Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Console Nintendo Switch Lite édition Hyrule : où la précommander ?
Voir le deal

 

 Strauss-Die Frau ohne schatten

Aller en bas 
+34
hommepiano
Anthony
Montfort
fgero
Figaro
A
Biely
nugava
Otello
atomlegend
Stolzing
Octavian
Golisande
Ericc
Pelléas
Cololi
Francesco
bAlexb
Yohan Nicolas
Walther
eleanore-clo
Swarm
WoO
Bertram
Polyeucte
AD
Wolferl
Guillaume
vieille cire
Xavier
DavidLeMarrec
Hippolyte
arnaud bellemontagne
aurele
38 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyMer 28 Sep 2011 - 22:40

Brünnhilde, Salomé... mais aucun disque, un vrai scandale. Alors que ça fait dix ans déjà qu'elle faisait les trois journées à Bayreuth !! Et nettement mieux que celles qui l'ont précédé et suivi en ce lieu dans les mêmes années...
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Stolzing
Mélomaniaque
Stolzing


Nombre de messages : 1055
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/05/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyMer 28 Sep 2011 - 23:16

Polyeucte a écrit:
Merci Xavier pour ces impressions... j'ai pas encore eu le temps et le courage de m'y mettre! Embarassed
Pour la mise en scène, je dois dire que le propos me tente un peu malgré moi. Je trouve cet enregistrement de Böhm 55 tellement magique et splendide, avec en plus les circonstances de cet enregistrement (les chanteurs à peine payés, pas de chauffage, des spectateurs histoire de pouvoir rembourser la location de la salle, la volonté de tous les participants de faire cet enregistrement...) que je tenterai peut-être... Very Happy

Je l'ai déjà dit dans mon CR sur Salzbourg 2011, mais j'ai trouvé cette mise en scène d'une bêtise et d'une vacuité sidérantes. Trois heures à voir des chanteurs singer ce qui se passe dans un studio d'enregistrement I don't want that Musicalement, j'ai trouvé ça grandiose, le CD SVP M. Orfeo... Difficile d'avoir un bon DVD, au final (Solti serait très bien s'il ne fallait pas supporter les glapissements de Marton).
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyLun 3 Oct 2011 - 15:11

Un petit mot sur la FROSCH de Salzbourg (dirigée par Thielemann en 2011) :
Pour l'instant, écouté que les deux premiers actes et je suis franchement séduit.

Déjà par la qualité de l'orchestre magnifique de délicatesse et de poésie de Thielemann. Je craignais un peu sa patte là dedans, le connaissant et l'appréciant plus dans le Ring par exemple où il propose quelque chose d'assez massif et confortable. Ici, tout est détaillé, clair et délicat! Very Happy Et dès les premiers accords sinistres on a un beau détail! Very Happy

Question distribution, j'aime beaucoup globalement!
Stephen Gould, plus habitué aux rôles héroïques donne à son Empereur une poésie que je ne connaissais pas à ce ténor! On a vu plus aérien et hétéré, mais là franchement, le travail de nuances est à saluer pour une voix d'un tel gabarit! Son air ne trahit qu'une petite tension dans l'aigu sur la fin plus puissante alors que le début est délicat à souhait!

Anne Schwanewilms est moins marquante je trouve. La voix manque un peu de séduction à mon goût sans pour autant être froide comme le sont certaines. Du coup, je suis moins sous le charme que pour d'autres. Après, c'est habilement fait j'en convient bien. On verra par la suite, mais je n'y trouve ni le déchirement d'une Rysanek ni le glacé que peuvent donner des voix plus "fragiles". (et je dois dire que son contre-ré du II m'a été très pénible. Oui, c'est n'est qu'une note, mais là j'ai souffert pour mes oreilles et pour elle. Il en faut du courage pour continuer après une telle note. Bravo rien que pour ça! Very Happy)

Michaela Schuster est épatante en Nourrice, pleine de violence verbale... j'adore! Very Happy

Evelyn Herlitzius, je suis moins fan. C'est chanté, soigné, mais ni aussi violent que certaines, ni aussi tranchant que d'autres ou féminins encore que certaines. Bien parce qu'il faut le faire de chanter tout ça sans crier. mais pas non plus ma préféré (en même temps, la teinturière ne me passionne pas souvent...)

Wolfgang Koch au contraire est splendide, rond et humain au possible... du pain béni! Very Happy



Enfin bref, je suis sous le charme globalement! Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend


Nombre de messages : 9166
Age : 57
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyJeu 27 Oct 2011 - 1:27

Tout juste tombé complètement sous le charme d' Arabella (et Salomé il y a déjà quelque temps), j'ai envie d'en savoir plus chez Strauss. "Die Frau ohne schatten" est une bonne piste pour poursuivre ?
La version Sawallisch hors de prix me conduit par défaut à celle de Solti dont vous parlez en première page du fil.
Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 51fHgY24KVL.__

Je peux y aller ?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91109
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyJeu 27 Oct 2011 - 1:30

En DVD il n'y a pas trop le choix malheureusement, et effectivement Solti est nettement préférable à Sawallisch. (dont la très bonne version CD de studio vient par contre d'être rééditée en économique)
Donc oui c'est une excellente idée pour continuer dans Strauss, et oui c'est la version qu'il faut. Smile (même sans compter le fait qu'il s'agisse d'un DVD, c'est une des trois seules versions complètes et une des toutes meilleures dans tous les cas)
Revenir en haut Aller en bas
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend


Nombre de messages : 9166
Age : 57
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyJeu 27 Oct 2011 - 1:33

mains Vendu.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91109
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyVen 9 Déc 2011 - 2:55

J'ai voulu regarder/écouter la vidéo parisienne de 1980 dirigée par Dohnanyi, mise en scène de Lehnhoff, avec Behrens, Kollo, Jones, Berry et Dunn (quand on pense que c'est TF1 qui diffusait ça à l'époque!), et en lançant le début, vu la qualité de l'image et du son, je me suis dit que je n'allais pas tenir, sans compter les sous-titres hyper résumés et approximatifs... Mais en se mettant à distance raisonnable de l'écran, on finit presque par oublier la médiocrité technique de la vidéo, et même, devant la qualité de cette soirée, je suis allé au bout sans interruption!
On ne peut pas trop juger la qualité de la direction de Dohnanyi, tout juste peut-on relever des tempi très rapides (l'orchestre semble vraiment au point) et les malheureuses coupures habituelles, et la mise en scène devait être assez jolie mais difficile d'en juger... pour ce qui est de la direction d'acteurs c'est plutôt littéral et convenu mais ça se regarde.
Par contre, vocalement c'est une grande soirée de la part de tout le monde.
Bien sûr Jones hurle mais plutôt juste, en live, ça devait être quelque chose.
Kollo assure comme une bête, et Behrens est admirable de grâce et de déchirements, très émouvante.
Berry m'a un peu moins captivé, mais je ne pourrai pas en dire du mal.
Excellente Nourrice de Dunn aussi, chanteuse un peu trop méconnue peut-être.
Voilà, être capable de tenir les 3 heures non-stop comme je l'ai fait, vu la qualité technique du truc, c'est vraiment que c'est une grande soirée! (ou alors c'est juste que je suis un mordu de la Femme sans ombre et de Behrens, ce qui est possible)
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyVen 9 Déc 2011 - 19:31

Je serais curieux de savoir si tu préfères Behrens en Teinturière ou en Impératrice Xavier. Après, l'une est en studio (prises étalées sur plusieurs années) et l'autre est en live, ce qui n'est pas du tout la même chose bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyVen 9 Déc 2011 - 19:35

aurele a écrit:
Je serais curieux de savoir si tu préfères Behrens en Teinturière ou en Impératrice Xavier. Après, l'une est en studio (prises étalées sur plusieurs années) et l'autre est en live, ce qui n'est pas du tout la même chose bien entendu.

Impératrice ; sans l'ombre d'un doute !
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyVen 9 Déc 2011 - 19:38

Merci Benoit pour la réponse même si la question était destinée à Xavier pour faire suite à son message. Après, c'est toujours intéressant de savoir la préférence de quelqu'un qui a entendu les deux. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91109
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyVen 9 Déc 2011 - 21:02

En toute sincérité, je trouve que l'Impératrice est un rôle qui lui convient à la perfection en 1980, où la souplesse et la beauté de sa voix font merveille (et puis les aigüs sont impressionnants de puissance et d'aplomb!), et que la Teinturière lui sied tout aussi bien au stade de sa carrière où elle l'a enregistrée: je pense vraiment qu'il est très difficile d'imaginer qu'on puisse faire mieux avec ce rôle que ce qu'elle fait dans l'enregistrement de Solti.
Mais globalement, l'Impératrice est un rôle que je trouve plus beau, donc je regrette qu'on n'ait pas un enregistrement digne de ce nom de Behrens dans ce rôle...
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyVen 9 Déc 2011 - 21:22

aurele a écrit:
même si la question était destinée à Xavier pour faire suite à son message.

Ah oui mais si tu commences à t'attacher à ce genre de détails Rolling Eyes !
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyMar 3 Jan 2012 - 11:24

Xavier a écrit:
Ben tu verras, c'est assez inécoutable.

Et pour Marton en impératrice, il y a Janowski 79 ou Dohnanyi 80 qui sont bien plus écoutables niveau son. (parce que niveau orchestre, Janowski est assez laid... et Nilsson horrible à chaque fois)

EDIT: les deux sont assez pénibles à écouter aussi en fait... le son de Janowski est beaucoup plus clair, mais l'orchestre est tellement laid...

Pour Marton en Kaiserin, il faut, de toute évidence (ça ne l'était pas tant que ça, pour moi, il y a quelques temps, encore, mais je viens de réécouter Sawallisch, justement et, en-dehors des questions liées à la prise de son, il me semble que Marton est déjà trop mûre pour le rôle, cf. les aigus dès l'entrée, la scène du III qui perd toute sa grâce calligraphique, sa lumière, etc.) se tourner vers les enregistrements antérieurs ; avec une préférence, pour moi, à donner à Dohnanyi (entourage et, malgré tout, travail sur l'orchestre, la dynamique générale et la dynamique au sens propre, etc.).
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyMar 3 Jan 2012 - 11:29

Yohan Nicolas a écrit:
Tout de même, j'aimerais bien assister une fois à une représentation de cet opéra avec une interprétation de cette qualité. Smile

Même si Bychkov n'est pas Thielemann (ni l'orchestre milanais les Wiener Philarmoniker), j'avoue que je serais assez tenté par la production de la Scala, à venir :

http://www.teatroallascala.org/en/season/opera-ballet/2011-2012/die-frau-ohne-schatten.html

Pour Botha, notamment ; pour Schuster et Struckmann ; Magee peut, à mon sens, être une belle Kaiserin versant lyrique (le moelleux, le creux de la voix ; j'avoue que je reste un inconditionnel de son Elsa chez Barenboim) ; je ne connais pas la Farberin (Elena Pankratova). Et le chef, avec ce qu'il sait mettre de miroitements à Strauss (un beau Rosenkavalier, à Salzburg, finalement), bon narrateur par ailleurs, me semble pouvoir bien tenir l'oeuvre. Mais ce ne sont que des a priori, évidemment Wink !
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyMer 4 Jan 2012 - 14:34

Quelques idées, jetées un peu hasard, à propos de la version Sinopoli. L'a priori positif que j'ai sur le chef, en général me rend cet enregistrement très précieux.

Et d'abord parce que le couple impérial (dans tous les sens du terme) est, d'évidence, à connaître (Voigt très instrumentale mais ça ne me paraît pas forcément un contresens, après tout ; Heppner qui joue avec talent de la redondance du ténor-ténorisant comme Strauss a toujours su les écrire). Hass et Grundheber (elle, surtout), peuvent à tout le moins suprendre par une forme d'ancrage terrestre, terrien ; mais l'incarnation (là aussi, au sens propre du terme) mérite d'être approchée par ce qu'elle recèle d'humanité profonde (Grundheber est dans la lignée de Berry avec des moyens peut-être supérieurs, encore ; Hass, ici parfois un peu indurée dans l'aigu, est meurtrie, moins visionnaire peut-être que Borkh ou Goltz dans leurs transes, mais puissante et prégnante à la fois, avec quelque chose qui évoque Marton dans sa "deuxième carrière"). Schwarz réussissant à ne pas être redondante avec elle-même (matériau partiellement tari, amenuisé, soutien un peu relaché, mais sens du mot tout en aspérités). Bref, une distribution très personnelle (mais c'est, aussi, une des marques de fabrique du chef), peut-être univoque, sans doute pas la plus "étoilée" (cf. Solti) mais un répondant sûr au projet du chef (un échange vraisemblablement très riche avec Voigt, Heppner et Schwarz qu'il a beaucoup fait travailler).

D'autant que Sinopoli travaille la pâte de Dresde à la fois dans la masse et en transparences ; avec des élans sublimes dans les ensembles jusqu'à une scène finale fusionnelle. Généralement, j'aime la qualité de ses cordes, frémissantes, bruissantes ; la cohésion qu'il tire d'un orchestre manié/manipulé sur tout le spectre dynamique, également ; l'ennivrement, enfin, qu'il met dans des moments qui frôlent de manière affolante la musique pure (c'est à dire pour elle-même, comme un creuset de couleurs, de rythmes, etc.), comme pour la scène de la Kaiserin, au III (je retrouve presque cette étreinte lascive entre le violon solo et la voix qui fait une partie du prix de Weikert/Jones 85, à Zurich).

Votre/vos avis ?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91109
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyMer 4 Jan 2012 - 14:49

J'en ai un bon souvenir, et Heppner est à mon sens idéal vocalement ici, il triomphe de toutes les difficultés.
Voigt n'est pas tout à fait mon type pour le rôle, mais elle s'en tire bien, et d'une façon générale, il n'y a aucune faiblesse dans la distribution.
Je n'ai pas un souvenir très précis de la direction de Sinopoli... si ce n'est que c'était bien. Smile (voilà qui fait avancer les choses Mr.Red )
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyMer 4 Jan 2012 - 15:16

Xavier a écrit:
(voilà qui fait avancer les choses Mr.Red )

thumright
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyVen 13 Jan 2012 - 8:41

Réédition à venir justement de la version Sinopoli en collection économique : http://www.prestoclassical.co.uk/r/Warner%2BClassics/2564662155
Revenir en haut Aller en bas
AD
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1230
Date d'inscription : 19/04/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyVen 13 Jan 2012 - 22:19

aurele a écrit:
Réédition à venir justement de la version Sinopoli en collection économique : http://www.prestoclassical.co.uk/r/Warner%2BClassics/2564662155

Merci, je l'achèterai! Je ne l'ai jamais entendue.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyDim 29 Jan 2012 - 0:58

tiré du topic "playlist" :

aurele a écrit:
Die Frau ohne Schatten, Acte III, "Vater, bist du's...Weh mir! Erfüllt der Fluch", Böhm, Wiener Staatsoper Orchester, Leonie Rysanek

Je ne me souvenais plus depuis mon unique écoute il y a déjà plus d'un an me semble-t-il de cette version du fait que cela secoue autant. Je suis un grand adepte de Rysanek mais c'est spécial, surtout après Studer que j'entendais pour la 2e fois dans ce passage elle aussi. Rysanek, je ne la connais ni dans Böhm 1955, ni avec Karajan, elle est plus jeune et la voix doit être plus lumineuse déjà et les faussetés doivent être moins présentes. Il reste une très grande expressivité, un timbre troublant. Le cri final de Rysanek est extraordinaire néanmoins, spectaculaire et le "Ich-will-nicht!" est à la fois incroyablement laid musicalement mais en même temps très intéressant dans le choix qu'elle fait consciemment ou non de l'interpréter comme cela. Ce n'est pas un simple refus, c'est vraiment la torture et la douleur qui transparaît dans l'inflexion choisie.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyDim 29 Jan 2012 - 3:53

Quelle serait votre distribution idéale aujourd'hui? J'en ai composé deux qui me paraissent peu réalisables néanmoins, l'une est idéale pour moi, l'autre est beaucoup plus discutable et est faite pour s'amuser.

distribution de rêve mais difficilement réalisable que ce soit en enregistrement studio (plannings, envie des chanteurs, budget) et même pour un unique concert ou encore moins quelques représentations scéniques :
Kaiserin : Karita Mattila/Adrianne Pieczonka/Eva-Maria Westbroek/Anja Harteros
Kaiser : Jonas Kaufmann
Barak : Simon Keelyside/Thomas Hampson
Sein Weib : Nina Stemme/Iréne Theorin
Die Amme : Waltraud Meier

Pieczonka l'a chanté et le rechante cette saison à Vienne, Westbroek l'a chanté à Paris. J'aimerais les entendre toutes les deux dans ce rôle car j'aime leur voix et car elles ont pour moi le profil vocal idéal : rôles comme Sieglinde, Elisabeth, Elsa, Crysothémis qu'elles ont chanté même si Pieczonka n'a pas Cryso à son répertoire. Mattila a chanté Crysothémis, Elsa et Sieglinde, a une voix assez lumineuse, ce qui est idéal, il y aura aussi un poids dans les mots comme pour les deux autres et elle a par ailleurs chanté Salome en scène alors qu'une Studer l'a faite en studio uniquement si l'on pense à Rysanek qui avait tous les rôles cités à son répertoire. Harteros, c'est parce qu'il s'agit d'une de mes sopranos du moment préférées, elle est allemande, elle a fait à ma connaissance une superbe Elisabeth dans Tannhäuser, elle est une Elsa sublime, elle donne elle aussi du poids aux mots dans les rôles qu'elle interprète, la couleur de voix me paraît idéale. Cela fait déjà 4 Kaiserin qui pourraient être en alternance ou chanter le rôle. Je ne cite pas d'autres sopranos actuelles comme Voigt qui l'a chanté et qui doit encore le chanter normalement me semble-t-il à cause du vibrato ou Anne Schwanewilms qui l'a chanté et doit la refaire au Met mais que je n'ai pas entendu dans celui-ci même si la captation de Salzburg 2011 a été diffusée à la radio et qu'on peut voir normalement toujours des vidéos de la production sur le tube mais vocalement, il paraît que c'est de qualité. Magee qui doit le faire à La Scala, je ne suis pas sensible plus que cela à la voix mais je ne la connais pas beaucoup.

Le choix de Kaufmann ne vous étonnera pas bien évidemment. Il peut offrir un Kaiser superbe vocalement car ce rôle ne tient que par le chant quasiment, il est entre le ténor lyrique et le ténor dramatique, ce qui fait qu'il peut assurer toute la tessiture. Couple qui serait très crédible avec Westbroek et Harteros en particulier pour les avoir entendu et vu dans Die Walküre au cinéma et Lohengrin en DVD + un peu Don Carlo récemment pour Harteros et lui. On aura sans doute de magnifiques nuances avec lui.

Keenlyside est un des grands barytons actuels et est d'une très grande intelligence musical et dramatique dans le peu que je connais de lui : Hamlet, Rodrigo donc pas du tout ce genre de répertoire mais il a déjà chanté du répertoire allemand, a une voix qui me semblerait parfaite. Hampson est un baryton extraordinaire, je le trouve d'une grande intelligence dans l'incarnation des rôles, là encore la voix me paraît parfaite. Il paraît que Wolfgang Koch qui a fait le rôle à Salzburg et va le faire à Vienne notamment y est très bon mais je ne l'ai pas mis néanmoins.

Stemme et Theorin, je les connais toutes les deux dans certains rôles, notamment Brünnhilde de Die Walküre pour Stemme, un peu Isolde, un peu Salome, Aida (rien à voir avec la Frau mais je le cite néanmoins). Theorin, je la connais surtout dans le Ring de Copenhague qui commence à dater mais elle a un répertoire similaire à celui de Stemme avec Elektra, Isolde, Brünnhilde en particulier et une voix que j'avais trouvé belle dans ce Ring avec un côte me faisant penser à Nilsson que je n'aime pas beaucoup mais en beaucoup mieux, or Nilsson a chanté ce rôle. Jones a chanté ce rôle. Behrens a chanté ce rôle même si uniquement en studio. Theorin a un problème de vibrato de plus en plus présent paraît il mais Jones aussi avait son vibrato particulier, j'ai un live assez tardif d'ailleurs avec elle en Weib à écouter. Stemme a une voix magnifique. Les deux rendraient bien sans doute les diverses facettes du personnage.

Meier serait une Die Amme fascinante, je ne connais pas encore totalement sa Clytemnestre encensée et qu'elle va rechanter d'ailleurs au Met et à La Scala sous la direction de Chéreau niveau mise en scène mais là, on aurait vraiment un personnage vipérin, un sens du texte incroyable. Certes, la voix bougerait je pense par moments et elle aurait des difficultés vocalement vu l'état actuel de sa voix mais ce serait néanmoins génial selon moi.

Dessay en Faucon, rôle mineur mais elle aurait les moyens du rôle et le côté évanescent de sa voix qui tend à malheureusement moins être présent, aérien serait idéal.

Pour le chef, je pense à Thielemann qui a été encensée pour sa direction à Salzburg mais je n'ai pas vraiment entendu donc difficile pour moi de juger.


Distribution étrange avec chanteurs pas du tout adaptés et curiosités qui pourraient être intéressantes :

Kaiserin : Mireille Delunsch (elle est folle et pourrait tenter pour cette raison, j'avoue que cela ne m'intéresserait pas mais certains membres du forum pourraient l'être)
Kaiser : Cyril Auvity (je pensais à d'autres noms que lui mais en fait, mettre un ténor baroque, cela m'amuse, je ne l'aime pas particulièrement lui non plus même si je l'ai entendu uniquement dans Salustia de Pergolesi et Agénor dans Callirhoé pour les rôles intégrales)
Barak : Mariusz Kwiecien ou Ludovic Tézier (deux ténors dont j'aime la voix, le premier m'a beaucoup plu en Don Giovanni, le second est trop froid pour moi pour ce rôle même si cela pourrait se tenir, après, pas forcément un répertoire qu'ils ont l'habitude de chanter me semble-t-il)
Sein Weib : Anna Netrebko (il y aurait un tempérament, une voix superbe, ronde, des aigus géniaux, ce serait chanté mais là encore, pas un rôle qui collerait niveau caractère forcément et ne veut pas se risquer vraiment au répertoire allemand, pour alimenter le fantasme de ceux qui voudraient l'entendre dans Strauss)
Die Amme : Joyce DiDonato (je l'adore, l'expressivité serait incroyable, elle n'aurait aucun problème à soutenir les aigus, la couleur de voix elle-même me paraît idéale, l'actrice serait fascinante sans doute, elle pourrait jouer avec un registre grave qu'elle n'a pas vraiment mais elle est capable d'enlaidir sa voix qui est intrinsèquement belle malgré une couleur particulière)
Faucon : Natalie Dessay (là cela ne change pas, ce serait parfait)

Pour le chef, pourquoi pas un Minkowski qui s'essayerait à un répertoire nouveau pour lui?

J'espère qu'il y aura des réactions car il y a une part de jeu et en même temps un côté sérieux dans ce message qui j'espère ne vous échappera pas. J'espère que vous donnerez aussi votre distribution idéale qui peut recouper les miennes.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyDim 29 Jan 2012 - 9:44

Dans la deuxième distribution, tu inverses les deux prime donne et on touche au miracle Mr.Red !
(Ne jamais perdre complètement de vue Jeritza et Lehmann drunken ...)
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyDim 29 Jan 2012 - 10:42

bAlexb a écrit:
Dans la deuxième distribution, tu inverses les deux prime donne et on touche au miracle Mr.Red !
(Ne jamais perdre complètement de vue Jeritza et Lehmann drunken ...)

Cela ne m'étonne pas que tu ais préféré ma deuxième distribution plus fantaisiste. On ne possède aucune bribe à ma connaissance des deux créatrices dans ces rôles mais j'avais lu un article dans l'ASO sur les créatrices et les interprètes anciens du rôle. Je ne connais presque rien de ces deux sopranos que je n'ai jamais pris la peine d'écouter.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyDim 29 Jan 2012 - 11:31

aurele a écrit:
bAlexb a écrit:
Dans la deuxième distribution, tu inverses les deux prime donne et on touche au miracle Mr.Red !
(Ne jamais perdre complètement de vue Jeritza et Lehmann drunken ...)

Cela ne m'étonne pas que tu ais préféré ma deuxième distribution plus fantaisiste. On ne possède aucune bribe à ma connaissance des deux créatrices dans ces rôles mais j'avais lu un article dans l'ASO sur les créatrices et les interprètes anciens du rôle. Je ne connais presque rien de ces deux sopranos que je n'ai jamais pris la peine d'écouter.

Il le faut, indubitablement ; ne serait-ce que pour imaginer les qualités de couleurs profuses de Jeritza et l'engagement de Lehmann (et imagine la première en Ariadne et la seconde en Komponist affraid ). Je ne crois pas qu'il existe plus ancien que les extraits lives viennois publiés par Koch ; ce qui, de toute évidence est regrettable : http://www.amazon.fr/Live-5-Vienna-State-Opera/dp/B000001SUS/ref=sr_1_2?s=music&ie=UTF8&qid=1327831985&sr=1-2. Il n'empêche, Ralf, Höngen, Konetzni, Herrmann & Schulz proposent, ici, quelque chose aux confins de la tradition (je sais que cela peut être entendu de manière péjorative ; mais c'est loin d'être le cas ici) et d'une musicalité forcenée ; dans des formats héroïques (au sens des "temps héroïques") qui dépassent les limites des conditions d'enregistrement (mais tu sais que ça n'est pas une limite, pour moi ; cette édition est purement miraculeuse).

D'ailleurs, si tu peux te procurer le volume de l'édition Koch (heureux Viennois !) contenant les extraits de la Sieglinde de Lehmann, sa Madeleine de Chénier, etc. et de la Salome, de la Brünnhilde, de la Santuzza de Jeritza, tu seras le plus heureux des hommes hehe : http://www.amazon.fr/Live-12-Vienna-State-Opera/dp/B000001SUZ/ref=sr_1_13?s=music&ie=UTF8&qid=1327833203&sr=1-13 ! Mais on en reparle dans un topic idoine, si tu veux (Jeritza chez Lebendige Vergangenheit drunken )...

(Dans l'absolu, je n'ai préféré aucune de tes "distributions" ; comme pour le "customize ton Ring", l'exercice m'intéresse moyennement. Je trouve, en revanche, que l'inversion de Delunsch et Netrebko s'impose de lui-même !)
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyDim 29 Jan 2012 - 11:36

Le truc, c'est que Netrebko n'a pas une voix que je qualifierais de lumineuse alors que Delunsch avec ce que je déteste de sa voix a quelque chose qui pourrait convenir à l'Impératrice. J'espère que la production de Vienne avec Pieczonka sera diffusé à la radio voire même fera l'objet d'une captation DVD peut être même si je n'y crois pas trop car Carsen pourrait faire quelque chose d'intéressant, du moins je l'espère, je ne le connais pas assez. Westbroek l'a-t-elle chanté ailleurs qu'à Paris dans la production de Wilson? Je ne sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyDim 29 Jan 2012 - 11:44

aurele a écrit:
Le truc, c'est que Netrebko n'a pas une voix que je qualifierais de lumineuse alors que Delunsch avec ce que je déteste de sa voix a quelque chose qui pourrait convenir à l'Impératrice. J'espère que la production de Vienne avec Pieczonka sera diffusé à la radio voire même fera l'objet d'une captation DVD peut être même si je n'y crois pas trop car Carsen pourrait faire quelque chose d'intéressant, du moins je l'espère, je ne le connais pas assez. Westbroek l'a-t-elle chanté ailleurs qu'à Paris dans la production de Wilson? Je ne sais pas.

Il y a la couleur de la voix et ce qu'on en fait, non ? Ce qui constitue l'artiste, aussi. Or, avec son lyrisme un peu amolli, sa palpitation moite, Netrebko me semble plus indiquée pour la Kaiserin (l'enlacement avec le violon, au III drunken) ; alors que ce que Delunsch sait impulser à son chant (as-tu fait attention, comme son allemand est rythmique ?), sa courbe nette, cette griffure de plume à l'encre, nette, excessivement graphique, sans parler du caractère de la tragédienne, seraient beaucoup plus en place dans la Färberin, à mon avis. Si tant est que l'une ou l'autre y pensent, seulement hehe !
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyDim 29 Jan 2012 - 11:50

Merci pour les précisions. Je n'ai jamais entendu Delunsch en allemand, je la connais en italien et en français niveau langues. Delunsch a du relief dans les graves et effectivement, c'est un tempérament de tragédienne qui pourrait finalement convenir à la Weib. L'air du III est un de mes passages préférés de l'oeuvre mais j'ai du mal à imaginer Netrebko là dedans. Netrebko veut améliorer son allemand (elle est pourtant aussi autrichienne de nationalité) pour pouvoir faire Elsa déjà et je ne crois pas que Strauss la tente tellement au niveau de l'opéra mais je ne me trompe peut être. Tu n'es pas client de ce genre de jeu mais j'aurais été curieux que tu me composes une distribution en justifiant comme je l'ai fait. Désolé d'avoir fait cette customization dans ce topic d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyDim 29 Jan 2012 - 15:02

aurele a écrit:
distribution de rêve mais difficilement réalisable que ce soit en enregistrement studio (plannings, envie des chanteurs, budget) et même pour un unique concert ou encore moins quelques représentations scéniques :
Kaiserin : Karita Mattila/Adrianne Pieczonka/Eva-Maria Westbroek/Anja Harteros
Kaiser : Jonas Kaufmann
Barak : Simon Keelyside/Thomas Hampson
Sein Weib : Nina Stemme/Iréne Theorin
Die Amme : Waltraud Meier
C'est effectivement fantastique comme distribution ! Very Happy En revanche, il faut un baryton grave assez sonore pour Barak, donc Keenlyside et plus encore Hampson seraient sans doute en grande difficulté (en studio, pourquoi pas, même si je les trouve un peu trop raffinés, et Keenlyside un peu trop aimable pour le rôle), plus pour le volume sonore que pour les notes. Même chose pour Waltraud Meier, dans le bas-médium, elle ne pourrait pas affronter des déchaînements, mais on peut essayer.


Citation :
Distribution étrange avec chanteurs pas du tout adaptés et curiosités qui pourraient être intéressantes :

Kaiserin : Mireille Delunsch (elle est folle et pourrait tenter pour cette raison, j'avoue que cela ne m'intéresserait pas mais certains membres du forum pourraient l'être)
Kaiser : Cyril Auvity (je pensais à d'autres noms que lui mais en fait, mettre un ténor baroque, cela m'amuse, je ne l'aime pas particulièrement lui non plus même si je l'ai entendu uniquement dans Salustia de Pergolesi et Agénor dans Callirhoé pour les rôles intégrales)
Barak : Mariusz Kwiecien ou Ludovic Tézier (deux ténors dont j'aime la voix, le premier m'a beaucoup plu en Don Giovanni, le second est trop froid pour moi pour ce rôle même si cela pourrait se tenir, après, pas forcément un répertoire qu'ils ont l'habitude de chanter me semble-t-il)
Sein Weib : Anna Netrebko (il y aurait un tempérament, une voix superbe, ronde, des aigus géniaux, ce serait chanté mais là encore, pas un rôle qui collerait niveau caractère forcément et ne veut pas se risquer vraiment au répertoire allemand, pour alimenter le fantasme de ceux qui voudraient l'entendre dans Strauss)
Die Amme : Joyce DiDonato (je l'adore, l'expressivité serait incroyable, elle n'aurait aucun problème à soutenir les aigus, la couleur de voix elle-même me paraît idéale, l'actrice serait fascinante sans doute, elle pourrait jouer avec un registre grave qu'elle n'a pas vraiment mais elle est capable d'enlaidir sa voix qui est intrinsèquement belle malgré une couleur particulière)
Faucon : Natalie Dessay (là cela ne change pas, ce serait parfait)

Pour le chef, pourquoi pas un Minkowski qui s'essayerait à un répertoire nouveau pour lui?
Très alléchant, mais il faudrait réorchestrer ça pour nonette si on veut les entendre (en tout cas si on veut entendre Delunsch, DiDonato et Auvity à Bastille...).
Le seul problème est que ce serait très hétérogène, entre la vaillance de tes barytons et la préciosité de ton ténor, par exemple. Comme Alex, l'échange entre Delunsch et Netrebko me paraît judicieux, mais le problème serait la discordance entre volumes sonores, donc ton choix fonctionnerait finalement peut-être mieux.


J'espère qu'il y aura des réactions car il y a une part de jeu et en même temps un côté sérieux dans ce message qui j'espère ne vous échappera pas. J'espère que vous donnerez aussi votre distribution idéale qui peut recouper les miennes. [/quote]
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Stolzing
Mélomaniaque
Stolzing


Nombre de messages : 1055
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/05/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyDim 29 Jan 2012 - 20:12

aurele a écrit:
J'espère que la production de Vienne avec Pieczonka sera diffusé à la radio voire même fera l'objet d'une captation DVD peut être même si je n'y crois pas trop car Carsen pourrait faire quelque chose d'intéressant, du moins je l'espère, je ne le connais pas assez. Westbroek l'a-t-elle chanté ailleurs qu'à Paris dans la production de Wilson? Je ne sais pas.

J'irai voir cette Frosch viennoise fin mars, la distribution promet (FWM dirige).

Robert Dean Smith | Der Kaiser
Adrianne Pieczonka | Die Kaiserin
Birgit Remmert | Die Amme
Wolfgang Koch | Barak, der Färber
Evelyn Herlitzius | Sein Weib

C'est une reprise d'un spectacle qui n'est pas récent (je l'ai vu en 2000) et que j'avais trouvé sans intérêt à l'époque. Je connais mieux l'oeuvre depuis, on verra, mais dans mon souvenir, c'était juste Frosch chez les bourgeois, avant Tannhäuser chez les bourgeois, Rusalka chez les bourgeois, Alcina chez les bourgeois, etc. du même. C'est clairement une reprise soignée, mais je doute qu'un DVD soit prévu pour une prod qui n'est ni nouvelle, ni un classique maison comme les Meistersinger captés il y a quatre ans.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyJeu 2 Fév 2012 - 17:32

DVD Salzburg 1992 DECCA :

C'est la deuxième version entendue de cet opéra pour ma part intégralement et pas seulement par extraits. Approcher l'oeuvre par Böhm 1977 avait été une expérience intéressante mais si l'on veut vraiment rentrer pleinement dans l'oeuvre, je pense que ce DVD est fortement recommandable.
La prise de son est excellente, c'est l'avantage du support même si ce n'est pas toujours le cas avec les DVDs. Le son dans la version de Böhm bien que très correcte n'est pas idéal.

J'ai trouvé la production de Friedrich très belle à plusieurs moments, bien que très illustrative. Je trouve qu'il y a beaucoup de choses qui passent à travers le regard chez Marton et Studer en particulier. Les sortilèges de la Nourrice sont merveilleusement rendus. Les changements de décor fonctionnent très bien. Je déplore à l'Acte II que la Nourrice soit éveillée lors du songe de l'Impératrice alors qu'il est indiqué dans le livret que ce n'est pas le cas. Ce n'est qu'à la toute fin de la scène qu'elle se réveille. Ce n'est qu'un détail. Je ne dirais pas qu'il y a une direction d'acteurs très travaillée mais c'est une production qui est très agréable à regarder.

La direction de Solti, j'ai également un peu entendu la version de studio, m'a beaucoup séduit. De Solti dans Strauss, je ne connais que Elektra en studio et je n'avais pas été spécialement emballé. Il me semble que chez Strauss, c'est dans cet opéra que Solti a proposé les plus belles choses en matière de direction orchestrale. C'est moins violent que chez Böhm, un peu moins électrisant mais il y a je trouve un travail incroyable sur les couleurs, les atmosphères. Le violon solo dans l'introduction de l'air du III de l'Impératrice est merveilleux. Le travail sur les timbres est prodigieux. Par ailleurs, l'oeuvre avance bien.
Les passages plein de lyrisme et de poésie sont magnifiquement dirigés et la transition entre les deux parties du premier acte est incroyable, le déchainement est parfaitement rendu.

Cheryl Studer est une Impératrice exceptionnelle, extraordinaire. Vocalement, c'est sublime. Il y a une pureté dans la voix, des aigus liquides et flottants merveilleux, un côté diaphane qui sied magnifiquement à l'héroine dans son entrée. Elle impose à la fois un personnage doux et tourmenté, l'évolution du personnage est parfaitement rendue. Dans "Vater, bist du's...Ach veh mir!", elle est bouleversante. Les aigus sont incroyablement beaux. Studer sur l'ensemble du rôle est très expressive.

Thomas Moser est celui qui m'a le moins séduit. Je trouve que c'est trop tendu dans l'aigu malgré une belle énergie et une belle intensité. Il sait donner du relief au texte. Le personnage est difficile à faire exister et il est compréhensible en partie que je l'ai trouvé en retrait. Les passages plus lyriques lui conviennent plus que les passages dramatiques. J'ai bien aimé ses interventions au deuxième acte notamment. Il est très honorable dans ce rôle en tout cas.

Robert Hale est un Barak à la voix superbe. Il rend bien la douceur du personnage, sa chaleur humaine, sa tendresse. Il souligne merveilleusement sa résignation et offre une interprétation très sensible de ce rôle. Le duo avec Marton fonctionne très bien. J'ai adoré tout le premier tableau du 3e acte en particulier.

Eva Marton est mon coup de coeur avec Studer de ce DVD. Elle offre un portrait idéal de ce personnage entre révolte, rêves et sensibilité, repentir. Chaque accent est merveilleux. La méfiance du personnage vis-à-vis de la Nourrice, la rage du personnage vis-à-vis de son époux et de ses frères, l'envie d'être désirée sont merveilleusement mises en relief. Je ne trouve pas que son vibrato soit excessif, je trouve la voix superbe, je ne trouve pas qu'elle gueule par ailleurs, elle maîtrise avec aplomb les grands écarts de la tessiture. Je la trouve très nuancée dans son interprétation et bouleversante dans ce rôle.

Marjana Lipovsek est une Nourrice au fiel indéniable, elle habite totalement son rôle et a une sacrée présence dès le début. Les aigus sont percutants, le grave est superbe, il y a un travail incroyable sur le texte, la haine de la Nourrice pour les humains et le côté manipulatrice qui sont les deux aspects principaux de ce personnage sont magistralement rendus. Elle est remarquable dans la séduction et la moquerie, la raillerie. Certains disent qu'elle en fait trop. J'ai hâte d'entendre Fassbaënder dans ce rôle même si le son du live de La Scala est paraît il pourri. En tout cas, Lipovsek est beaucoup plus intéressante en me basant sur mes souvenirs que Ruth Hesse. J'ai hâte d'y entendre Mödl également même si j'ai déjà entendu un peu la version Keilberth.

Bryn Terfel à l'époque avait une voix superbe, très saine. Il s'impose tant scéniquement que vocalement en Geisterbote.

Les seconds rôles sont efficaces, beau Faucon notamment de Andrea Rost. Il y a Petra Maria Schnitzer dans des rôles très courts par ailleurs.



Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyJeu 2 Fév 2012 - 18:21

aurele a écrit:
Eva Marton est mon coup de coeur avec Studer de ce DVD. Elle offre un portrait idéal de ce personnage entre révolte, rêves et sensibilité, repentir. Chaque accent est merveilleux. La méfiance du personnage vis-à-vis de la Nourrice, la rage du personnage vis-à-vis de son époux et de ses frères, l'envie d'être désirée sont merveilleusement mises en relief. Je ne trouve pas que son vibrato soit excessif, je trouve la voix superbe, je ne trouve pas qu'elle gueule par ailleurs, elle maîtrise avec aplomb les grands écarts de la tessiture. Je la trouve très nuancée dans son interprétation et bouleversante dans ce rôle.

kiss
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91109
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyJeu 2 Fév 2012 - 18:24

Idem, le vibrato m'avait gêné au début et finalement plus du tout, même au fil des réécoutes.
Je ne sais pas s'il y a tellement mieux dans le rôle. (à part quand même Behrens Smile )
Je crois qu'il y a un passage où elle a quelques larmes, comme souvent. (dans pratiquement toutes ses prestations DVD, elle a un moment lacrymal Shocked )
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyJeu 2 Fév 2012 - 18:27

C'est le premier DVD d'un opéra que je vois avec Marton (j'ai Elektra mais je n'ai vu qu'un passage). C'est effectivement le cas me semble-t-il. Elle met toutes ses tripes dans ce rôle et est bouleversée par ce rôle et bouleversante en même temps. J'ai pu entendre un peu Behrens, il faudra comparer mais les voix sont très différentes l'une de l'autre même si elles ont des rôles communs et je n'ai pas trouvé Behrens passionnante dans ce que j'ai pu entendre. Borkh dans ce que j'ai entendu du II m'a beaucoup plus convaincu et plu, je l'ai trouvé électrisante.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptySam 18 Fév 2012 - 11:11

Parution en DVD de la production de Loy filmée à Salzburg l'été dernier : http://www.opusarte.com/en/strauss-die-frau-ohne-schatten-salzburg-festival.html
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyDim 29 Avr 2012 - 20:18

Cololi a écrit:
C'est clair que Mödl on a la note ... et les notes du dessous et du dessus en même temps Mr.Red

Pourquoi cette version ? Livré dans le coffret Strauss tout simplement hehe

Non, mais après, y a quand même Borkh et DFD... Very Happy Et Keilberh aussi... Very Happy

Guillaume a écrit:
Bah elle est très bien cette version Keilberth 63, sauf pour le couple impérial, mais les autres sont tous fantastiques (à commencer par Mödl, absolument gé-niale). Mais je suis d'accord, on est quand même loin de Böhm 77. Mr. Green
Mödle géniale??? Shocked
Euh... quand on a Höngen dans les oreilles par exemple, la comparaison est difficile. L'intention est bien là pour Mödl, mais les moyens vocaux sont... euh... contestables? Mr.Red Là où Höngen dresse un portrait d'une très grande intelligence et finesse, se faisant maîtresse de l'impératrice par sa froideur et ses calculs, Mödl est une sorte de sorcière qui fait peur je trouve...

Citation :
Mais Böhm 77 est le summum, malgré (ou à cause de) tout ce qui n'est pas en place ce soir-là à tous les étages de la réalisation musicale ; ça donne à cet opéra bizarre (pas le meilleur de Strauss à mon avis mais il y a de réelles beautés musicales dans beaucoup d'endroit) le côté démesuré (et presque informe) qu'il nécessite à mon sens.

Opéra bizarre? Informe? scratch
Au contraire, je trouve que cet opéra demande une mise en place parfaite pour en sortir toute la délicatesse de l'orchestration, les couleurs féériques ou telluriques, les mélodies qui peuvent être aériennes et limpides, ou bien très sèches et rapeuses...
Vraiment l'opéra de Strauss qui me fascine le plus. Et si en 77, il y a indéniablement beaucoup de vie, ça reste trop fouillis pour moi.
Et toujours chez Böhm, je préfère largement (en fait, c'est ma préférée!) le studio de 55 qui est génial! Very Happy Distribution hyper délicate (Goltz en teinturière est du niveau de Bork, plus féminine et moins mégère que Nilsson par exemple... Rysanek aérienne comme elle ne le sera jamais plus après, mais avec cette rondeur de chant si particulier... Höngen j'en ai parlé plus haut... Schoeffler admirable de phrasé et d'humanité...). Et une direction qui me transporte non pas par la force qu'il pouvait donner en 77, mais au contraire par la vision très claire et irréelle... Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91109
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyDim 29 Avr 2012 - 20:36

Guillaume a écrit:
Les deux Solti sont bons - une fois n'est pas coutume - j'ai regardé le DVD récemment (le I uniquement), ça a l'air pas mal surtout du côté Studer / Lipovsek (moins du côté Marton qui vibre pas mal)

T'as qu'à dire que c'est à peine potable tant que tu y es!

Je ne connais pas mieux que Studer et Lipovsek dans ces rôles pour ma part.

Et Marton c'est superbe, on s'habitue au vibrato, et le personnage passe formidablement à l'image.
Le duo du III avec Hale est formidable.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23541
Age : 33
Date d'inscription : 12/10/2008

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyVen 24 Aoû 2012 - 18:46

live Keilberth :

Direction très intéressante de Keilberth, chef que j'avais entendu uniquement dans un live de Bayreuth de Die Walküre. Première version entendue par l'Orchestre de la Staatsoper de Munich. Les passages lyriques sont splendidement rendus et je trouve qu'il y a une tension dramatique constante dans cette version, une recherche en terme de couleurs également.
Ne me souvenant plus trop de James King en Kaiser, je dois dire que Jess Thomas est grandiose. Il a à la fois la vaillance requise mais également un très beau lyrisme. L'intensité est présente àchacune de ses interventions, notamment dans son air du II, splendide dans lequel on ressent toute la déchirure intérieure du personnage et son horreur.
Ingrid Bjoner est dans les aigus assez proche de Rysanek, en revanche elle n'a pas le tempérament de cette dernière et ne m'a touché à aucun moment. Objectivement, elle chante tout très bien mais ce n'est pas incarné comme avec Rysanek ou Studer. Ne connaissant pas encore Rysanek dans les témoignages antérieurs à 1977, bien que j'ai Böhm 1955, mon Impératrice préférée reste Studer pour le moment, pour l'instrumentalité et la sensibilité.
Le couple Barak-Teinturière de ce live est pour moi une des raisons qui font qu'il faut connaître ce live. Je ne me souviens plus trop de Berry-Nilsson, notamment en terme d'alchimie. Hale-Marton m'avait plu mais on est au-dessus avec Fischer-Dieskau/Borkh. Lui est splendide vocalement, a des accents touchants. Elle est dès le début extrêmement impliquée dramatiquement, a une voix que je préfère à Nilsson et moins abimée que Marton. Même sans suivre avec la partition, j'ai l'impression que le rôle ne la dépasse en rien vocalement, tant dans l'aigu que dans le grave. C'est une Teinturière qui ne fait pas mégère, avec des accents d'une grande justesse et d'une grande beauté, une intelligence dramatique énorme et une sensibilité incroyable. On a une Teinturière révêlant ses félures. Elle est tout simplement captivante. Le duo du III est évidemment une des merveilles de ce live, déjà qu'il s'agit d'un des joyaux de l'oeuvre.
Mödl est l'autre raison pour écouter cette version. Hesse avec Böhm ne m'avait pas vraiment marqué, j'avais trouvé Lipovsek très bien. Mödl malgré les instabilités de sa voix est tout simplement fascinante et les coupures de l'Acte III, notamment par rapport à ce rôle m'ont agacé. Je sais que c'était d'usage à l'époque. Quel relief donné aux mots!!! Quelle vipère, sorcière, diablesse!!! Elle arrive à faire ressortir toute l'horreur que cette femme éprouve envers les humains. Je ne connais pas encore sa Clytemnestre dans Elektra ou son Herodias mais cela donne envie.
Hotter est un Messager de luxe, s'imposant par la voix et la prestance.
Seconds rôles (avec la jeune Brigitte Fassbaender qui passe inapperçue) corrects.
En dépit des coupures au II mais surtout au III, c'est une version à connaître absolument, disponible dans le coffret Strauss chez Brilliant Classics ou tout simplement individuellement (pour peu d'ailleurs) chez le même éditeur.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyVen 24 Aoû 2012 - 19:52

Oui c'est une belle version de La Femme sans chatte Wink même si perso je ne suis pas fan de l'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91109
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptySam 25 Aoû 2012 - 1:45

Oui c'est une belle oeuvre de Strauss. Même si perso je ne suis pas fan de cette version. Smile
Revenir en haut Aller en bas
AD
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1230
Date d'inscription : 19/04/2010

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptySam 25 Aoû 2012 - 7:40

Merci pour ce compte rendu Aurèle, c'est ce que j'avais ressenti à l'écoute de cette version la première fois, elle m'a fait littéralement rentrer dans l'oeuvre à laquelle j'étais imperméable alors que j'avais les 2 Böhm avec Rysanek.
Bjoner est bien si on n'a pas entendu effectivement Rysanek ou Studer dans le rôle sinon elle est un peu frustrante (mais les autres sont à un tel niveau); dire que Della Casa avait failli accepter le rôle...
Bjoner est quand même bien dans le final où ils chantent vraiment tous ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 7453
Age : 49
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyMar 23 Oct 2012 - 1:14

aurele a écrit:
live Keilberth :

Direction très intéressante de Keilberth, chef que j'avais entendu uniquement dans un live de Bayreuth de Die Walküre. Première version entendue par l'Orchestre de la Staatsoper de Munich. Les passages lyriques sont splendidement rendus et je trouve qu'il y a une tension dramatique constante dans cette version, une recherche en terme de couleurs également.
Ne me souvenant plus trop de James King en Kaiser, je dois dire que Jess Thomas est grandiose. Il a à la fois la vaillance requise mais également un très beau lyrisme. L'intensité est présente àchacune de ses interventions, notamment dans son air du II, splendide dans lequel on ressent toute la déchirure intérieure du personnage et son horreur.
Ingrid Bjoner est dans les aigus assez proche de Rysanek, en revanche elle n'a pas le tempérament de cette dernière et ne m'a touché à aucun moment. Objectivement, elle chante tout très bien mais ce n'est pas incarné comme avec Rysanek ou Studer. Ne connaissant pas encore Rysanek dans les témoignages antérieurs à 1977, bien que j'ai Böhm 1955, mon Impératrice préférée reste Studer pour le moment, pour l'instrumentalité et la sensibilité.
Le couple Barak-Teinturière de ce live est pour moi une des raisons qui font qu'il faut connaître ce live. Je ne me souviens plus trop de Berry-Nilsson, notamment en terme d'alchimie. Hale-Marton m'avait plu mais on est au-dessus avec Fischer-Dieskau/Borkh. Lui est splendide vocalement, a des accents touchants. Elle est dès le début extrêmement impliquée dramatiquement, a une voix que je préfère à Nilsson et moins abimée que Marton. Même sans suivre avec la partition, j'ai l'impression que le rôle ne la dépasse en rien vocalement, tant dans l'aigu que dans le grave. C'est une Teinturière qui ne fait pas mégère, avec des accents d'une grande justesse et d'une grande beauté, une intelligence dramatique énorme et une sensibilité incroyable. On a une Teinturière révêlant ses félures. Elle est tout simplement captivante. Le duo du III est évidemment une des merveilles de ce live, déjà qu'il s'agit d'un des joyaux de l'oeuvre.
Mödl est l'autre raison pour écouter cette version. Hesse avec Böhm ne m'avait pas vraiment marqué, j'avais trouvé Lipovsek très bien. Mödl malgré les instabilités de sa voix est tout simplement fascinante et les coupures de l'Acte III, notamment par rapport à ce rôle m'ont agacé. Je sais que c'était d'usage à l'époque. Quel relief donné aux mots!!! Quelle vipère, sorcière, diablesse!!! Elle arrive à faire ressortir toute l'horreur que cette femme éprouve envers les humains. Je ne connais pas encore sa Clytemnestre dans Elektra ou son Herodias mais cela donne envie.
Hotter est un Messager de luxe, s'imposant par la voix et la prestance.
Seconds rôles (avec la jeune Brigitte Fassbaender qui passe inapperçue) corrects.
En dépit des coupures au II mais surtout au III, c'est une version à connaître absolument, disponible dans le coffret Strauss chez Brilliant Classics ou tout simplement individuellement (pour peu d'ailleurs) chez le même éditeur.

Je suis d'accord avec tout. Mais bien que je sois loin d'être fanatique de cette œuvre, je trouve les coupures répétées du III - ainsi que celle du II au point culminant de la tension dramatique - incompréhensibles, sinon inadmissibles (parce que ça ne servirait à rien de ne pas les admettre Mad ); c'est pourquoi elle n'est pas ma préférée de mes (désormais) trois versions - avec les studios Böhm 55 et Solti -, bien que la direction m'ait souvent enthousiasmé et que DFD, Borkh et Thomas soient mes préférés dans leurs rôles respectifs.
La grande faiblesse est à mon avis Ingrid Bjoner ; quant à Mödl, je dois reconnaître (essayons d'être objectif) que c'est souvent assez limite Neutral , même si dramatiquement elle écrase largement les autres, avec un timbre et une intensité expressive malgré tout uniques...
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91109
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyMar 23 Oct 2012 - 1:30

Thomas est ton empereur préféré?
Tu n'as peut-être pas entendu Heppner ou Seiffert, mais tu as écouté Domingo chez Solti forcément... (au passage je me demande pourquoi Jerusalem n'a pas chanté ça, mais en fait je me dis que c'était peut-être un peu trop tendu pour lui, il y a beaucoup de la et de si bémol aigüs)
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 7453
Age : 49
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyMar 23 Oct 2012 - 2:35

Je n'ai effectivement pas entendu Heppner ni Seiffert, mais j'ai effectivement préféré Thomas à Domingo... J'imagine que c'est un lieu commun, mais dans ce répertoire (chez Wagner itou) je trouve souvent Domingo un peu déplacé, trop "ténor d'opéra" démonstratif à la voix dorée (trop latin en fait, tout simplement).
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91109
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyDim 4 Nov 2012 - 22:10

J'ai regardé le petit documentaire du DVD Thielemann, sympathique.
Par contre j'ai regardé rapidement quelques courts passages de l'opéra, et ça me confirme que j'aurais vraiment l'impression de perdre mon temps en regardant cette mise en scène. (par contre musicalement c'est très bien et en plus c'est une des rares versions intégrales)
Revenir en haut Aller en bas
nugava
Mélomaniaque
nugava


Nombre de messages : 1528
Age : 38
Date d'inscription : 09/12/2007

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptySam 29 Déc 2012 - 2:51

Bah en fait, les chanteurs sont quand même habités et ça se suit avec plaisir... (Ça pourrait être sympa dans une mise en scène de la Fura dels Baus)...
Maintenant, je comprends les hueurs qui paient 400 euros pour voir ça...
Revenir en haut Aller en bas
Biely
Mélomane averti
Biely


Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 28/01/2013

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyMer 30 Jan 2013 - 13:49

Etant fan de Hofmannsthal, je voulais découvrir cette oeuvre par Strauss. Je dois reconnaitre m'être un peu perdu dans ce topic, en ce qui concerne la recherche d'une version idéale.
A priori, la version la plus abordable d'un point de vue financier, celle de Keilberth, est déconseillée du fait qu'elle soit coupée...
Chaque version semble avoir ses avantages et ses inconvénients. Y a t il une version que vous conseillerez particulièrement, surtout à quelqu'un qui va la découvrir pour la première fois ? Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91109
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyMer 30 Jan 2013 - 13:54

DVD Solti, seule façon disponible et peu onéreuse d'avoir l'oeuvre intégrale avec la traduction du texte.

Sinon, CD Solti ou CD Sawallisch, mais à moins de dénicher l'édition originale pour Sawallisch, il faudra que tu trouves le texte ailleurs.



Dernière édition par Xavier le Mer 30 Jan 2013 - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Biely
Mélomane averti
Biely


Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 28/01/2013

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptyMer 30 Jan 2013 - 13:58

Très bien, merci beaucoup. Je vais partir sur le dvd.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91109
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptySam 7 Sep 2013 - 3:09

A signaler, un concert Jurowski disponible sur Youtube:

https://www.youtube.com/watch?v=675hQxETKC8

La distribution est alléchante:

Der Kaiser - Torsten Kerl
Die Kaiserin - Anne Schwanewilms
Die Amme - Jane Henschel
Barak - Johan Reuter
Baraks Frau - Christine Goerke

J'ai l'impression que c'est une version sans coupures, ce qui est très rare (seuls Solti et Thielemann l'ont fait en live), donc c'est doublement intéressant. Smile 
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 EmptySam 7 Sep 2013 - 9:00

Avec la Radio Néerlandaise en plus. Very Happy

J'ai regardé le début, ça a l'air chouette. Mais Schwanewilms était (encore) mieux chez Thielemann, et Kerl, vraiment, ce n'est pas gracieux pour un rôle comme cela. En pauvre looser comme Paul, ça va très bien, mais en Empereur... En plus, quand les harmoniques hautes ne sortent pas, ça sonne un peu bas.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé





Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Strauss-Die Frau ohne schatten   Strauss-Die Frau ohne schatten - Page 6 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Strauss-Die Frau ohne schatten
Revenir en haut 
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Strauss - Die Frau Ohne Schatten - La Femme Sans Ombre
» Richard Strauss: coffrets Brilliant, EMI/Warner etc.
» Strauss - Salomé
» Richard Strauss - Oeuvres symphoniques
» Richard Strauss - Opéras moins connus (et oeuvres chorales)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: