 - 13:17

Domingo est quand même très impressionnant, un des derniers enregistrements, chronologiquement parlant, où il peut se permettre des cris au-dessus des notes écrites.

Mon problème vient plutôt de la prise de son, un peu réverbérée et profonde, comme si le son plongeait dans un trou, et de la direction de Chung, très bruyante dès qu'il y a des cuivres (et dans Otello, ça pose problème comme on s'en doute) : à côté Serafin, c'est délicat.

Une version solide et cohérente, mais à part Domingo, rien de très intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyMar 21 Déc 2010 - 14:51

Live Met 20 décembre 1958 :

Otello : Mario Del Monaco
Desdemona : Renata Tebaldi
Iago : Leonard Warren
Emilia : Martha Lipton
Cassio : Paul Franke
Lodovico : Nicola Moscona
Montàno : Clifford Harvuot
Roderigo : Charles Anthony
Herald : Calvin Marsh

Conductor : Fausto Cleva


On m'a conseillé ce live sur ce forum et c'est pour cela que j'ai voulu l'écouter. J'en retire une impression mitigée.

Fausto Cleva est un chef dont on ne parle pas beaucoup. Il a dirigé 962 fois au Met ou en tournée avec la troupe du Met entre 1938 et 1971. Sa direction est convaincante, dynamique et dramatique. Elle est belle également dans les passages les plus lyriques. Malheureusement, l'orchestre du Met à cette époque était loin d'être irréprochable. La tempête est impressionnante notamment. C'est un chef qui n'est pas finalement si routinier qu'on pourrait le penser.

Mario Del Monaco a des points forts évidemment sur le plan vocal. Il a une puissance incontestable et cela lui permet de réussir parfaitement "Esultate!" qui est impressionnant et les passages où la dimension sanguine du personnage ressort : il est très bien dans la scène 3 de l'Acte II avec Iago, dans la scène 5 de ce même acte également malgré quelques effets véristes qui m'insupportent. "Sì, pel ciel marmoreo giuro!" est évidemment impressionnant. Les éclats de jalousie du personnage lui conviennent bien à cause de sa nature vocale ainsi que ses éclats de colère comme lors du finale de l'Acte III. La fureur du personnage est parfaitement rendue dans l'ultime confrontation avec Desdemona. Le duo d'amour me pose beaucoup plus de problèmes. J'ai vraiment du mal avec cette voix brute, agressive, je le sens très précautionneux par ailleurs. Cela manque singulièrement de sensibilité et de tendresse. Il y a quelques jolies moments : "A questa tua preghiera/Amen risponda la celeste schiera." et "Un bacio...ancora una bacio." mais c'est bien peu. Dans "Dio mi potevi scagliar", il y a des accents déchirants mais le côté "vériste" me pose problème même si c'est moins marqué que dans la version de studio de Karajan dans mon souvenir. Dans "Niun mi tema", il est plutôt touchant mais on a toujours des sanglots véristes. Il n'est pas le seul à les faire et je ne lui en tiens donc pas rigueur pour le coup. Domingo en rajoutait aussi dans les sanglots, que ce soit dans "Dio mi potevi scagliar" et "Niun mi tema" mais il me touche plus que Del Monaco bizarrement, question de sensibilité par rapport à un timbre certainement. Pour le moment, Vickers reste mon Otello préféré car j'ai un personnage plus complet. Del Monaco se contente un peu trop de chanter voire brailler par moment même si c'est efficace pour les passages où le personnage s'enflamme.

Renata Tebaldi est une belle Desdemona même si elle ne me bouleverse pas. J'admire encore une fois ses magnifiques phrasés. J'ai un peu de mal néanmoins avec son timbre, le "grelot" de sa voix. Néanmoins, elle a la voix idéale pour interpréter ce rôle qui est considéré comme un de ses plus beaux rôles. Je la trouve plutôt investie sur le plan de l'incarnation, en particulier dans les confrontations avec Otello, notamment celle de l'Acte III. Elle fait preuve d'une belle sensibilité. Dans le finale de l'Acte III, elle m'a déçu en revanche. Le timbre me pose problème pour ce passage. Elle ne m'a pas ému et encore moins bouleversé. Les aigus ne sont pas très beaux et je trouve son chant trop affecté. Dans la grande scène de l'Acte IV, je la préfère dans "Ave Maria". En effet, même si le reste est très bien chanté, cela manque pour moi d'investissement sur le plan dramatique même si les phrasés sont encore une fois superbes. Dans la confrontation finale avec Otello, elle est merveilleuse, très touchante. Elle y met de l'intensité et le cri est impressionnant tout comme le passage où Desdemona avant de mourir de sa voix faible dit à Emilia qu'elle s'est fait cela toute seule. Pour résumer, malgré mes réserves, c'est une belle surprise. Je lui préfère néanmoins Freni pour la seule Desdemona que je connais en entier pour le moment et Scotto et Rysanek que je connais dans certains passages. C'est une simple question de sensibilité personnelle à un timbre de voix (pour Freni) et à une incarnation surtout (pour Scotto et Rysanek) même si j'aime leurs voix si particulières à toutes les deux.

Leonard Warren en 1958 accuse déjà des signes de fatigue. Il mourra comme vous le savez sans doute un peu moins de 2 ans après. Il faudra que j'écoute un témoignage antérieur pour avoir un meilleur souvenir de son Iago qui est néanmoins très intéressant. On a un acteur, c'est incontestable, ce qui rend les confrontations avec Del Monaco électrisantes. Il se réfugie à plusieurs endroits dans des effets douteux malheureusement pour compenser une diminution de ses moyens. Le brindisi n'est pas parfait mais est convaincant. Il a beaucoup plus de difficultés dans le "Credo" car la voix semble abimée, le timbre paraît élimé. Son génie interprétatif est la seule chose qui lui reste. Il en fait beaucoup trop néanmoins et tombe dans la vulgarité. Il y a des effets outranciers et le rire final est beaucoup trop appuyé. C'est dans les récitatifs qu'il s'en sort le mieux malgré des choses pas belles du tout à certains moments. Iago est un personnage diabolique, manipulateur mais il faut tout de même que ce soit chanté correctement. Son "Era la notte" est très intéressant mais si pas irréprochable sur le strict plan vocal encore une fois. Son "lo vidi in man di Cassio" est abominable, extrêmement vulgaire. "Sì, pel ciel marmoreo giuro!" est extraordinaire en revanche. Dans l'Acte IV où il a moins à chanter, il est beaucoup mieux que dans les autres.

Martha Lipton n'est guère marquante en Emilia. Paul Franke a un timbre pas séduisant du tout même s'il est investi sur le plan dramatique. Nicola Moscona a l'autorité nécessaire. Le reste des chanteurs est transparent. Les choeurs du Met depuis cette époque ont fait beaucoup de progrès, c'est le moins que l'on puisse dire.

J'attends des commentaires en positif ou en négatif de votre part, notamment des rectifications si j'ai dit des bêtises selon vous. Après, tout le monde ne connaît probablement ce live qui reste un témoignage intéressant bien que pas totalement convaincant à mes oreilles pour une simple question de sensibilité personnelle et d'exigences peut être trop élevées.




Revenir en haut Aller en bas
Radames
Mélomaniaque
Radames


Nombre de messages : 850
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyMar 21 Déc 2010 - 14:57

aurele a écrit:
Live Met 20 décembre 1958 :

Otello : Mario Del Monaco
Desdemona : Renata Tebaldi
Iago : Leonard Warren
Emilia : Martha Lipton
Cassio : Paul Franke
Lodovico : Nicola Moscona
Montàno : Clifford Harvuot
Roderigo : Charles Anthony
Herald : Calvin Marsh

Conductor : Fausto Cleva


C'est pas Victoria De Los Angeles?
Tebaldi c'est en 1955 avec Stiedry.




Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyMar 21 Déc 2010 - 15:07

Radames a écrit:
aurele a écrit:
Live Met 20 décembre 1958 :

Otello : Mario Del Monaco
Desdemona : Renata Tebaldi
Iago : Leonard Warren
Emilia : Martha Lipton
Cassio : Paul Franke
Lodovico : Nicola Moscona
Montàno : Clifford Harvuot
Roderigo : Charles Anthony
Herald : Calvin Marsh

Conductor : Fausto Cleva


C'est pas Victoria De Los Angeles?
Tebaldi c'est en 1955 avec Stiedry.





C'est Tebaldi. La soirée avec Victoria de los Ángeles est celle du 8 mars 1958. C'est un enregistrement édité par Myto alors que celui dont je parle n'a jamais été édité par une quelconque firme discographique. Par ailleurs, c'est Rosalind Elias qui est Emilia lors de la représentation de mars.
Revenir en haut Aller en bas
Radames
Mélomaniaque
Radames


Nombre de messages : 850
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyMar 21 Déc 2010 - 15:17

aurele a écrit:
Radames a écrit:
aurele a écrit:
Live Met 20 décembre 1958 :

Otello : Mario Del Monaco
Desdemona : Renata Tebaldi
Iago : Leonard Warren
Emilia : Martha Lipton
Cassio : Paul Franke
Lodovico : Nicola Moscona
Montàno : Clifford Harvuot
Roderigo : Charles Anthony
Herald : Calvin Marsh

Conductor : Fausto Cleva


C'est pas Victoria De Los Angeles?
Tebaldi c'est en 1955 avec Stiedry.





C'est Tebaldi. La soirée avec Victoria de los Ángeles est celle du 8 mars 1958. C'est un enregistrement édité par Myto alors que celui dont je parle n'a jamais été édité par une quelconque firme discographique. Par ailleurs, c'est Rosalind Elias qui est Emilia lors de la représentation de mars.

Comment as-tu eu ce live?
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyMar 21 Déc 2010 - 15:51

aurele a écrit:
Live Met 20 décembre 1958 :

Otello : Mario Del Monaco
Desdemona : Renata Tebaldi
Iago : Leonard Warren
Emilia : Martha Lipton
Cassio : Paul Franke
Lodovico : Nicola Moscona
Montàno : Clifford Harvuot
Roderigo : Charles Anthony
Herald : Calvin Marsh

Conductor : Fausto Cleva


Alors si je suis un peu d'accord sur les jugements séparés de Tebaldi et Del Monaco, c'est l'ensemble des deux qu'il faut aussi juger, ce côté combat de titans avec deux voix immenses s'affrontant, toutes voiles dehors sans pour autant tourner vers une course aux décibels. Ces deux voix vont tellement bien ensemble je trouve!

Ensuite, pour Warren, dire qu'il accuse des signes de fatigues... je comprends pas! C'est pourtant génial d'un bout à l'autre, rond, incisif, puissant, éclatant dans l'aigu! Alors oui, il meurt 2 ans plus tard, mais d'une attaque...
ça fait partie des mes Otello préférés cet enregistrement parce que c'est un peu la folie à tous les étages. Moins bouleversant que d'autres, mais puissant quand même!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyMar 21 Déc 2010 - 16:28

Polyeucte a écrit:
Alors si je suis un peu d'accord sur les jugements séparés de Tebaldi et Del Monaco, c'est l'ensemble des deux qu'il faut aussi juger, ce côté combat de titans avec deux voix immenses s'affrontant, toutes voiles dehors sans pour autant tourner vers une course aux décibels. Ces deux voix vont tellement bien ensemble je trouve!

Ensuite, pour Warren, dire qu'il accuse des signes de fatigues... je comprends pas! C'est pourtant génial d'un bout à l'autre, rond, incisif, puissant, éclatant dans l'aigu! Alors oui, il meurt 2 ans plus tard, mais d'une attaque...
ça fait partie des mes Otello préférés cet enregistrement parce que c'est un peu la folie à tous les étages. Moins bouleversant que d'autres, mais puissant quand même!

Les deux voix vont parfaitement ensemble effectivement. Warren est effectivement mort d'une attaque. Néanmoins, je ne suis pas aussi enthousiaste que toi, la voix n'est plus aussi glorieuse qu'avant. Je précise qu'en dehors de ce Iago, je ne le connais que dans un live de Rigoletto de 1945 du Met, du moins en entier dans un rôle. On ne peut nier à mon avis la vulgarité, les effets douteux de ce Iago de 1958.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 EmptyMar 21 Déc 2010 - 16:41

Polyeucte a écrit:
c'est l'ensemble des deux qu'il faut aussi juger, ce côté combat de titans avec deux voix immenses s'affrontant, toutes voiles dehors sans pour autant tourner vers une course aux décibels. Ces deux voix vont tellement bien ensemble je trouve!
eh ben oui! Verdi dans toute sa dimension vocale.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Verdi - Otello - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - Otello   Verdi - Otello - Page 13 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Verdi - Otello
Revenir en haut 
Page 13 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16, 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» Otello Verdi Munich
» Rossini-Otello
» [Orange 2014] Verdi – OTELLO – Mula, Alagna, Ko, Chung
» I lombardi (Verdi 1843)/Jérusalem (Verdi, 1847)
» Opéra de Lyon - saison 2010-2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: