Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -40%
-40% sur les baskets Nike Court Royale
Voir le deal
33 €

 

 Jean Sibelius (1865-1957)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 40
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Jean Sibelius (1865-1957)   Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 EmptyJeu 11 Fév 2016 - 13:59

Est-ce que c'est facilement lisible par l'angliciste de base ?
Revenir en haut Aller en bas
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 1340
Age : 77
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Jean Sibelius (1865-1957)   Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 EmptyJeu 11 Fév 2016 - 14:10

bAlexb a écrit:
Est-ce que c'est facilement lisible par l'angliciste de base ?

Bonne question !
Si tu as déjà lu des biographies et textes musicaux écrits en anglais, c'est assez facilement accessible.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 40
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Jean Sibelius (1865-1957)   Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 EmptyJeu 11 Fév 2016 - 14:22

fomalhaut a écrit:
bAlexb a écrit:
Est-ce que c'est facilement lisible par l'angliciste de base ?

Bonne question !
Si tu as déjà lu des biographies et textes musicaux écrits en anglais, c'est assez facilement accessible.

fomalhaut

J'ai surtout pratiqué la littérature "universitaire" des historiens de l'art ; c'est souvent très "clinique", objectif disons, et ça me convient dans le sens où je pense que je serais fondamentalement incapable de lire une langue trop contournée, littéraire.
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne

Nombre de messages : 21602
Date d'inscription : 22/01/2010

Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Jean Sibelius (1865-1957)   Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 EmptyJeu 11 Fév 2016 - 14:37

fomalhaut a écrit:
bAlexb a écrit:
Est-ce que c'est facilement lisible par l'angliciste de base ?

Bonne question !
Si tu as déjà lu des biographies et textes musicaux écrits en anglais, c'est assez facilement accessible.

fomalhaut

Comment tu le situes par rapport au Vignal ?
Revenir en haut Aller en bas
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 1340
Age : 77
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Jean Sibelius (1865-1957)   Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 EmptyJeu 11 Fév 2016 - 18:46

arnaud bellemontagne a écrit:
fomalhaut a écrit:
bAlexb a écrit:
Est-ce que c'est facilement lisible par l'angliciste de base ?

Bonne question !
Si tu as déjà lu des biographies et textes musicaux écrits en anglais, c'est assez facilement accessible.

fomalhaut

Comment tu le situes par rapport au Vignal ?

Il ne m'est pas possible de te répondre.

De Vignal, je ne connais qu'un "Jean Sibelius", publié en 1965 par Seghers dans la série "Musiciens de tous les temps" (190 pages, petit format). C'est le premier bouquin traitant de Sibelius que j'ai acheté et il m'avait alors beaucoup intéressé.
Je n'ai pas lu le "Jean Sibelius" du même Marc Vignal publié par Fayard en 2004 (1177 pages).
A titre indicatif, le Sibelius de Barnett, objet de mon message, ne comporte que 445 pages. Je présume que Vignal et Barnett ne boxent pas dans la même catégorie !

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Bertram
Mélomaniaque
Bertram

Nombre de messages : 1722
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Jean Sibelius (1865-1957)   Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 EmptyMer 18 Avr 2018 - 9:46

Dans l'intéressante exposition sur Aalto au Trocadéro (cité de l'Architecture), on projette un film de 20 minutes sur la Finlande, qui fut tourné pour l'exposition universelle de New York de 1939. C'est Aalto qui avait construit le pavillon. Le film est projeté sans le son, mais le générique final indique une musique de Sibelius !

Je serais curieux de savoir ce que c'est (une composition originale tardive ou un arrangement ?) et si le compositeur a suivi le déroulment très évocateur du film (d'abord les forêts enneigées, puis la fonte des glaces, puis la métallurgie, puis la ville et les jeux d'été et enfin, abruptement, la guerre contre les russes).
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91676
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Jean Sibelius (1865-1957)   Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 EmptyMer 18 Avr 2018 - 12:07

Dans le pavillon finlandais, Sibelius avait dirigé l'Andante festivo (et ça avait été radiodiffusé – jamais vu passer la bande, d'ailleurs). Est-ce que ça servait aussi de bande au film, je ne puis dire.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1617
Age : 53
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Jean Sibelius (1865-1957)   Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 EmptyJeu 3 Juin 2021 - 10:35

En discographie, DavidLeMarrec a écrit:
Rien que le sentiment de pulsation, tu peux taper du pied quand tu écoutes du Schreker… pour la 7 de Sibelius, il faut vraiment avoir la partition sous les yeux et regarder d'abord ce qui se passe si tu veux y arriver. Surprised

Si je vois bien de quoi tu parles, il n'y a pas que dans la 7; c'est même une marque de fabrique chez Sibelius. Cette façon de ne pas écrire sur les temps. Par exemple un 9/8 avec noire, croche liée à la noire suivante etc... le tout avec des tuilages entre les cordes qui vont nous faire ça mais pas en même temps. Et même dans l'écriture "verticale" ces accords chez les cuivres qui vont tomber une croche ou une double-croche après le temps. La , la je ne dirais pas que ce n'est que cela car la pulsation est également très présente chez lui (par exemple dans les scherzos ou dans ces frémissements tremolos motoriques également caractéristiques de son écriture) mais c'est tout de même récurrent.

Après oui c'est peut-être plus remarquable dans la 7 en raison de la structure en un mouvement (quoique l'on peut quand même y compartimenter les différents épisodes) qui donne cette impression que l'ensemble de la pièce fonctionne ainsi. Mais en soi, il est allé aussi loin dans l'utilisation de ce procédé dans des œuvres précédentes comme celles que j'ai citées. Que dire des Océanides où c'est encore plus marquant que dans la 7; c'est le principe même de ce qui donne à l'œuvre tout son mouvement intérieur et sa fluctuation. (Pour moi un des plus hauts chefs d'œuvre de Sibelius).

À l'inverse, la première chose qui m'a sauté aux yeux quand j'ai ouvert seulement récemment pour la première fois la partition de Tapiola, c'est que tout est revenu sur le temps. La lisibilité de cette partition - par ailleurs non modulante - est incroyable en terme d'écoute intérieure.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91676
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Jean Sibelius (1865-1957)   Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 EmptyJeu 3 Juin 2021 - 11:40

Iskender a écrit:
Si je vois bien de quoi tu parles, il n'y a pas que dans la 7; c'est même une marque de fabrique chez Sibelius. Cette façon de ne pas écrire sur les temps. Par exemple un 9/8 avec noire, croche liée à la noire suivante etc... le tout avec des tuilages entre les cordes qui vont nous faire ça mais pas en même temps. Et même dans l'écriture "verticale" ces accords chez les cuivres qui vont tomber une croche ou une double-croche après le temps.

Exactement ! Même dans la 2 il y a des trucs comme ça. Mais la 7, c'est vraiment à un degré assez impressionnant, et ça se répand aussi dans l'orchestration, par moment comme des lambeaux qui se succèdent.


Citation :
À l'inverse, la première chose qui m'a sauté aux yeux quand j'ai ouvert seulement récemment pour la première fois la partition de Tapiola, c'est que tout est revenu sur le temps. La lisibilité de cette partition - par ailleurs non modulante - est incroyable en terme d'écoute intérieure.

(Oui, c'est un peu plat Tapiola. Embarassed )
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Jean Sibelius (1865-1957)   Jean Sibelius (1865-1957) - Page 7 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Sibelius (1865-1957)
Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: