Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-85%
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
23.05 € 149.99 €
Voir le deal

 

 Alexandre Scriabine (1872-1915)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
aroldo
Mélomaniaque
aroldo

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 3 Mai 2011 - 22:10

Je suis évidemment d'une sévérité exagérée, je m'en rends bien compte. Je reconnais bien que l'Acte Préalable (que je suis en train d'écouter et de découvrir) est une oeuvre qui va loin musicalement. J'ai cette tendance à vite m'emporter avec les mystagogues et je pense que la musique de Scriabine me gênerait moins si elle était exempte de tout cet attifage prosélyte.

Schoenberg était peut être un croyant très engagé, mais je trouve que ça ne suinte jamais dans sa musique. Et quand on lit sa pensée, on découvre d'abord un créateur d'une grande rigueur intellectuelle. L'influence de Schoenberg s'amenuise aujourd'hui ? Ce serait vrai que cela ne réduirait en rien la place qu'il occupe dans l'histoire de la musique. Son influence disparaitrait totalement que ça ne ferait pas non plus de lui une erreur historique (j'ai parfois l'impression qu'il est considéré comme tel par cetains mélomanes).
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88937
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 3 Mai 2011 - 22:53

aroldo a écrit:
Schoenberg a laissé une empreinte fondatrice sur le 20ème siècle. Une empreinte qui a engendré de la nouveauté et de l'émulation alors que Scriabine répond davantage aux attentes de ceux qui ne veulent pas de cette nouveauté.
Je crois au contraire qu'il propose une autre voie, moins artificielle que Schönberg qui invente un système sans lien avec l'histoire culturelle de l'humanité (pour le dire grossièrement), alors que Scriabine déplace plus marginalement le curseur qui ouvre d'autres possibles.

Je dis ça tout en écoutant bien plus régulièrement des oeuvres de Schönberg que des oeuvres de Scriabine. Smile J'aime même certaines choses de sa période sérielle (Von Heute auf Morgen et Moses und Aron, en particulier).

Mais effectivement, le temps passant, il me semble de plus en plus que l'imposition artificielle (qui méritait d'être tentée !) d'un nouveau système aussi radicalement neuf était une impasse, oui. Ca n'empêche pas que des compositeurs talentueux en ont tiré profit, mais le principe lui-même ne pouvait pas nourrir bien longuement la création, on le voit a posteriori.

Schönberg a importé la démocratie en musique là où la hiérarchisation des sons est au contraire un fondement de la musique occidentale depuis toujours...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
aroldo
Mélomaniaque
aroldo

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 3 Mai 2011 - 23:21

DavidLeMarrec a écrit:
le principe lui-même ne pouvait pas nourrir bien longuement la création, on le voit a posteriori.
Un siècle c'est déjà une jolie postérité, non ? (c'est d'ailleurs ce que Schoenberg avait parié, je crois)

DavidLeMarrec a écrit:
Schönberg a importé la démocratie en musique là où la hiérarchisation des sons est au contraire un fondement de la musique occidentale depuis toujours...
C'est aussi pour ça que je l'aime.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88937
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 3 Mai 2011 - 23:33

aroldo a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
le principe lui-même ne pouvait pas nourrir bien longuement la création, on le voit a posteriori.
Un siècle c'est déjà une jolie postérité, non ? (c'est d'ailleurs ce que Schoenberg avait parié, je crois)
Un siècle ? Le sérialisme, ça débute dans les années 20 et ça s'écrase en catastrophe dès les années 70... (avec une quantité d'échecs ou du moins de problèmes esthétiques assez considérable dès les premières années) Ca a disparu des écrans bien avant les années 90, donc on est très en deçà du siècle.

Citation :
DavidLeMarrec a écrit:
Schönberg a importé la démocratie en musique là où la hiérarchisation des sons est au contraire un fondement de la musique occidentale depuis toujours...
C'est aussi pour ça que je l'aime.
Parce qu'il a mis de l'humanisme dans sa musique comme si les notes étaient des grandes personnes ? Surprised
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
aroldo
Mélomaniaque
aroldo

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 3 Mai 2011 - 23:44

DavidLeMarrec a écrit:
Un siècle ? Le sérialisme, ça débute dans les années 20 et ça s'écrase en catastrophe dès les années 70... (avec une quantité d'échecs ou du moins de problèmes esthétiques assez considérable dès les premières années) Ca a disparu des écrans bien avant les années 90, donc on est très en deçà du siècle.
Disparu ? Techniquement peut-être, mais un héritage est fait pour fructifier, je n'ai pas l'impression que tout a été dilapidé, vraiment pas.

DavidLeMarrec a écrit:
Parce qu'il a mis de l'humanisme dans sa musique comme si les notes étaient des grandes personnes ? Surprised
J'aime l'élégance cruelle avec laquelle tu me chambres.
Revenir en haut Aller en bas
Montalte Trout
Mélomaniaque


Nombre de messages : 602
Date d'inscription : 02/09/2010

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 3 Mai 2011 - 23:51

Je ne comprends rien à ce que vous racontez.
Revenir en haut Aller en bas
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 3 Mai 2011 - 23:51

aroldo a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Un siècle ? Le sérialisme, ça débute dans les années 20 et ça s'écrase en catastrophe dès les années 70... (avec une quantité d'échecs ou du moins de problèmes esthétiques assez considérable dès les premières années) Ca a disparu des écrans bien avant les années 90, donc on est très en deçà du siècle.
Disparu ? Techniquement peut-être, mais un héritage est fait pour fructifier, je n'ai pas l'impression que tout a été dilapidé, vraiment pas.

Tu as des exemples alors? Smile
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88937
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 3 Mai 2011 - 23:53

aroldo a écrit:
Disparu ? Techniquement peut-être, mais un héritage est fait pour fructifier, je n'ai pas l'impression que tout a été dilapidé, vraiment pas.
Le meilleur de l'héritage de Schönberg, j'ai l'impression qu'il a davantage été tiré de l'opus 16 que des Variations pour orchestre, mais c'est peut-être que je prends mon goût pour des réalités, parce que si tu expulses la série de l'héritage, il devient plus compliqué de déterminer où il commence et où il s'arrête, puisque par définition, le monde musical ne serait pas le même si ça avait été différent. Smile

Citation :
DavidLeMarrec a écrit:
Parce qu'il a mis de l'humanisme dans sa musique comme si les notes étaient des grandes personnes ? Surprised
J'aime l'élégance cruelle avec laquelle tu me chambres.
C'est plutôt Schönberg que je chambre, non ?
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
aroldo
Mélomaniaque
aroldo

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 3 Mai 2011 - 23:57

DavidLeMarrec a écrit:
Parce qu'il a mis de l'humanisme dans sa musique comme si les notes étaient des grandes personnes ? Surprised

DavidLeMarrec a écrit:
C'est plutôt Schönberg que je chambre, non ?
C'est quand même pas lui le père de la musique aléatoire que je sache rabbit
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88937
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMer 4 Mai 2011 - 0:04

Non, il dit simplement qu'elles sont uniques et égales en droit. hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
aroldo
Mélomaniaque
aroldo

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMer 4 Mai 2011 - 0:38

Percy Bysshe a écrit:
aroldo a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Un siècle ? Le sérialisme, ça débute dans les années 20 et ça s'écrase en catastrophe dès les années 70... (avec une quantité d'échecs ou du moins de problèmes esthétiques assez considérable dès les premières années) Ca a disparu des écrans bien avant les années 90, donc on est très en deçà du siècle.
Disparu ? Techniquement peut-être, mais un héritage est fait pour fructifier, je n'ai pas l'impression que tout a été dilapidé, vraiment pas.

Tu as des exemples alors? Smile
Je n'ai pas trop envie d'entrer dans le jeu de la démonstration pour deux raisons. J'ai essayé récemment de "promouvoir" une oeuvre de Matalon "Lignes de fuite" que Calbo nous a fait découvrir et j'ai récolté l'inverse de ce que je souhaitais, mon idée étant d'inciter les membres à écouter cette pièce en espérant que des forumeurs influents produiraient des arguments enthousiastes. En fait, le morceau a été balayé en deux pages et j'ai le sentiment de l'avoir plutôt desservi qu'autre chose.
Donc, vis à vis d'une oeuvre contemporaine, je me rends compte que je dois être un peu plus prudent pour ne pas la griller.

D'autre part, je ne suis pas un pro et je me vois assez mal déterminer ce qui est issu d'une écriture typiquement schönbergienne, webernienne ou boulezienne... Je navigue dans des approximations souvent douteuses Quand je parle de l'héritage schönbergien ce n'est pas en terme de technique d'écriture, c'est dans l'idée qu'aucune voie ne mène nulle part. Dans ce sens, une musique tonale peut tout à fait se revendiquer de cet esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12968
Age : 26
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMer 10 Aoû 2011 - 13:50

Hier après-midi, j'ai fait une relecture plus poussée de l'Acte Préalable et je constate avec stupeur qu'il y a (en particulier dans la troisième partie : Transfiguration, et même déjà vers la fin de la seconde partie : Mankind) une soprano dramatique solo. Est-ce le choix de Scriabine ou de Nemtine ?

P.S. Encore une chose, je remarque à la troisième partie une sorte de "retour en arrière" harmoniquement. Il y a quasiment des passages entiers qui me font agréablement penser à la troisième symphonie ! (par exemple, rien qu'à la Coda finale lorsqu'il ne reste plus que des trémolos de cordes aigües et de la flûte, la musique se développe peu à peu pour ensuite arriver à une apothéose grandiose, presque extatique, puis, l'on revient à la fin dans un langage plus près du style mystico-prométhéen tardif de son œuvre.

Je viens de relire certains passages du "journal intime" de Scriabine et je puis faire la constatation suivante : Nemtine a repris, puis développé, des morceaux entier d'esquisses datant de vers 1905, lorsque celui-ci avait déjà en tête ce projet colossal.
Revenir en haut Aller en bas
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12968
Age : 26
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyJeu 11 Aoû 2011 - 12:50

Attendez, je voudrais juste faire une re-précision :

J'ai confondu le trémolos du dernier accord "mystique" avec l'introduction de la Coda orchestrale finale (après les vocalises ultra-stellaires de la soprano dramatique-mezzo soprano/navré, je n'ai pas la partition sous les yeux). Donc, cette histoire de trémolos est a jeter aux oubliettes...
Revenir en haut Aller en bas
Rav–phaël
Mélomane chevronné
Rav–phaël

Nombre de messages : 6516
Age : 26
Localisation : Nice/Paris
Date d'inscription : 17/07/2011

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptySam 13 Aoû 2011 - 16:27

J'ai récemment écouté l'Acte préalable, puisqu'il a l'aire de faire sensation chez certain, une oeuvre vraiment fascinante.

Je remet ici ce que j'ai poster sur le sujet des playlist, c'est à dire mon ressenti après avoir écouté cette oeuvre, ce qu'elle m'a fait voir comme images :

C'est compliqué parce que je ne l'ai écouté q'une fois. Je n'ai donc pas garder grand chose en mémoire mise à part son ambiance générale. Après malheureusement ou heureusement ce qui nous entoure influe beaucoup aussi sur notre perception de la musique. Alors qu'en je vois la pochette du Cd je ne peu m'empêcher en écoutant l'acte préalable d'y voir certaines fois l'espace, les planètes et les étoiles. C'est aussi une oeuvre plutôt longue donc par moment je vois ci et d'autre moment je vois ça.

J'ai surtout retenue les passages avec le piano qui me semblaient représenter chacun une personne unique, avec sa personnalité propre. Et je me rappel aussi des cloches, qui dans l'ensemble de l'oeuvre, m'ont immédiatement donné l'image d'une ville, une ville après une guerre, ou après un désastre, je ne sais pas comme, je ne me rappel pas avoir entendu de passages joyeux. Alors je me fais l'image d'une ville détruite par une catastrophe plutôt naturelle, dans laquelle réside encore des habitants, où la végétation a repoussé par endroits, la catastrophe à eu lieu il y a un moment, et où donc les habitants continuent leur vie comme ils peuvent. J'ai l'impression que l'on parcourt cette ville où l'on croise chaque habitant avec ses émotions, et où les souvenirs hantent encore à la fois la ville et la mémoire des habitants. Alors on se retrouve souvent replongé dans la catastrophe. Chaque habitant ouvre une "porte" où quelque chose se développe autour de lui, pour au final toujours en revenir au même endroit, au même sujet, au même problème : ce qui est arrivé à la ville. Enfin je peu pas être plus précis, c'est comme ça en tous cas que je l'ai vécu. Mr. Green


Dernière édition par Rach-phaël06 le Sam 13 Aoû 2011 - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12968
Age : 26
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptySam 13 Aoû 2011 - 16:42

voici mes impressions de ce chef-œuvre magnétique :

Oui, il y a cette thématique de l'espace-étoile-Univers-etc... En particulier dans les passages plus extatiques de l’œuvre. Il y a bien sûr, des moments plus mouvementés, en particulier avec le Chœur et la soliste vocale en vocalise. L'orchestre est une entité à part, tout comme le piano, effectivement. Chacun dialoguant sans cesse dans un tumulte spectral et universel. L'idée de la catastrophe y est aussi très présent, oui. De même que la régénération de la vie (rien qu'en écoutant la Coda Finale de la troisième partie : Transfiguration, l'on peut se faire facilement à cette idée...). Ainsi la coopération entre l'orchestre, le piano et le chœur prend tout son sens à la signification de la vie même, de la mort et de la transfiguration de l'esprit vers un autre monde plus merveilleux, plus intense, plus transcendantal, plus riche, plus étrange et incompréhensible à la fois. Cette œuvre enfin représente pour moi la vision de l'artiste sur l'évolution de l'être humain, de l'humanité vers la lumière, la divinité : Une vision ultra-Olympienne du cheminement de l'âme vers l'infinie, l'obscurité spatial de l'inconnu, de l'utopie et, en conclusion, vers les origines de l'Univers stellaire !
Revenir en haut Aller en bas
Rav–phaël
Mélomane chevronné
Rav–phaël

Nombre de messages : 6516
Age : 26
Localisation : Nice/Paris
Date d'inscription : 17/07/2011

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptySam 13 Aoû 2011 - 16:47

Vinogradovsky a écrit:
voici mes impressions de ce chef-œuvre magnétique :

Oui, il y a cette thématique de l'espace-étoile-Univers-etc... En particulier dans les passages plus extatiques de l’œuvre. Il y a bien sûr, des moments plus mouvementés, en particulier avec le Chœur et la soliste vocale en vocalise. L'orchestre est une entité à part, tout comme le piano, effectivement. Chacun dialoguant sans cesse dans un tumulte spectral et universel. L'idée de la catastrophe y est aussi très présent, oui. De même que la régénération de la vie (rien qu'en écoutant la Coda Finale de la troisième partie : Transfiguration, l'on peut se faire facilement à cette idée...). Ainsi la coopération entre l'orchestre, le piano et le chœur prend tout son sens à la signification de la vie même, de la mort et de la transfiguration de l'esprit vers un autre monde plus merveilleux, plus intense, plus transcendantal, plus riche, plus étrange et incompréhensible à la fois. Cette œuvre enfin représente pour moi la vision de l'artiste sur l'évolution de l'être humain, de l'humanité vers la lumière, la divinité : Une vision ultra-Olympienne du cheminement de l'âme vers l'infinie, l'obscurité spatial de l'inconnu, de l'utopie et, en conclusion, vers les origines de l'Univers stellaire !

Ah oui effectivement. J'ai l'air un peu idiot avec mon point de vue à coté du tiens, où on a envi de dire "Wao !!" à la fin Mr. Green . Après je ne pourrais vraiment pas voir autre chose dans cette musique. J'ai tendance à être plus terre à terre, je vois rarement de chose métaphysique et psychologique, philosophique, comme toi, ou alors c'est que vraiment la musique est faite pour ça. Ce sont plus des images qui s'imposent d'eux même, sans besoin de réflexion. Ce sont des actes, des fait, et moins des pensées et des idées que j'ai tendance à voir dans la musique.
Revenir en haut Aller en bas
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12968
Age : 26
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptySam 13 Aoû 2011 - 16:56

Rach-phaël06 a écrit:
Vinogradovsky a écrit:
voici mes impressions de ce chef-œuvre magnétique :

Oui, il y a cette thématique de l'espace-étoile-Univers-etc... En particulier dans les passages plus extatiques de l’œuvre. Il y a bien sûr, des moments plus mouvementés, en particulier avec le Chœur et la soliste vocale en vocalise. L'orchestre est une entité à part, tout comme le piano, effectivement. Chacun dialoguant sans cesse dans un tumulte spectral et universel. L'idée de la catastrophe y est aussi très présent, oui. De même que la régénération de la vie (rien qu'en écoutant la Coda Finale de la troisième partie : Transfiguration, l'on peut se faire facilement à cette idée...). Ainsi la coopération entre l'orchestre, le piano et le chœur prend tout son sens à la signification de la vie même, de la mort et de la transfiguration de l'esprit vers un autre monde plus merveilleux, plus intense, plus transcendantal, plus riche, plus étrange et incompréhensible à la fois. Cette œuvre enfin représente pour moi la vision de l'artiste sur l'évolution de l'être humain, de l'humanité vers la lumière, la divinité : Une vision ultra-Olympienne du cheminement de l'âme vers l'infinie, l'obscurité spatial de l'inconnu, de l'utopie et, en conclusion, vers les origines de l'Univers stellaire !

Ah oui effectivement. J'ai l'air un peu idiot avec mon point de vue à coté du tiens, où on a envi de dire "Wao !!" à la fin Mr. Green . Après je ne pourrais vraiment pas voir autre chose dans cette musique. J'ai tendance à être plus terre à terre, je vois rarement de chose métaphysique et psychologique, philosophique, comme toi, ou alors c'est que vraiment la musique est faite pour ça. Ce sont plus des images qui s'imposent d'eux même, sans besoin de réflexion. Ce sont des actes, des fait, et moins des pensées et des idées que j'ai tendance à voir dans la musique.

Mais c'est une très bonne vision des choses. Very Happy
Par exemple, tu ne peux te fier qu'aux faits dans la troisième symphonie. Sans en ressortir une image logique d'une forêt luxuriante digne de l'Amazonie (j'imagine ça parfois, d'ailleurs^^), tu ne peux te donner une idée limpide et cristalline de cette œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Rav–phaël
Mélomane chevronné
Rav–phaël

Nombre de messages : 6516
Age : 26
Localisation : Nice/Paris
Date d'inscription : 17/07/2011

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptySam 13 Aoû 2011 - 17:02

Vinogradovsky a écrit:
Spoiler:
 

Mais c'est une très bonne vision des choses. Very Happy
Par exemple, tu ne peux te fier qu'aux faits dans la troisième symphonie. Sans en ressortir une image logique d'une forêt luxuriante digne de l'Amazonie (j'imagine ça parfois, d'ailleurs^^), tu ne peux te donner une idée limpide et cristalline de cette œuvre.

Oui Very Happy En tous cas l'Acte Préalable devient de plus en plus fascinant pour moi aussi, je viens de l'écouté à l'instant dans la version live de 1973. drunken drunken drunken
Revenir en haut Aller en bas
Kilban
Mélomane averti
Kilban

Nombre de messages : 455
Age : 31
Date d'inscription : 30/05/2008

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyLun 6 Fév 2012 - 22:08

J'ai découvert Scriabine à l'instant avec un récital d'études pour piano retransmis par Arte pour les Folles journées de Nantes (http://videos.arte.tv/fr/videos/scriabine-6377128.html). J'ai beaucoup accroché, et, attiré par le fait que, parait-il, sa musique n'a pas l'âme slave ni n'est trop attachée au folklore russe (qui ont tendance à me saouler, j'aime Tchaïkovski dans ce qu'il a de plus occidental), j'aimerais poursuivre... Je vois par la présentation de Xavier qu'il y a eu plusieurs périodes, et je voulais savoir ce qu'il était recommandé d'écouter en premier. Autre préoccupation: est-ce bien raisonnable de s'attaquer à Scriabine alors qu'on connaît à peine Chopin, et juste un peu Wagner et Debussy...?
Revenir en haut Aller en bas
http://alarecherchedubeau.over-blog.com/
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund

Nombre de messages : 6534
Age : 31
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyLun 6 Fév 2012 - 22:11

Bien sûr que c'est raisonnable, il n'y a d’insurmontable que du psychologique.

Pour le piano, des spécialistes comme Xavier t'aiguillerons de la meilleure façon, tu as aussi son concerto pour piano qui quoique peu Scriabinien vaut le coup d'oreille (et pour le coup, c'est assez facile à saisir).
Dans les œuvres d'orchestre, on ne saurait manquer l'emblématique poème de l'extase d'abord, puis Prométhée bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84887
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyLun 6 Fév 2012 - 23:09

Kilban a écrit:
Je vois par la présentation de Xavier qu'il y a eu plusieurs périodes, et je voulais savoir ce qu'il était recommandé d'écouter en premier. Autre préoccupation: est-ce bien raisonnable de s'attaquer à Scriabine alors qu'on connaît à peine Chopin, et juste un peu Wagner et Debussy...?

Je ne crois pas qu'il y ait de règles, si tu es peu familier du XXè siècle, les dernières oeuvres risquent de te paraître assez moderne, si tu préfères tu peux effectivement commencer par la première période, c'est-à-dire les Etudes opus 8 et les 3 premières sonates, ainsi que les 2 premières symphonies.
L'évolution de Scriabine ensuite est assez rapide, mais entre la 4è et la 5è sonate il y a une espèce de période intermédiaire encore romantique mais où la tonalité est de plus en plus floue.
C'est après qu'il est le plus personnel et peut-être le plus intéressant, mais écoute un peu de tout et tu verras... les 10 sonates résument assez bien son parcours par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Kilban
Mélomane averti
Kilban

Nombre de messages : 455
Age : 31
Date d'inscription : 30/05/2008

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 7 Fév 2012 - 7:03

Ok, c'est stimulant ces compositeurs qui évoluent énormément à l'intérieur d'un même format, déjà Beethoven avec ses sonates...
Revenir en haut Aller en bas
http://alarecherchedubeau.over-blog.com/
Zéphire
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1082
Localisation : Comté de Provence
Date d'inscription : 17/11/2010

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 7 Fév 2012 - 7:23

Autre préoccupation: est-ce bien raisonnable de s'attaquer à Scriabine alors qu'on connaît à peine Chopin, et juste un peu Wagner et Debussy...?

Pour mes oreilles, c'est exactement la même lignée, recherche de nouvelles voies musicales, une nouvelle création (de son époque) devait être suivie par tous les gens qui s'intéressaient à la musique dans ses recherches et méandres.
rambo
Revenir en haut Aller en bas
cunhaecouto
Néophyte


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 06/04/2012

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptySam 7 Avr 2012 - 23:34

Scriabine est un des peux compositeurs qui a un style très personel, nous pouvons d'appeler le scriabinisme.
Je pense qui Alexander Scriabine et Vincent D'Indy sont les vrais suiveurs de Richard Wagner. Mais Scriabine est «l'opositeur» de D'Indy except dans les premiers notes de la symphony no.2 de D'Indy qui a un mysticisme typique de scriabine mais complètement different.

Mais voilá, Scriabine est un grand musicien.
Revenir en haut Aller en bas
*Nico
Mélomane chevronné
*Nico

Nombre de messages : 3601
Date d'inscription : 10/10/2007

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 26 Juin 2012 - 14:07

J'ai enfin commencé mon écoute de l'Acte préalable avec Univers.

Quel kiff cette musique complètement hallucinée, incantatoire et cosmique. J'ai bien fait de tarder à écouter ça, car je serais peut-être passé à côté il y a quelques temps.
J'aimerais bien savoir avec quel matériau Nemtin a mis au point cette version, parce que c'est totalement scriabinien et admirablement bien orchestré. Scriabine a t-il laissé la totalité du squelette de cette musique (tout sauf l'orchestration) ? Nemtin a t-il carrément composé une partie en plus de l'orchestration ?
Si quelqu'un a des pistes la dessus, ça m'interresse beaucoup ! En attendant je vais regarder dans le bouquin "Notes et Réflexions" traduit et présenté par sa fille Marina.

Mention spéciale dans cette 1ère partie pour l'entrée du choeur absolument phénoménale dans le dernier quart du mouvement. Szymanowski n'a qu'a bien se tenir... pirat

Je pense que Nietzsche aurait probablement adoré cette musique et l'oeuvre de Scriabine plus généralement.


EDIT : Je viens de voir qu'il y a un sujet dédié. je vais lire tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12968
Age : 26
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 26 Juin 2012 - 16:31

C'est beau. Sad
Revenir en haut Aller en bas
Merlin
Mélomane averti
Merlin

Nombre de messages : 359
Localisation : CHUICHE
Date d'inscription : 06/10/2012

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyDim 4 Nov 2012 - 12:44

Je signale une excellente série d'émissions sur la radio Suisse sur la vie de Scriabine http://www.rts.ch/espace-2/programmes/d-un-air-entendu/4349571-d-un-air-entendu-du-29-10-2012.html (réécoutable et podcastable)
Revenir en haut Aller en bas
Nestor
Mélomaniaque
Nestor

Nombre de messages : 1572
Date d'inscription : 05/10/2012

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyDim 4 Nov 2012 - 12:56

Merci pour le partage.
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 20176
Date d'inscription : 22/01/2010

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyDim 4 Nov 2012 - 14:11

Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyLun 22 Juil 2013 - 10:21

Est-ce que que quelqu'un, Xavier par exemple, peut me confirmer à quel point le début de la Cinquième Sonate ressemble à du Ravel ? C'en est très troublant. Je ne connais pas Scriabine parfaitement, sa musique ne me passionnant pas, même si je l'aime bien mieux qu'autrefois. On est en 1907, Ravel a déjà composé Jeux d'eau, la Sonatine, les Miroirs... Il connaissait bien tout ça, le père Alexandre ?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84887
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyLun 22 Juil 2013 - 10:31

Là je ne vois pas trop... tu parles du début complètement dingue, cette introduction faite de flammes et d'étincelles?
Ou plutôt ce qui se passe après?

En tout cas, de façon plus générale, je sais que Scriabine connaissait les français et surtout Debussy, ça s'entend pas mal dans certaines pièces, Ravel je ne sais pas, en tout cas je ne l'entends pas chez lui...
A limite, un peu de Scarbo peut-être dans ce début... Mais Gaspard a été écrit en 1908 et créé en 1909...
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyLun 22 Juil 2013 - 10:45

Oui, je parle de ce qui se passe après le court début complètement explosif.
Je trouve que l'esprit de Ravel y est complètement, surtout celui des valses Nobles et Sentimentales - écoute, lorsque cela s'anime. C'est flagrant. Il faut passer la première minute pour que les choses deviennent plus nettes (vers 1'10, 1'20...).
C'est très net chez Ponti.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84887
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyLun 22 Juil 2013 - 11:09

Ah, pour moi c'est juste du pur Scriabine. Je n'entends pas les valses là-dedans... (d'ailleurs les valses c'est 1911 donc...)
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyLun 22 Juil 2013 - 11:21

Je trouve que c'est très proche - je persiste - mais je ne dis pas que Scriabine a forcément copié sur Ravel ! Et ce n'est pas un rythme de valse, on est bien d'accord ! Je ne sais pas si je rêve, mais en écoutant ce passage avec trois amis musiciens, on a tous réagi de la même façon ; il doit y avoir quelque chose, non ? ils connaissent bien Ravel eux aussi.
D'autres avis sur le forum ?
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 20176
Date d'inscription : 22/01/2010

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyLun 22 Juil 2013 - 11:23

Comme ça naivement ça me rappelle l'Isle Joyeuse. Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyLun 22 Juil 2013 - 13:51

Oui, mais moins Debussy que Ravel, tout de même !
Quand j'aurai le temps, je donnerai des exemples harmoniques, mais il faut que j'épluche la partoche.
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyLun 22 Juil 2013 - 14:20

J'enfonce le clou :

Dans le Prélude opus 74 n° 3, noté allegro drammatico, Scriabine annonce très clairement le Messiaen des Vingt regards.
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 20176
Date d'inscription : 22/01/2010

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyLun 22 Juil 2013 - 14:51

Oui enfin bon les accointances entre Scriabine et les 20 Regards ça fait un moment qu'on est au courant Mr. Green 
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyLun 22 Juil 2013 - 14:57

Oui, mais j'ai trouvé LE passage qui est l'épicentre.

Et puis arrête de m'embêter, toi.

Mr. Green 
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84887
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyLun 22 Juil 2013 - 15:32

Zeno a écrit:
Oui, mais moins Debussy que Ravel, tout de même !
Quand j'aurai le temps, je donnerai des exemples harmoniques, mais il faut que j'épluche la partoche.

Oui ça serait intéressant, parce que je connais cette sonate depuis tellement longtemps que j'ai du mal à y entendre autre chose que simplement du pur Scriabine.
A priori je ne vois pas le rapprochement harmonique dont tu parles, mais ça mérite peut-être d'y regarder de plus près, en tout cas je ne suis pas contre. Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyLun 22 Juil 2013 - 16:57

J'ai encore écouté : je suis formel.
Revenir en haut Aller en bas
Анастасия231
Mélomane chevronné
Анастасия231

Nombre de messages : 12968
Age : 26
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyLun 22 Juil 2013 - 18:47

Zeno a écrit:
D'autres avis sur le forum ?

Ils ont mangé quoi tes camarades ?

Personnellement, j'entends davantage d'influence debussyste que ravélienne (je pense que c'est le raffinement des nuances en filigrane et le touché cristallin qui t'inspirent de tels propos - en plus d'une harmonisation se rapprochant certes, de manière concentrée et parcimonieuse, de la Vallée des Cloches). Il n'empêche que j'ai de la peine à y entendre autant l'un que l'autre... c'est du pur Scriabine.
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 23 Juil 2013 - 2:07

L'un de mes camarades fut l'élève de Nadia Boulanger et il est compositeur professionnel. Il entend du Ravel.

Bon, nous sommes sourds. Neutral 
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84887
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 23 Juil 2013 - 2:23

On peut discuter sans devenir désagréable ou sortir des arguments d'autorité... je me suis toujours refusé à faire ça pour ma part.
(les arguments d'autorité je veux dire, pas le fait d'être désagréable Mr.Red )

Si deux personnes entendent quelque chose différemment, ça ne veut pas forcément dire que l'une a entièrement raison et que l'autre est entièrement sourde.
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 23 Juil 2013 - 2:37

Derrière tout cela, il n'y a que mon étonnement.
Et je vois une explication : nous fréquentons moins Scriabine que Ravel. hehe 
Quant à l'argument d'autorité, il répond à un message où l'on me demande ce qu'ont mangé mes camarades (sous entendu, tes copains sont sourds).
Mr.Red 
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84887
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 23 Juil 2013 - 2:43

Zeno a écrit:
Derrière tout cela, il n'y a que mon étonnement.
Et je vois une explication : nous fréquentons moins Scriabine que Ravel. hehe

Oui, c'est une explication tout à fait plausible.
Pour ma part ce sont sans doute mes 2 compositeurs préférés (ou 2 de mes 4 préférés en tout cas), alors je les fréquente tout autant.

Zeno a écrit:
Quant à l'argument d'autorité, il répond à un message où l'on me demande ce qu'ont mangé mes camarades (sous entendu, tes copains sont sourds).
Mr.Red

C'était écrit en petit, je pense qu'on pouvait y voir une boutade. Wink

Propose-nous plutôt le décortiquage de partition avec lequel tu nous as alléchés, ça s'avérera certainement instructif.

De toute façon, il y a des liens plus ou moins prononcés entre Scriabine et certains français de son temps. Plus Debussy que Ravel à mon sens, je suis d'accord avec Vino... mais tout ça n'est pas complètement aux antipodes, d'un point de vue purement technique.

Sinon, Philip Glass aussi est compositeur professionnel et a été l'élève de Nadia Boulanger... Mr. Green 
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
Zeno

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 23 Juil 2013 - 10:57

Le pire, c'est que Glass a sans doute une oreille redoutable ! Le gâchis est d'autant plus incompréhensible.
Revenir en haut Aller en bas
Théo taschimor
Mélomaniaque
Théo taschimor

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMer 24 Juil 2013 - 9:10

Pas plus tard qu'hier, j'ai réécouté avec beaucoup de bonheur trois oeuvres de Scriabine; Le Poème de l'extase, le Concerto pour piano (Op.20) et Prométhée, le poème du feu (Op.60). J'ai vraiment adoré! Pour l'instant, je ne sais pas si je préfère l'opus 54 à l'opus 60 ou si c'est plutôt le contraire, mais l'extase fut tellement obtenue par l'opus 54, par cette méticuleuse et progressive montée en puissance, cette ascension lente et colorée vers l'extase, justement. L'opus 20, en sandwich entre Le Poème de l'extase et Prométhée, m'a sans doute moins marqué, moins séduit, ce qui ne veut pas dire non plus qu'il m'a laissé de marbre. Bien au contraire! Il faudrait probablement que je le réécoute à part, loin de l'ombre que lui ont fait ces deux monstres symphoniques.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 84887
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMer 24 Juil 2013 - 13:50

C'est surtout qu'on dirait presque que c'est un autre compositeur, ce concerto pour piano écrit bien des années avant, dans un style encore presque chopinien.
Ca n'empêche pas que ce soit une belle réussite, mais ce n'est pas encore aussi personnel que les oeuvres plus tardives.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28401
Date d'inscription : 21/09/2012

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 EmptyMar 2 Déc 2014 - 23:35

Surprised En réécoutant ces Préludes, je suis frappé par ce qui m'apparaît une allusion que je n'avais jamais perçue : le 14° n'évoque-t-il pas (par sa prosodie, ses bribes mélodiques...) la Marche funèbre de Chopin ?

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Alexandre Scriabine (1872-1915) :

Vingt-quatre Préludes Op. 11

= Raymond Lewenthal, piano

(Westminster, juin 1956)

Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Scriab11
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre Scriabine (1872-1915)   Alexandre Scriabine (1872-1915) - Page 13 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Alexandre Scriabine (1872-1915)
Revenir en haut 
Page 13 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: