Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Display One Piece Card Game Japon OP-08 – Two ...
Voir le deal

 

 Votre dernier film visionné

Aller en bas 
+29
mickt
Roupoil
Un mélomane du dimanche
Alifie
gluckhand
Rubato
Thomasl47
Анастасия231
DavidLeMarrec
Charlym
Anaxagore
Ravélavélo
luisa miller
arnaud bellemontagne
lulu
Eusèbe
ondebleue
Iskender
Thelonious
Cololi
xoph
Prosopopus
Resigned
Xavier
Emeryck
Adalbéron
Parsifal
Benedictus
Francesco
33 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 25 Sep 2021 - 9:48

Eva Ionesco : Une jeunesse dorée        2019
Votre dernier film visionné - Page 6 2029890
Very Happy Very Happy +
Ce film peut-être vue comme un prolongement de My little princess, qui racontait l'enfance de la réalisatrice ; ici, on la suit à ses dix-sept ans : placée à la DDAS, elle a rencontré un aspirant-peintre de cinq ans son ainé et fréquente en sa compagnie les lieux branchés de la capitale (le film se passe à la lisière des années 70 et des années 80 donc Le Palace) : ils y rencontrent un couple habitué des lieux, libertin dont la femme s'éprend de l'aspirant-peintre ; bon, vous voyez très bien la suite : ils se rapprochent, conflits, jalousie, etc. mais fin heureuse puisqu'ils se marient (dans une sorte de cérémonie tournant en dérision le mariage) à quatre. Comme My little princess - et sans doute encore plus, en fait - ce film a pas mal de soucis : déjà, c'est vraiment mal écrit (scénario pas très intéressant et ici, le problème des transitions n'intervient pas tellement car il n'y a pas beaucoup de scènes fortes), ensuite le jeu des acteurs/trices qui jouent le jeune couple est vraiment mauvais (à contrario, celui de Huppert et Poupaud est pas si mal, même s'ils ont déjà fait mieux) ; et puis, il y a aussi le problème (assez évident) du cringe : on parle d'une fille de dix-sept ans qui pratique le libertinage avec un couple quadragénaire ou quinquagénaire (j'imagine que ça s'est vraiment passé comme ça et qu'à l'époque ça passait crème), même si quelques scènes (assez peu nombreuses) montrent tout de même l'aspect problématique - du vieux couple, exclusivement. Je crois que la seule chose que j'ai aimée dans ce film, c'est la reconstitution très sincère de cette ambiance fin 70's (enfin, assez spécialisée puisqu'on ne parle que du Palace, qui est un lieu assez socialement déterminé, de manière générale) ; Bonello avait d'ailleurs déjà (et avec beaucoup plus de subtilité et de talent) évoqué cela dans Saint Laurent à travers Le 7 - qui vient avant Le Palace. C'est vraiment une époque et des lieux curieux, très typiques d'une espèce d'un état d'esprit que j'imagine grouillant (même au point de vue des cinémas), où l'on ne se préoccupait pas de grand-chose ; c'est peut-être aussi (?) l'époque où l'on commence à parler de l'homosexualité (Le Palace était un haut-lieu de la culture gay) ; mais il y a toujours cette idée de chute imminente (d'ailleurs, ça se sent dans le cinéma français, je trouve avec cette vague de films un peu inquiets et ça va s'amorcer notamment avec la chute du porno, la disparition de pas mal de salles, puis le changement total de logique de distribution des cinémas : abandon de la distribution spécialisée et donc disparition de pas mal d'autres salles) ; enfin, bref, j'ai aimé que Le Palace soit représenté car c'est la première fois que je vois un film qui parle de ça - et en plus, c'est son seul mérite, on va pas le lui retirer... ; c'est brouillon mais je trouve cette époque assez fascinante ; pas dans une optique de "c'était mieux avant, regarde maintenant, si tu convertis en francs... tu pleures..." mais plutôt dans une optique un peu sociologique, il y a tellement de dynamiques changeantes à tous points de vue, qui ont naturellement des marques sur les productions de l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 25 Sep 2021 - 17:12

Werner Schroeter : Deux        2002
Votre dernier film visionné - Page 6 MV5BY2JhOGYzZTctYmExMy00MjlhLTgyNmItZjg5YmFiZjlmMGFiXkEyXkFqcGdeQXVyMjI3MDczMjI@._V1_
Very Happy Very Happy Very Happy +
Il s'agit de l'avant-dernier film du réalisateur allemand Werner Schroeter que j'avais découvert avec le très intense Malina. Deux pousse à mon avis largement plus loin les expérimentations de Schroeter puisqu'en fait, il est nettement plus évasif que Malina : en fait, il est beaucoup plus ruizien et plus opératique que celui-ci. Isabelle Huppert joue le rôle d'une femme dont la mère a disparu, elle reçoit simplement au vent une lettre de sa mère lui signifiant qu'elle a une soeur jumelle (dont elle va bien sûr endosser le rôle) et à partir de là, il y a une sorte de diffraction : le film procède par motifs (le personnage de Huppert qui veut apprendre le chant - et qui l'apprend avec Arielle Dombasle, la classe ! - l'homme qui tue des gens en mettant une rose coupée sur leur cadavre ; mais ces trajectoires n'ont pas véritablement d'intérêt en elles-mêmes. J'ai retrouvé la logique dramatique de Malina qui est une sorte de conception (conception aussi bien au sens conceptuel qu'au sens pratique) local de la dramaturgie ; elle semble ici appliquée au sens : il y a des raccords où le plan à une cohérence locale (par exemple un objet ou un personnage qui passe d'un plan au suivant) mais qui n'a pas de cohérence globale au sein du film, le film a beaucoup de plans comme ça. Même si j'ai aimé ce film (moins que Malina, cela dit), je trouve qu'il n'a pas la force des films de Ruiz car je n'en ressors finalement avec pas beaucoup de matière, si ce n'est l'impression d'avoir vu un pur ovni du cinéma ; peut-être que ça sera différent lorsque je le reverrai.
Revenir en haut Aller en bas
Parsifal
Mélomane chevronné
Parsifal


Nombre de messages : 6785
Age : 32
Date d'inscription : 06/01/2011

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 25 Sep 2021 - 23:55

Benedictus a écrit:

Ce que je n’avais pas du tout réalisé la première fois que j’avais vu la Vie de Brian, c’est la connaissance que les Monty Pythons pouvaient avoir du judaïsme palestinien de l’époque romaine - à présent que je suis un peu versé dans le sujet, j’ai trouvé ça doublement frappant. Dans un premier temps, parce que cette connaissance m’a paru en elle-même remarquablement approfondie, fine et maîtrisée (certains gags peuvent même être considérés comme des interprétations burlesques de passages précis de Flavius Josèphe!) - infiniment plus que ce que l’on trouve dans l’immense majorité des «films historiques sérieux.» Mais aussi parce que, si l’on y réfléchit en connaissant un peu l’historiographie du sujet, on se rend compte que pour arriver à cette maîtrise en 1979, ils devaient être parfaitement informés de travaux qui constituaient à l’époque la pointe avancée de la recherche. Je sais bien que Terry Jones lui-même avait fait des études d’histoire à Oxford, mais quand même… (Et ça reste toujours d’une telle drôlerie!)

Apparemment certains ouvrages historiques de Jones sont des lectures recommandé pour certains syllabus d'histoire destiné aux Undergrad student en Angleterre, (un livre sur Chaucer notamment), il est toujours resté du côté de la vulgarisation mais c'était du travail sérieux visiblement.
Sinon le film est un vrai bonheur (même si mon préférer reste Sacrée Graal).
La version musicale en forme d'oratorio parodique qu'en a tiré Michal Palin est pas mal aussi https://archive.org/details/NotTheMessiahHailToTheShoe


Pour Phantom of the paradise la dimension parodique me parait évidente aussi, mais De Palma joue quand même toujours sur le mélange des genres, et le film garde aussi quelque chose de tragique malgré le grotesque généralisé je trouve (mais oui c'est quand même très parodique)
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyDim 26 Sep 2021 - 9:08

Marco Bellochio : Bella addormentata        2012
Votre dernier film visionné - Page 6 Locandina
Very Happy Very Happy Very Happy
Dans ce film, Bellochio s'empare d'un fait de société qui a beaucoup divisé la société italienne (et en fait, lorsqu'il se produit, divise la société dans laquelle il se produit - c'était le cas en France avec l'affaire Vincent Lambert) : une femme est en état végétatif depuis dix-sept ans, le gouvernement italien semble vouloir la débrancher mais en face, il y a tout un groupe pro-vie. La question est bien sûr intéressante (et complexe : celui/celle qui débranche la personne en question est-il/elle un(e) meurtrier/ère ? Mais à la fois, si on ne débranche pas, si réveil il y a, celui-ci sera-t-il normal ? Et comment s'acclimatera la personne au monde ambiant après dix-sept ans de coma ?) mais en fait, ce n'est pas du tout ce qui semble intéresser le réalisateur ici : ce qui l'intéresse, c'est vraiment la fragmentation (à tous les niveaux, même au sein de l'hôpital) de la société ; le film adapte alors sa forme et procède par histoires parallèles (avec certains points de convergence) et j'ai trouvé ça un peu dommage parce que ça lasse assez rapidement ; personnellement, je ne me suis pas tellement attaché aux personnages et j'ai eu l'impression qu'en voulant se faire témoin d'un clivage, le film restait à la surface d'un sujet très intéressant. Sans sombrer dans un film assez lourd, il aurait été pas mal de faire une hybridation des deux sujets.
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyDim 26 Sep 2021 - 16:43

Adilkhan Yerzhanov : Yellow cat        2020
Votre dernier film visionné - Page 6 Media
Very Happy Very Happy Very Happy +
Présenté à la Mostra de Venise l'an passé, ce film est à mon avis calibré pour un festival de cinéma (et c'est un peu dommage) et est vraiment typique du cinéma du réalisateur kazakh : un homme fraîchement sorti de prison trouve un emploi, mais il se prend pour le personnage de Delon dans Le samouraï de Melville et son rêve est de monter une salle de cinéma dans les montagnes où un membre de sa famille possède une parcelle. J'ai trouvé le scénario un peu léger, et surtout assez proche (sur le fond) des autres films de Yerzhanov : dénonciation de la corruption ambiante et comme je le disais avant, il y a ce petit goût très polarisé, qui va ravir les festivals de cinéma puisque le film met un peu en opposition l'innocence du personnage principal qui veut propager le cinéma et les méchants corrompus (avec le chapitre final, véritable mais un peu grandiloquent - les hommes de main du chef local détruisent l'écran érigé par le personnage principal) et le film ne raconte pas grand-chose d'autre ; malgré tout, cet aspect excessivement polarisé est important chez Yerzhanov parce que c'est souvent de là que surgit le comique, d'une espèce d'opposition de l'innocence (au sens de naïveté) à la violence dans des scènes assez allégorique (la scène finale du bateau, la scène où la compagne de route du personnage principal riposte à un tir en mimant le geste - qui prend corps grâce au cinéma). Dans cette idiosyncrasie, j'ai trouvé que le film allait plus loin qu'à l'accoutumée puisqu'il pose la question de l'héritage et de l'interprétation, à travers les citations (Melville, Donen) mais également à travers la façon dont les autres interagissent avec le délire obsessionnel (très drôle, d'ailleurs) du personnage principal. Par ailleurs, j'ai trouvé la photographie vraiment sublime, il y a beaucoup de beaux plans - et c'est vrai qu'on est pas très loin de la pose de temps en temps mais ça ne me dérange pas plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyLun 27 Sep 2021 - 19:11

Alessandro Capone : L'amore nascosto        2007
Votre dernier film visionné - Page 6 MV5BMTU4MDYxNTYzN15BMl5BanBnXkFtZTgwMzU3MjY4NDE@._V1_FMjpg_UX1000_
Very Happy Smile
J'ai trouvé ce film véritablement pénible tant il était caricatural : il met en scène une mère qui est en dépression, en proie à des pulsions suicidaires, notamment parce qu'elle n'arrive pas à éprouver de l'amour pour sa fille. En fait, ce qui m'a le plus agacé dans ce film, c'est que le sujet est intéressant, on ne parle jamais assez des problèmes de santé mentale (que tient toujours à distance comme étant de la folie) donc il y a des tas de choses à dire, des choses qui n'ont pas  été dites, qui feraient du bien aux personnes concernées ; de même, le film interroge l'amour maternel, il y a également beaucoup de choses à dire là-dessus, notamment à propos du fait que la mère soit spontanément plus associée à celle qui va plus aimer l'enfant, tout ces poncifs patriarcaux ; mais le film ici ne dit rien d'intéressant et veut surtout toujours nous rappeler que les personnages sont exsangues : scènes bizarres à l'envi et musique étrange... On a constamment l'impression que le seul propos du film est : "t'as vu ? t'as vu ? ils sont bizarres et dépressifs, mes personnages, hein ???". En plus de tout ça (ce qui est déjà pas mal !), on a le droit à une histoire très bateau puisque la psychologue qui suit la mère va être personnellement impactée... J'ai vraiment été très déçu et agacé par ce film.
Revenir en haut Aller en bas
Ravélavélo
Mélomane chevronné
Ravélavélo


Nombre de messages : 8691
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyMar 28 Sep 2021 - 10:50

Midway (Roland Emmerich, 2019)

Votre dernier film visionné - Page 6 18922910

Je l'ai vu au moins dix fois, toujours fasciné, un film marquant avec des effets spectaculaires, vertigineux ...
Revenir en haut Aller en bas
Prosopopus
Mélomaniaque
Prosopopus


Nombre de messages : 813
Age : 40
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/11/2017

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyMar 28 Sep 2021 - 13:55

Benedictus a écrit:
Ah, tu trouves? Moi je n'arrive vraiment pas à voir durablement le côté sérieux ou premier degré - déjà, rien que l'apparence physique et le jeu des deux personnages principaux (ils font un peu le Grand Blond vs. Austin Powers, je trouve...)

Tu as tout à fait raison à mon sens, il y a un sens du grotesque qui est très fort dans le film et dans l'oeuvre de De Palma (les films où il l'oublie comme Obsession ou Outrages, sont d'ailleurs ceux que j'aime le moins) et je pense qu'il le tient d'Hitchcock particulièrement.

Par contre tout le discours sur le regard est premier degré.

Il y a une scène où Swann couche avec Phoenix pendant que Winslow les observe, caché sur le toit, lui-même regardé par Swann via une caméra dissimulée, et la scène où Swann croit apercevoir quelque chose lors de l'attentat et se repasse les bandes d'une caméra. Tout ce jeu autour du regard est très personnel au cinéma de De Palma, voir, comprendre ce que l'on voit, la pulsion qui nait du regard (et on retrouve ça dans Argento et le giallo effectivement).

J'adore le film accessoirement (et la plupart des De Palma) et la musique de Paul Williams (Austin Powers non mais oh !).
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyMar 28 Sep 2021 - 18:44

Brève interruption de ma rétrospective Huppert car on m'a gentiment offert une semaine sur MUBI - et qu'il y a des Mészáros et des Gilles en HD que je n'ai encore jamais vus, ça ne se rate pas.

Márta Mészáros : Adoption        1975
Votre dernier film visionné - Page 6 Adoption_%28film%29
Very Happy Very Happy Very Happy /  Very Happy Very Happy Very Happy +
Venant juste avant Neuf mois qui (je crois) inaugurera le passage de la réalisatrice à la couleur, ce film est assez proche de ce dernier et à cet égard fait vraiment office de charnière entre la période noir et blanc et la période couleur de sa filmographie : ils partagent tous deux le thème de la parenté, et plus précisément d'avoir un enfant - les titres étant assez éloquents - et comme certains de ses films antérieurs, Adoption bénéficie d'un noir et blanc extrêmement expressif, d'une utilisation assez importante des gros plans sur les visages ; j'ai vraiment beaucoup aimé cet aspect, ça marche très bien - notamment dans la scène finale où l'on passe de visage en visage, avec le changement du point pour finir sur la jeune fille ; j'ai également beaucoup aimé les plans un peu détachés portés sur des objets, des petits détails. Malgré tout, ce film m'a un peu déçu, notamment parce qu'il est en fait assez cringe : une femme qui doit avoir une quarantaine ou une cinquantaine d'années décide d'avoir un enfant avec son amant ; lui, ne veut pas, bien sûr, et du coup, c'est sa volonté qui compte... elle renonce du coup à cette idée ; un jour, une jeune fille de seize ans se présente chez elle, elle a été placée en foyer et ses parents sont ultra-conservateurs ; la femme décide alors de l'héberger et une romance nait entre les deux femmes (malgré leurs âges respectifs...) ; j'ai trouvé ça dommage, d'autant plus que le film racontait quelques choses intéressantes (le contrôle excessif d'une famille sur ses enfants - même si, encore une fois, c'est un peu cringe là aussi - et surtout, la relation entre la femme et son amant qui se fout complètement de ses envies et continue sa vie tranquillement, à ce titre, la scène où elle va chez son amant est assez amusante et édifiante) - malgré un scénario, un peu court ; et c'est quelque chose  qui jalonne un peu la filmographie (en tout cas les films que j'ai vus) de la réalisatrice hongroise.
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyMer 29 Sep 2021 - 18:34

Guy Gilles : Le clair de terre        1970
Votre dernier film visionné - Page 6 Le_Clair_de_terre
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy + /  Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Smile
Ce que raconte ce film est en fait assez banal : un jeune homme vivant seul à Paris avec son père décide de retourner en Tunisie, pays qu'il a quitté à ses six ans, après la mort de sa mère ; mais la manière dont Gilles raconte ce retour n'a rien de banal et retire même toute lourdeur un peu sentimentalisante que l'on pourrait trouver dans ce genre de récits. Ici, le réalisateur utilise un montage très fragmenté et c'est une idée que j'ai trouvée véritablement intelligente parce que, d'une part, ce film est véritablement un film sur la mémoire, pas vraiment sur le temps qui passe mais sur le temps passé comme le montrent les petits intermèdes où l'on fait une visite historique guidée du côté du Faubourg Saint-Antoine à Paris ou les cartons un peu dans les style d'anciennes réclames insérés dans le film et cette fragmentation (irrégulière) du montage permet de retranscrire ces moments où rien ne bouge sauf le regard, qui reste parfois fixé sur des choses puis va soudainement se fixer sur un petit détail ; le film arrive à saisir véritablement cette idée. D'autre part, cela permet d'extraire le film de l'espace dont il serait contingent : le réalisateur filme ici un retour mais pas au sens physique du termes (il n'y a aucune continuité dans les trajets si bien que c'est même parfois difficile de savoir où l'on est) mais bien dans un sens mémoriel ; encore une fois, la fragmentation irrégulière permet de saper tout atterrissage et du coup, c'est en cela que le film évite les lourdeurs (qui peuvent aussi raconter des choses, bien sûr) qui pourraient être causées par un trajet laborieux, avec des péripéties, etc. ; j'ai vraiment trouvé ça d'une grande intelligence. En plus de cela, j'ai trouvé que le jeu très lent et placide de l'acteur principal (Patrick Jouané) correspondait très bien à cette atmosphère irrégulièrement rythmée. Par ailleurs, il y a de très beaux moments, notamment le final en Tunisie et certains inserts (notamment les lettres, déjà présentes dans le premier film du réalisateur, L'amour à la mer - qui n'a toute fois pas l'ampleur de celui-ci) ; vraiment une très belle découverte.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32976
Age : 43
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyMer 29 Sep 2021 - 18:40

Very Happy

Mais oui c'est génial, j'ai pas arrêté de le dire hehe

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyMer 29 Sep 2021 - 19:27

Cololi a écrit:
Very Happy

Mais oui c'est génial, j'ai pas arrêté de le dire hehe
Je n'ai pas dit le contraire, mais je ne les avais pas en HD et là, comme mubi me les propose... En plus, j'avais vu L'amour à la mer il y a quelques années, je l'avais trouvé assez beau mais pas non plus transcendent.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32976
Age : 43
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyMer 29 Sep 2021 - 19:42

Emeryck a écrit:
Cololi a écrit:
Very Happy

Mais oui c'est génial, j'ai pas arrêté de le dire hehe
Je n'ai pas dit le contraire, mais je ne les avais pas en HD et là, comme mubi me les propose... En plus, j'avais vu L'amour à la mer il y a quelques années, je l'avais trouvé assez beau mais pas non plus transcendent.

Oui c'est celui que j'ai le moins aimé aussi, même si c'est vraiment très bon. Au pan coupé c'est génial Very Happy

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15485
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyMer 29 Sep 2021 - 22:18

Question aux lynchophiles: c'est normal si j'ai préféré Dune (réputé au mieux «grand film malade», si j'ai bien compris) à Blue Velvet (assez unanimement considéré comme un chef-d'œuvre), alors que dans l'absolu j'aime mieux les films noirs et les climats rétros que le space opera? (Mais je précise que j'ai quand même bien aimé Blue Velvet, même si je l'ai trouvé d'un intérêt un peu inégal sur la durée, et qu'il m'a un peu déçu eu égard à sa réputation.)
Revenir en haut Aller en bas
Anaxagore
Mélomane chevronné
Anaxagore


Nombre de messages : 3094
Age : 59
Date d'inscription : 06/01/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyJeu 30 Sep 2021 - 0:03

Benedictus a écrit:
Question aux lynchophiles: c'est normal si j'ai préféré Dune (réputé au mieux «grand film malade», si j'ai bien compris) à Blue Velvet (assez unanimement considéré comme un chef-d'œuvre), alors que dans l'absolu j'aime mieux les films noirs et les climats rétros que le space opera? (Mais je précise que j'ai quand même bien aimé Blue Velvet, même si je l'ai trouvé d'un intérêt un peu inégal sur la durée, et qu'il m'a un peu déçu eu égard à sa réputation.)

Dune est le seul Lynch que je n'ai pas vu. Je n'ai jamais osé. Je devrais peut-être ...
Revenir en haut Aller en bas
Parsifal
Mélomane chevronné
Parsifal


Nombre de messages : 6785
Age : 32
Date d'inscription : 06/01/2011

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyJeu 30 Sep 2021 - 13:10

Blue Velvet c'est mon Lynch préféré donc je ne suis pas très objectif.
Mais Dune est pas mal en vrai, il y a des choses ratées bien sur (beaucoup) mais c'est un film qui prend des risques et qui a une vrai personnalité et puis même ses bizarreries les plus inexplicables (le fétichisme sourcillaire des mentats arrive a surprendre a chaque visionnage) sont plutôt attachantes, et il y a des atmosphère assez fascinante (tout ce qui touche aux Harkonens est bien crade et malsain).

Le Dune de Villeneuve est peut être plus satisfaisant narrativement, spectaculairement mais c'est aussi beaucoup plus (trop) lisse, et il contourne plus qu'il ne l'affronte le problème de la densité des intrigues politiques et religieuses du roman, du coup c'est un peu superficiel (alors que Lynch essaye de tout expliquer, peut être un peu trop d'ailleurs).

Revenir en haut Aller en bas
Charlym
Mélomane averti
Charlym


Nombre de messages : 298
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2010

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyJeu 30 Sep 2021 - 17:33

Benedictus a écrit:
Question aux lynchophiles: c'est normal si j'ai préféré Dune (réputé au mieux «grand film malade», si j'ai bien compris) à Blue Velvet (assez unanimement considéré comme un chef-d'œuvre), alors que dans l'absolu j'aime mieux les films noirs et les climats rétros que le space opera? (Mais je précise que j'ai quand même bien aimé Blue Velvet, même si je l'ai trouvé d'un intérêt un peu inégal sur la durée, et qu'il m'a un peu déçu eu égard à sa réputation.)

C'est normal pour quelqu'un qui ne serait pas lynchophile Smile
Dune a été complètement remonté sans l'avis et l'aval de Lynch, qui en conséquence a renié le film.
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyJeu 30 Sep 2021 - 18:17

Benedictus a écrit:
Question aux lynchophiles: c'est normal si j'ai préféré Dune (réputé au mieux «grand film malade», si j'ai bien compris) à Blue Velvet (assez unanimement considéré comme un chef-d'œuvre), alors que dans l'absolu j'aime mieux les films noirs et les climats rétros que le space opera? (Mais je précise que j'ai quand même bien aimé Blue Velvet, même si je l'ai trouvé d'un intérêt un peu inégal sur la durée, et qu'il m'a un peu déçu eu égard à sa réputation.)
Non.  Mr.Red

Dune est le Lynch que j'ai vu en dernier (et le seul que j'ai vu en salle, en plus !) et même en n'ayant pas d'attente particulière, j'ai été vraiment  déçu, malgré l'ambition du truc, les costumes, les différents échos du récit, j'ai trouvé vraiment ça long et ennuyeux.

Pas encore vu le Dune de Villeneuve (on m'a dit que c'était pas mal mais avec le problème que Parsifal évoque) mais connaissant son niveau habituel de subtilité, je n'en attends pas grand-chose...
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyJeu 30 Sep 2021 - 18:46

Márta Mészáros : Diary for my children        1984
Votre dernier film visionné - Page 6 MV5BMTczNzg4MzE3MF5BMl5BanBnXkFtZTcwODc3NDc3Mg@@._V1_
Very Happy Very Happy Very Happy
Ce film a une place un peu à part dans la filmographie de la réalisatrice hongroise : il est en grande partie autobiographique et entame d'ailleurs une tétralogie (poursuivie avec Journal à mes amours, Journal à mon père et à ma mère et Kisvilma, terre d'espérance) où la réalisatrice met en scène sa vie. Dans ce film, elle raconte son adolescence, son père a été fusillé lors des purges staliniennes : elle rentre en Hongrie en 1947 et est élevée par une tante, qui est également une résistante antifasciste ; elle déteste le lycée donc fait l'école buissonnière et passe ses journées au cinéma. En fait, je n'ai pas trouvé le film extrêmement intéressant, il ne s'y passe pas grand-chose ; on retrouve bien quelques thématiques habituelles de la réalisatrice mais j'ai trouvé l'histoire globalement plutôt banale, la réalisation est nettement en-deçà de certains autres films de Mészáros malgré quelques belles scènes - notamment la fin, plutôt habile. Je crois que je ne suis pas extrêmement motivé pour voir la suite rapidement car la seconde partie fait quand même deux heure vingt.
Revenir en haut Aller en bas
Parsifal
Mélomane chevronné
Parsifal


Nombre de messages : 6785
Age : 32
Date d'inscription : 06/01/2011

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyJeu 30 Sep 2021 - 21:59

Emeryck a écrit:

Pas encore vu le Dune de Villeneuve (on m'a dit que c'était pas mal mais avec le problème que Parsifal évoque) mais connaissant son niveau habituel de subtilité, je n'en attends pas grand-chose...

Bah moi j'aime bien le Lynch, même s'il est tout cabossé Mr. Green
Oui le Villeneuve n'est pas hyper-subtile, c'est très fidèle globalement a l'intrigue du roman, mais il manque plein de nuance qui font tout l'intérêt du récit de Herbert (notamment tout ce qui a trait au Docteur Yueh, le traitre, qui est vraiment réduit a de la figuration ici).
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 90825
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyVen 1 Oct 2021 - 3:40

The Shop around the corner

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy +
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 90825
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyVen 1 Oct 2021 - 15:43

The Gorgon

Very Happy Very Happy Very Happy +
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyVen 1 Oct 2021 - 19:03

Guy Gilles : Au pan coupé        1968
Votre dernier film visionné - Page 6 Media
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Il s'agit du deuxième film de Guy Gilles, il raconte l'histoire d'un couple (dont les protagonistes sont joués par Macha Méril et celui qui semble être l'acteur fétiche de Gilles, Patrick Jouané) qui se sépare mais cette séparation ouvre quasiment le film donc le film est en fait surtout sur la manière dont le personnage de Méril vit après ça ; et il y a quelque chose d'intéressant ici puisque nous, spectateurs/trices, nous savons rapidement que le personnage de Jouané est retrouvé mort dans un terrain vague mais le personnage de Méril ne le sait pas : il y a toujours la possibilité d'un éventuel retour. J'ai trouvé le film très beau et assez intelligent mais pas aussi abouti que Le clair de terre ; en fait, il y a vraiment un sens de la trajectoire un peu similaire à celle des premiers films de Carax (surtout Boy meets girl, avec qui il partage beaucoup de ressemblances : l'élan un peu romantique-désabusé, le noir et blanc sublime, la voix-off introspective - son texte est vraiment très beau, par moment) ; ce film m'a aussi fait penser à Frantz de Ozon, dans sa manière de gérer la couleur : les moments du passé sont en couleur et ceux du présent en noir et blanc (mais parfois, il y a des brouillages, assez intéressants, d'ailleurs). En fait, c'est tout de même un peu plus compliqué que ça parce que le personnage de Méril réalise (c'est en tout cas ce qu'on nous suggère la voix-off) que son copain est probablement mort et clôt même le film (fin sublime) sur "Jean, tout est fragile, peut-on vivre d'un souvenir ?" ; en fait, ce n'est pas tant un film sur l'amour ou que sais-je mais plutôt sur l'envie de vivre (et non, cette putain d'envie de vivre, n'en déplaise à Christophe-Michel) ; encore un très bon film, à quand la restauration d'Absences répétées ?
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32976
Age : 43
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyVen 1 Oct 2021 - 19:55

Very Happy

En fait ... ce que je ne comprends pas ... c'est comment cet auteur a pu être totalement oublié (peut-être pas des érudits cinéphiles - et encore... je parle d'un public un peu plus large) ? Alors il a fait moins de films que les plus connus de la Nouvelle Vague, ok ... mais la quantité est-ce un critère ? Après tout ... un Eustache, un Vigo sont des génies ... et ils n'ont pas eu besoin de beaucoup de films pour le prouver (c'est le moins que l'on puisse dire).
Après, je sais bien que les réalisateurs méconnus géniaux, ça ne manque pas hehe

Après ... oui ça serait cool si un autre était restauré ... mais c'est déjà un ptit miracle d'avoir ces 3 restaurations. Franchement ... il doit falloir avoir la foi pour se lancer dans un tel projet.

Je saute du coq à l'âne :

Je vais refaire de la promo pour King Hu !
J'ai vu récemment Raining in the Mountain, c'est peut-être le meilleur Hu que j'ai pu voir. Quelle claque esthétique. Le wu xia pian ... pas sûr que je puisse être fan ... mais le wu xia pian à la sauce King Hu ... alors là c'est que du bonheur.

@Benedicus :

J'ai vu Betty Wink
Un très bon Chabrol (qui tarde un peu à convaincre ... mais qui finit par convaincre totalement). J'ai bien fait d'attendre une version enfin restaurée en HD Smile

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15485
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyVen 1 Oct 2021 - 20:40

cheers

Cololi a écrit:
(qui tarde un peu à convaincre ... mais qui finit par convaincre totalement)
Justement, c'est ce que j'aime beaucoup dans ce film: la façon somnambulique avec laquelle les éléments se mettent en place (c'est à la fois très lent, et dans un climat presque onirique ou abstrait), et l'effet de précipité de la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15485
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 0:52

Votre dernier film visionné - Page 6 Mulhol10
David Lynch: Mulholland Drive

Bon, je ne dis pas que je vais devenir un fan, mais contre toute attente j’ai plutôt bien aimé revoir ce film (je dis contre toute attente, parce que, quand je l’avais vu à sa sortie, j’avais trouvé ça rasoir et prétentieux.)

Bien sûr, il y a toujours ces espèces de gimmicks lynchiens que je trouve déplaisants: cette volonté de surligner l’étrange par le grotesque, vite pénible (les personnages du Wilder Mann, du nain et du cow-boy, voire ceux du Club Silencio, les effets spéciaux délibérément nazes du prégénrique et de la fin - sauf les tout derniers plans - , et puis tout ce qui relève du crado un peu immature: le mafioso qui régurgite son café pendant trois plombes, les crottes de chien), l’humour fastidieux (la scène du tueur à gages maladroit) - et puis (pour reprendre une expression d'Emeryck) ces représentations toujours un peu cringe de la sexualité.

Malgré ça, je me suis vraiment laissé prendre à la construction narrative, totalement fascinante, quel que soit d’ailleurs le sens qu’on décide d’attribuer au rapport entre le récit Betty/Rita et le récit Diane/Camilla - et cette polysémie indécise fait probablement même tout l’intérêt du film; de ce point de vue, j’ai même trouvé ça quasiment du niveau des meilleurs Ruiz.

Par ailleurs, j’ai été très sensible à la qualité d’étrangeté de certaines atmosphères, notamment dans la façon de filmer certaines scènes et certains décors dans une espèce de battement entre points de vue flottants (avec un très bel usage de plans en caméra subjective) et jeu sur le hors-champ (je pense notamment à l’errance initiale de Rita, ou à la scène où Betty et Rita vont chez Diane, avant la découverte du corps, ou même, sur un versant plus ironique, à l’arrivée de Betty à Los Angeles - mais justement: quand on est capable de susciter ce type d’inquiétante étrangeté, à quoi bon venir tout gâcher avec du surréalisme-stabilo) - le tout avec une qualité de grain photographique et une façon de tisser la musique et les images qui m’ont énormément séduit (jusque dans les tout derniers plans avec les photos surexposées en surimpression aux vues d’Hollywood la nuit avec les espèces de nappes sonores de Badalamenti.) (C’est d’ailleurs aussi quelque chose qui m’avait plu dans certains épisodes de Twin Peaks.)

J’ai aussi beaucoup aimé (comme dans Twin Peaks là aussi) tout le jeu sur les codes du cinéma hollywoodien, du film noir classique jusque dans ses prolongements du côté de la série B et du soap opera, voire de séries du style Columbo - et par le choix même des décors angelenos, jusque dans les lieux les plus «référentiels» (Mulholland Drive, justement.)

Sinon, autre légère réserve: j’ai eu l’impression que la différence de niveau entre les performances d’actrices de Naomi Watts (absolument extraordinaire) et de Laura Harring (beaucoup plus limitée) avait tendance à déséquilibrer un peu le récit - mais après tout, c’est peut-être délibéré, soit sur un plan purement narratif (dans l’hypothèse où le récit Betty-Rita serait le rêve ou le fantasme de Diane) soit sur un plan «méta» (un discours sur l’acteur-interprète - ce que pourrait laisser penser la façon dont Watts-Betty s’approprie différemment le même texte à deux reprises - vs. l’acteur-fonction icônique?)

(Et puis j’ai trouvé qu’on aurait aussi pu facilement se passer d’une bonne partie des scènes autour d’Adam Kesher et de son film.)

Mais globalement, lors de ce visionnage, les côtés stimulants de l’objet l’ont quand même largement emporté sur les côtés pénibles ou agaçants.
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 9:25

Cololi a écrit:
Very Happy

En fait ... ce que je ne comprends pas ... c'est comment cet auteur a pu être totalement oublié (peut-être pas des érudits cinéphiles - et encore... je parle d'un public un peu plus large) ? Alors il a fait moins de films que les plus connus de la Nouvelle Vague, ok ... mais la quantité est-ce un critère ? Après tout ... un Eustache, un Vigo sont des génies ... et ils n'ont pas eu besoin de beaucoup de films pour le prouver (c'est le moins que l'on puisse dire).
Après, je sais bien que les réalisateurs méconnus géniaux, ça ne manque pas hehe

Après ... oui ça serait cool si un autre était restauré ... mais c'est déjà un ptit miracle d'avoir ces 3 restaurations. Franchement ... il doit falloir avoir la foi pour se lancer dans un tel projet.
Guy Gilles est tout de même un peu connu parmi les "érudits cinéphiles" ; je pense qu'il n'a jamais vraiment rencontré le succès (y compris à sa sortie à part peut-être pour Le clair de terre, mais c'est un succès très relatif) n'a pas joué en sa faveur. Moi, ce que je me demande, c'est : quand arrêtera-t-on de nous rebattre les oreilles avec Truffaut ?
Benedictus a écrit:
cheers

Cololi a écrit:
(qui tarde un peu à convaincre ... mais qui finit par convaincre totalement)
Justement, c'est ce que j'aime beaucoup dans ce film: la façon somnambulique avec laquelle les éléments se mettent en place (c'est à la fois très lent, et dans un climat presque onirique ou abstrait), et l'effet de précipité de la fin.
Oui, j'avais aussi trouvé l'ambiance nocturne, "somnambulique" comme tu dis, vraiment très prenante - et le duo Trintignant (surtout)/Audran fonctionne tellement bien.
Benedictus a écrit:
Votre dernier film visionné - Page 6 Mulhol10
David Lynch: Mulholland Drive

Malgré ça, je me suis vraiment laissé prendre à la construction narrative, totalement fascinante, quel que soit d’ailleurs le sens qu’on décide d’attribuer au rapport entre le récit Betty/Rita et le récit Diane/Camilla - et cette polysémie indécise fait probablement même tout l’intérêt du film; de ce point de vue, j’ai même trouvé ça quasiment du niveau des meilleurs Ruiz.
Oui, c'est extraordinaire !! Personnellement, je trouve Lost highway (et peut-être que tu le préfére(ra)s aussi, je ne saurais le dire) encore mieux car il y a beaucoup moins de guimauve.
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 9:55

Fradique : Air conditioner        2020
Votre dernier film visionné - Page 6 MV5BYTY2MWQ5ZGEtZjc0ZC00OGJmLWJkYmEtYmNmZDljMGNiOTY3XkEyXkFqcGdeQXVyNTI5ODczOQ@@._V1_FMjpg_UX1000_
Very Happy Very Happy Smile
Il s'agit du premier long-métrage de fiction du jeune réalisateur angolais Fradique, qui vient essentiellement du documentaire - et c'est en fait particulièrement sensible : à la fois dans sa manière assez minimaliste d'envisager la fiction (notamment dans sa manière d'insuffler de l'imaginaire dans son récit : on sent que le film repose en grande partie sur une bissection réel/imaginaire très nette), mais aussi dans sa manière de filmer. En fait, j'ai trouvé que cet alliage n'était pas vraiment maîtrisé, pas assez affiné : ça fait très arty (dans un sens péjoratif) et ça tourne pas mal à vide (sans être particulièrement subtil, en plus) - même si, du coup, c'est tout de même assez joli - ; cela dit, ça ne devient pas irritant car ça semble assez sincère. L'intrigue est assez curieuse : à Luanda, tous les climatiseurs se mettent à tomber, une femme de ménage et un employé sont alors harcelés par leur patron pour retrouver son climatiseur ; on sent bien sûr derrière le message critique sur l'oppression du système capitaliste, et notamment ses répercussion sur le climat, comme si les climatiseurs s'étaient tous mis en grève ; mais le problème, c'est que le film ne va finalement pas plus loin que cela et ne semble pas être intéressé par le fait de véritablement raconter des choses là-dessus ; j'ai trouvé ça dommage. Malgré tout, il y a des choses intéressantes, notamment du côté de la création d'ambiance, notamment à travers ce personnage sourd et également la salle centrale avec la voiture et tous les néons (terriblement sous-exploitée...) et du coup, je suis assez curieux de voir ce que va faire Fradique par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32976
Age : 43
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 10:16

Emeryck a écrit:
Cololi a écrit:
Very Happy

En fait ... ce que je ne comprends pas ... c'est comment cet auteur a pu être totalement oublié (peut-être pas des érudits cinéphiles - et encore... je parle d'un public un peu plus large) ? Alors il a fait moins de films que les plus connus de la Nouvelle Vague, ok ... mais la quantité est-ce un critère ? Après tout ... un Eustache, un Vigo sont des génies ... et ils n'ont pas eu besoin de beaucoup de films pour le prouver (c'est le moins que l'on puisse dire).
Après, je sais bien que les réalisateurs méconnus géniaux, ça ne manque pas hehe

Après ... oui ça serait cool si un autre était restauré ... mais c'est déjà un ptit miracle d'avoir ces 3 restaurations. Franchement ... il doit falloir avoir la foi pour se lancer dans un tel projet.
Guy Gilles est tout de même un peu connu parmi les "érudits cinéphiles" ; je pense qu'il n'a jamais vraiment rencontré le succès (y compris à sa sortie à part peut-être pour Le clair de terre, mais c'est un succès très relatif) n'a pas joué en sa faveur. Moi, ce que je me demande, c'est : quand arrêtera-t-on de nous rebattre les oreilles avec Truffaut ?

Oui c'était un peu ce que je sous-entendais en fait.

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15485
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 10:26

Emeryck a écrit:
Moi, ce que je me demande, c'est : quand arrêtera-t-on de nous rebattre les oreilles avec Truffaut ?
[...]
Oui, c'est extraordinaire !! Personnellement, je trouve Lost highway (et peut-être que tu le préfére(ra)s aussi, je ne saurais le dire) encore mieux car il y a beaucoup moins de guimauve.
Oui, enfin, désolé de te rebattre les oreilles, mais je crois quand même que je préfère n'importe quel Truffaut (même Farenheit 451 ou Une belle fille comme moi) à tous les Lynch que j'ai vus jusqu'ici (mais pas encore Lost Highway, c'est vrai.)

(D'ailleurs, personne ne m'a jamais vraiment rebattu les oreilles avec Truffaut - c'est quand même plutôt sur Godard qu'on en fait des caisses, il me semble, non? En revanche, des lyncholâtres éperdus, j'en ai connu quelques-uns d'assez pénibles - mais pas sur classik, je m'empresse de le préciser.)



Dernière édition par Benedictus le Sam 2 Oct 2021 - 14:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 12:24

Benedictus a écrit:
Emeryck a écrit:
Moi, ce que je me demande, c'est : quand arrêtera-t-on de nous rebattre les oreilles avec Truffaut ?
[...]
Oui, c'est extraordinaire !! Personnellement, je trouve Lost highway (et peut-être que tu le préfére(ra)s aussi, je ne saurais le dire) encore mieux car il y a beaucoup moins de guimauve.
(D'ailleurs, personne ne m'a jamais vraiment rebattu les oreilles avec Truffaut - c'est quand même plutôt sur Godard qu'on en fait des caisses, il me semble, non? En revanche, des lyncholâtres éperdus, j'en ai connu quelques-uns d'assez pénibles - mais pas sur classik, je m'empresse de le préciser.)
Vraiment ??  Shocked

J'ai l'impression (et je ne suis pas le seul) que Truffaut masque beaucoup (surtout à l'international) de cinéastes nettement plus intéressants comme Rivette par exemple - ou d'autres encore moins connus comme Gilles que l'on évoquait ci-dessus. Tu n'as jamais entendu des trucs comme "Ah bah de toute façon, le cinéma français est mort avec Truffaut..." ? Personnellement, j'aime ses films mais je ne les trouve pas très intéressants (à quelques exceptions près) et ses déclarations tellement caricaturales sont vraiment pénibles, souvent grandiloquentes mais d'une trivialité... sans parler de citations vraiment problématiques (souvent très fétichisantes) autour des femmes comme "Le cinéma, c'est l'art de faire des jolies choses à des jolies femmes" ou même dans La nuit américaine (je crois) : "Les films sont plus harmonieux que la vie: il n'y a pas d'embouteillage dans les films, pas de temps mort" ; il y en a à la pelle. Quant à Godard, bon, en terme de misogynie (et d'autres points problématiques comme un fond d'antisémitisme), ça se pose là mais je trouve ses films nettement plus intéressants (de manière inégale, bien sûr) mais il y a vraiment une vision du cinéma et ses citations sont parfois vraiment passionnantes (même si certains sont aussi vraiment caricaturales et simplistes, je le reconnais) notamment une qui me reste très souvent en tête : "Le cinéma est le dernier transport en commun". Bon, je sais bien que cette distinction donne beaucoup dans ce par quoi l'on veut traditionnellement opposer Truffaut et Godard : une sorte de polarisation autour du romantisme et peut-être, du coup, du rapport à l'abstraction. Quant aux lychomaniaques, oui, je veux bien te croire ; mais j'imagine que je n'en ai pas beaucoup croisé parce que je leur aurais dit "oui, c'est excellent, Lynch" et voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15485
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 13:10

Emeryck a écrit:
J'ai l'impression (et je ne suis pas le seul) que Truffaut masque beaucoup (surtout à l'international) de cinéastes nettement plus intéressants comme Rivette par exemple - ou d'autres encore moins connus comme Gilles que l'on évoquait ci-dessus. Tu n'as jamais entendu des trucs comme "Ah bah de toute façon, le cinéma français est mort avec Truffaut..." ?
Par rapport à Rivette ou à Gilles (ou à Eustache), oui, évidemment; mais dans l'absolu, non, ça ne m'a jamais frappé (à l'international, j'ai vraiment l'impression que c'est surtout Godard qui est connu: il n'y a qu'à voir: quand Belmondo est mort, toutes les photos de la presse internationale, c'était À bout de souffle, pas La Sirène du Mississippi; bon ici, bien sûr, on préférait repasser L'As des as.)

Emeryck a écrit:
j'aime ses films mais je ne les trouve pas très intéressants [...] Quant à Godard [...] je trouve ses films nettement plus intéressants (de manière inégale, bien sûr) mais il y a vraiment une vision du cinéma
Ça, c'est intéressant, justement.
J'allais te répondre que je ne me voyais pas aimer un film qui ne m'intéresserait pas... Mais oui, je comprends ce que tu veux dire par film intéressant: un film qui puisse être le point de départ sur une réflexion méta (dans quelque direction qu'elle aille) ou d'un discours analytique un peu spéculatif. C'est sûr qu'à ce niveau-là, le cinéma de Truffaut est assez limité (mais comme tout cinéma classique, dans le sens: qui ne cherche pas à subvertir les convention narratives / représentatives.)
Après, je crois que les films «intéressants» dans ce sens-là sont rarement ceux qui soutiennent le plus efficacement mon intérêt (enfin Rivette, si; mais même Godard ou Ruiz, c'est déjà plus discutable.) Typiquement, Blue Velvet et Mulholland Drive, il y a des moments où je me suis pris à regarder mes mails ou mes fils d'actualité - alors que la dernière fois que j'ai regardé les Deux Anglaises (il n'y a pas très longtemps, quand Francesco en avait parlé) ça ne m'est arrivé à aucun moment.

Emeryck a écrit:
citations vraiment problématiques (souvent très fétichisantes) autour des femmes comme "Le cinéma, c'est l'art de faire des jolies choses à des jolies femmes" [...] Godard, bon, en terme de misogynie [...], ça se pose là
OK, mais de ce point de vue-là, je trouve Lynch vraiment très problématique, pour le coup. (Parce qu'en plus du male gaze omniprésent, il y a toute ce goût - vraiment très gênant pour moi - pour le voyeurisme, la violence, le dégradant...)
Revenir en haut Aller en bas
Charlym
Mélomane averti
Charlym


Nombre de messages : 298
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2010

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 14:07

Benedictus a écrit:
Votre dernier film visionné - Page 6 Mulhol10
David Lynch: Mulholland Drive

Bien sûr, il y a toujours ces espèces de gimmicks lynchiens que je trouve déplaisants: cette volonté de surligner l’étrange par le grotesque, vite pénible (les personnages du Wilder Mann, du nain et du cow-boy, voire ceux du Club Silencio, les effets spéciaux délibérément nazes du prégénrique et de la fin - sauf les tout derniers plans - , et puis tout ce qui relève du crado un peu immature: le mafioso qui régurgite son café pendant trois plombes, les crottes de chien), l’humour fastidieux (la scène du tueur à gages maladroit) - et puis (pour reprendre une expression d'Emeryck) ces représentations toujours un peu cringe de la sexualité.

Malgré ça, je me suis vraiment laissé prendre à la construction narrative, totalement fascinante, quel que soit d’ailleurs le sens qu’on décide d’attribuer au rapport entre le récit Betty/Rita et le récit Diane/Camilla - et cette polysémie indécise fait probablement même tout l’intérêt du film; de ce point de vue, j’ai même trouvé ça quasiment du niveau des meilleurs Ruiz.

Les scènes volontairement maladroites que vous citez sont justement essentielles pour comprendre le sens du film, sens qui ne se laisse pas attribuer par le spectateur contrairement à ce que vous laissez entendre. Il faut voir (et entendre) le film plusieurs fois pour comprendre la trame narrative.
Seule la porte intuitive pour entrer dans la compréhension de ce film est volontairement laissée ouverte par le surréalisme de Lynch.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15485
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 14:10

Merci pour vos lumières, je vais rectifier.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15485
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 18:17

Bon, Lost Highway, donc.

Je viens d'arrêter à 1:34:24 (Patricia Arquette, les seins nus, se met à genoux devant le vieux mafioso sous la menace d'un flingue, sur fond de bouse métaleuse années 90.) Ça faisait déjà un moment que le côté porno chic + gore subliminal me mettait mal à l'aise, mais bon, là, je jette l'éponge.

(Dommage, parce qu'on retrouve dans ce film certaines des choses qui m'avaient plu dans Blue Velvet, Twin Peaks et Mulholland Drive, et que la construction me semblait passionnante - mais pas au point de m'infliger indéfiniment ce genre de séquences.)
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 18:56

Benedictus a écrit:
Emeryck a écrit:
J'ai l'impression (et je ne suis pas le seul) que Truffaut masque beaucoup (surtout à l'international) de cinéastes nettement plus intéressants comme Rivette par exemple - ou d'autres encore moins connus comme Gilles que l'on évoquait ci-dessus. Tu n'as jamais entendu des trucs comme "Ah bah de toute façon, le cinéma français est mort avec Truffaut..." ?
Par rapport à Rivette ou à Gilles (ou à Eustache), oui, évidemment; mais dans l'absolu, non, ça ne m'a jamais frappé (à l'international, j'ai vraiment l'impression que c'est surtout Godard qui est connu: il n'y a qu'à voir: quand Belmondo est mort, toutes les photos de la presse internationale, c'était À bout de souffle, pas La Sirène du Mississippi; bon ici, bien sûr, on préférait repasser L'As des as.)

Emeryck a écrit:
j'aime ses films mais je ne les trouve pas très intéressants [...] Quant à Godard [...] je trouve ses films nettement plus intéressants (de manière inégale, bien sûr) mais il y a vraiment une vision du cinéma
Ça, c'est intéressant, justement.
J'allais te répondre que je ne me voyais pas aimer un film qui ne m'intéresserait pas... Mais oui, je comprends ce que tu veux dire par film intéressant: un film qui puisse être le point de départ sur une réflexion méta (dans quelque direction qu'elle aille) ou d'un discours analytique un peu spéculatif. C'est sûr qu'à ce niveau-là, le cinéma de Truffaut est assez limité (mais comme tout cinéma classique, dans le sens: qui ne cherche pas à subvertir les convention narratives / représentatives.)
Après, je crois que les films «intéressants» dans ce sens-là sont rarement ceux qui soutiennent le plus efficacement mon intérêt (enfin Rivette, si; mais même Godard ou Ruiz, c'est déjà plus discutable.) Typiquement, Blue Velvet et Mulholland Drive, il y a des moments où je me suis pris à regarder mes mails ou mes fils d'actualité - alors que la dernière fois que j'ai regardé les Deux Anglaises (il n'y a pas très longtemps, quand Francesco en avait parlé) ça ne m'est arrivé à aucun moment.

Emeryck a écrit:
citations vraiment problématiques (souvent très fétichisantes) autour des femmes comme "Le cinéma, c'est l'art de faire des jolies choses à des jolies femmes" [...] Godard, bon, en terme de misogynie [...], ça se pose là
OK, mais de ce point de vue-là, je trouve Lynch vraiment très problématique, pour le coup. (Parce qu'en plus du male gaze omniprésent, il y a toute ce goût - vraiment très gênant pour moi - pour le voyeurisme, la violence, le dégradant...)
C'est vrai que Godard est très connu à l'international, tu as raison - mais il m'irrite moins  Mr.Red - ; enfin, ce surtout ses films avant les années soixante-dix.

Oui, exactement ; mais il y a des films qui ne subvertissent rien (?) et que j'aime énormément, typiquement Le feu follet de Malle - même si le sujet est peut-être assez peu évoqué. Il faudrait que j'essaie de revoir les films de Truffaut (et ceux de Lynch) car ça fait plusieurs années que je les ai vus et ça peut paraître minime mais pour moi, plusieurs années (disons cinq) c'est ma découverte du cinéma.  hehe

Honnêtement, je pense que c'est plus compliqué que pour Truffaut et Godard : chez Lynch, il y a une part de dénonciation de ces stéréotypes (peut-être un peu maladroite et peut-être mystificatrice), je pense notamment à la scène de l'hôtel (?) dans Wide at heart ou même les caractérisations de ses personnages féminins me semblent très appuyés sur des conventions cinématographiquement genrées (la femme fatale dans Lost highway et dans Mulholland drive, la brune et la blonde, lesbiennes vues comme complémentaires, etc.) ; après, comme je le disais, mes visionnages datent un peu mais pour moi, ce n'est pas si simple de trancher - ou alors, je me plante complètement, ce qui est possible.  hehe
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 18:57

Benedictus a écrit:
Merci pour vos lumières, je vais rectifier.
Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 19:04

Benedictus a écrit:
Bon, Lost Highway, donc.

Je viens d'arrêter à 1:34:24 (Patricia Arquette, les seins nus, se met à genoux devant le vieux mafioso sous la menace d'un flingue, sur fond de bouse métaleuse années 90.) Ça faisait déjà un moment que le côté porno chic + gore subliminal me mettait mal à l'aise, mais bon, là, je jette l'éponge.

(Dommage, parce qu'on retrouve dans ce film certaines des choses qui m'avaient plu dans Blue Velvet, Twin Peaks et Mulholland Drive, et que la construction me semblait passionnante - mais pas au point de m'infliger indéfiniment ce genre de séquences.)
Mais en vrai, il y a que cette séquence qui est thrash (mais c'est vrai que cette musique, c'est hyper caricatural) - et peut-être une autre un peu plus loin -, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15485
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 19:42

Emeryck a écrit:
c'est plus compliqué [...] il y a une part de dénonciation
Non, Emeryck, pas toi! Enfin, je veux dire: c'est quand même l'argument-bateau qu'on ressort systématiquement à propos des artistes-qu'on-aime (quels qu'ils soient) quand on veut les dédouaner (de quoi que ce soit.)

Emeryck a écrit:
Mais en vrai, il y a que cette séquence qui est thrash (mais c'est vrai que cette musique, c'est hyper caricatural)
Disons de thrash en vrai, oui, mais quand ça arrive, on a déjà eu droit à Patricia Arquette en male gaze à donf (en rousse ou en platine mais au moins déjà une fois les seins nus), à la scène de la party (quand même l'archétype du plan mateur à la Max Pécas: ça n'a jamais aucune fonction narrative, mais on a sans arrêt, en plein dans le champ, des fesses en maillot de bain, une fille qui marche en hyper-mini...), trois ou quatre plans de baise tradi (monsieur au-dessus), et puis un cadavre démembré en image pseudo-subliminale... Disons qu'il y a effet de saturation.
(Surtout en ayant regardé la veille Mulholland, avec le cadavre décomposé en pseudo-subliminal, et ces scènes de lesbianisme ou de masturbation féminine filmées en mode «fantasme hétéro-voyeur»...)

Emeryck a écrit:
et peut-être une autre un peu plus loin
Ah, bah, j'ai bien fait d'arrêter, alors.
(Surtout que je viens de découvrir que sur MUBI, ils ont plein de Kiarostami, du coup je vais regarder Le Goût de la cerise, ce soir!)
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 20:07

Benedictus a écrit:
Emeryck a écrit:
c'est plus compliqué [...] il y a une part de dénonciation
Non, Emeryck, pas toi! Enfin, je veux dire: c'est quand même l'argument-bateau qu'on ressort systématiquement à propos des artistes-qu'on-aime (quels qu'ils soient) quand on veut les dédouaner (de quoi que ce soit.)

Emeryck a écrit:
Mais en vrai, il y a que cette séquence qui est thrash (mais c'est vrai que cette musique, c'est hyper caricatural)
Disons de thrash en vrai, oui, mais quand ça arrive, on a déjà eu droit à Patricia Arquette en male gaze à donf (en rousse ou en platine mais au moins déjà une fois les seins nus), à la scène de la party (quand même l'archétype du plan mateur à la Max Pécas: ça n'a jamais aucune fonction narrative, mais on a sans arrêt, en plein dans le champ, des fesses en maillot de bain, une fille qui marche en hyper-mini...), trois ou quatre plans de baise tradi (monsieur au-dessus), et puis un cadavre démembré en image pseudo-subliminale... Disons qu'il y a effet de saturation.
(Surtout en ayant regardé la veille Mulholland, avec le cadavre décomposé en pseudo-subliminal, et ces scènes de lesbianisme ou de masturbation féminine filmées en mode «fantasme hétéro-voyeur»...)

Emeryck a écrit:
et peut-être une autre un peu plus loin
Ah, bah, j'ai bien fait d'arrêter, alors.
(Surtout que je viens de découvrir que sur MUBI, ils ont plein de Kiarostami, du coup je vais regarder Le Goût de la cerise, ce soir!)
Mais j'ai donné des exemples, tout de même ; je vais revoir Lost highway très prochainement du coup.

Ah ! Tu as MUBI ! Je ne sais pas s'ils sont disponibles en France mais si oui, il faut vraiment que tu voies les Gilles.
Revenir en haut Aller en bas
Parsifal
Mélomane chevronné
Parsifal


Nombre de messages : 6785
Age : 32
Date d'inscription : 06/01/2011

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 20:34

Benedictus a écrit:

Emeryck a écrit:
citations vraiment problématiques (souvent très fétichisantes) autour des femmes comme "Le cinéma, c'est l'art de faire des jolies choses à des jolies femmes" [...] Godard, bon, en terme de misogynie [...], ça se pose là
OK, mais de ce point de vue-là, je trouve Lynch vraiment très problématique, pour le coup. (Parce qu'en plus du male gaze omniprésent, il y a toute ce goût - vraiment très gênant pour moi - pour le voyeurisme, la violence, le dégradant...)

Et surtout les citations de Truffaut c'est une chose ces films en sont une autre, et sur le plan de la représentation féminine il doit bien y avoir des choses gênantes, mais l'empathie qui transpire de ses films, et le choix de ses sujets (souvent plus "féminin" que masculin finalement, avec d'ailleurs des personnages masculins qui ne sont pas forcément des grand parangon de virilité stéréotypée) ça me parait quand même très loin d'un quelconque masculinisme ce qui n'est pas toujours le cas de Godard (même si là aussi c'est une question assez complexe qui varie selon les films et les périodes). Dans tout les cas même lorsqu'il travaille des stéréotypes de femme fatale Truffaut ne me parait jamais simpliste et ses personnages féminins ne sont pas souvent unidimensionnel. Et puis je veux bien donner tout Godard même les films que j'aime vraiment bien (les Histoire(s), A bout de souffle, une femme est une femme, Le Mépris, Alphaville) pour Les deux anglaises et le continent qui est certainement un de mes films français préféré. D'une manière générale Godard c'est très amusant, avec ses réflexions méta, ses citations à la pelle, et les gigantesques moyens rhétoriques plus ou moins creux mis en œuvre pour en imposer aux spectateurs impressionnables  Mr. Green.
Mais c'est aussi fatiguant et un peu gratuit (lui même en est conscient et la part de provocation de son travail est quand même énorme). Donc oui Godard c'est intéressant, d'une certaine manière ça ouvre plus de possibilités que le maniérisme truffaldien mais c'est aussi beaucoup d'esbrouffe et ça tourne parfois (souvent?) à vide.

Lynch effectivement c'est autre chose, même si je pense qu'Emeryck a raison sur la dimension ironique des clichés qu'il convoque dans ses films  et d'une manière général le malaise impliqué par le grotesque ou par la violence fait partie de l'expérience recherchée par Lynch (et là je vais dire une banalité mais c'est a chacun selon sa sensibilité ce genre de représentation, pour moi elles ont leur légitimité dans le champ artistique mais personne n'a a se les infliger s'il ne le souhaite pas) mais du coup les clichés sont toujours là et les femmes sont souvent victime d'une violence plus ou moins fétichisée (déjà dans Twin Peaks...). Au fond comme Godard là aussi il y a une rhétorique de l'effet qui est parfois un peu primaire. Pour autant ses personnages féminins ne me paraissent pas réductibles à de simples conventions, ni unidimensionnels (après j'aime beaucoup Lynch mais si j'ai revu plusieurs fois Mulholland Drive, Twin Peaks la série, Eraserhead, Elephant Man, et Blue Velvet, je n'ai vu Lost Highway il y a un peu plus de dix ans donc a réviser...)

Pour ce qui est du male gaze attention quand même a ne pas réduire ce concept aux seules scènes correspondant à un fantasme machiste ou la femme est clairement fétichisée. Le concept de Laura Mulvey est à mon avis d'une portée critique plus vaste. Le male gaze c'est le mode dominant de représentation dans le cinéma classique dans la mesure ou le sujet agissant est toujours masculin alors que la femme (même lorsqu'elle est apparemment sujet du film, dans tous les sens du terme sujet) est systématique replacer comme objet du regard et enfermer dans une position d'impuissance (pour résumer sans doute beaucoup trop partiellement). Mulveycite effectivement les scènes fétichistes de Josef Von Sternberg mais on touche là à un peu trop aux limites du système classique (qui reste quand même fondé sur l'action et une certaine efficacité narrative, ainsi que sur la fameuse "transparence" largement mis a mal par l'esthétisme excessif de Sternberg), le male gaze c'est vraiment l'organisation du regard de la caméra, et du spectateur qui est invité à s'identifier avec la toute puissance du personnage masculin au delà de la contemplation complaisante des personnages féminins.
C'est en tout cas toujours comme ça que j'ai compris le concept tel que l'a d'abord théorisé Mulvey. De coup Lynch qui fétichise son héroïne, ou les plans sur les fesses récurrents dans Mektoub my love de Kechiche c'est certes du male gaze mais ça reste une exception dans ce mode dominant parce que ces images paraissent déconnecté d'une nécessité narrative immédiate et semble refléter les fantasme du réalisateur (ce qui est une anomalie d'un point de vue classique, et d'ailleurs ni Lynch ni Kechiche ne sont des classiques)  pour Mulvey il me semble plutôt que le male gaze est d’abord une stratégie pour circonscrire la place des femmes dans la représentation et contenir leur potentiel déstabilisant pour l'idéologie dominante.


Dernière édition par Parsifal le Sam 2 Oct 2021 - 21:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15485
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 20:39

Emeryck a écrit:
Mais j'ai donné des exemples, tout de même
Mais bien sûr, je le disais (au moins en grande partie) sur le ton de la plaisanterie.

Emeryck a écrit:
Ah ! Tu as MUBI ! Je ne sais pas s'ils sont disponibles en France mais si oui, il faut vraiment que tu voies les Gilles.
Oui, oui (mais il n'y en a que trois: Au pan coupé, L'Amour à la mer, et Le Clair de Terre.)
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15485
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 21:03

Parsifal: assez d'accord avec toi sur Truffaut / Godard (même si j'aime aussi beaucoup certains Godard un peu plus tardifs, comme Nouvelle Vague.)

Parsifal a écrit:
Lynch effectivement c'est autre chose, même si je pense qu'Emeryck a raison sur la dimension ironique des clichés qu'il convoque dans ses films  et d'une manière général le malaise impliqué par le grotesque ou par la violence fait partie de l'expérience recherchée par Lynch (et là je vais dire une banalité mais c'est ) mais du coup les clichés sont toujours là et les femmes sont souvent victime d'une violence plus ou moins fétichisée (déjà dans Twin Peaks...). Au fond comme Godard là aussi il y a une rhétorique de l'effet qui est parfois un peu primaire. Pour autant ses personnages féminins ne me paraissent pas réductibles à de simples conventions, ni unidimensionnels (après j'aime beaucoup Lynch mais si j'ai revu plusieurs fois Mulholland Drive, Twin Peaks la série, Eraserhead, Elephant Man, et Blue Velvet, je n'ai vu Lost Highway il y a un peu plus de dix ans donc a réviser...)
[...] De coup Lynch qui fétichise son héroïne, [...] c'est certes du male gaze mais ça reste une exception dans ce mode dominant parce que ces images paraissent déconnecté d'une nécessité narrative immédiate et semble refléter les fantasme du réalisateur (ce qui est une anomalie d'un point de vue classique [...])
Oui, mais justement, c'est, moi, ce qui me gêne en tant que spectateur, le caractère extrêmement insistant de cet imaginaire fantasmatique, dans la mesure où cette insistance va au-delà de nécessités narratives immédiates.

Qui plus est, je trouve que cette insistance finit par faire peser un doute sur la sincérité de cette ironie (si j'ose dire): s'il veut juste dénoncer la nature de cliché toute cette concaténation autour du fétichisme, de la violence, de l'humiliation, si personnellement il n'y tient pas plus que ça, pourquoi en saturer à ce point ses films? (Resterait bien sûr l'hypothèse cathartique: c'est parce qu'il se rend bien compte de la nature de ses propres fantasmes qu'il les met en scène de façon aussi obsessionnelle, pour s'en purger comme d'autant de passions mauvaises, etc.)

(Au demeurant, je pense qu'un rapprochement Lynch-Sternberg ne serait pas dépourvu de pertinence.)
Revenir en haut Aller en bas
Parsifal
Mélomane chevronné
Parsifal


Nombre de messages : 6785
Age : 32
Date d'inscription : 06/01/2011

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 21:29

Benedictus a écrit:
Parsifal: assez d'accord avec toi sur Truffaut / Godard (même si j'aime aussi beaucoup certains Godard un peu plus tardifs, comme Nouvelle Vague.)

Parsifal a écrit:
Lynch effectivement c'est autre chose, même si je pense qu'Emeryck a raison sur la dimension ironique des clichés qu'il convoque dans ses films  et d'une manière général le malaise impliqué par le grotesque ou par la violence fait partie de l'expérience recherchée par Lynch (et là je vais dire une banalité mais c'est ) mais du coup les clichés sont toujours là et les femmes sont souvent victime d'une violence plus ou moins fétichisée (déjà dans Twin Peaks...). Au fond comme Godard là aussi il y a une rhétorique de l'effet qui est parfois un peu primaire. Pour autant ses personnages féminins ne me paraissent pas réductibles à de simples conventions, ni unidimensionnels (après j'aime beaucoup Lynch mais si j'ai revu plusieurs fois Mulholland Drive, Twin Peaks la série, Eraserhead, Elephant Man, et Blue Velvet, je n'ai vu Lost Highway il y a un peu plus de dix ans donc a réviser...)
[...] De coup Lynch qui fétichise son héroïne, [...] c'est certes du male gaze mais ça reste une exception dans ce mode dominant parce que ces images paraissent déconnecté d'une nécessité narrative immédiate et semble refléter les fantasme du réalisateur (ce qui est une anomalie d'un point de vue classique [...])
Oui, mais justement, c'est, moi, ce qui me gêne en tant que spectateur, le caractère extrêmement insistant de cet imaginaire fantasmatique, dans la mesure où cette insistance va au-delà de nécessités narratives immédiates.

Qui plus est, je trouve que cette insistance finit par faire peser un doute sur la sincérité de cette ironie (si j'ose dire): s'il veut juste dénoncer la nature de cliché toute cette concaténation autour du fétichisme, de la violence, de l'humiliation, si personnellement il n'y tient pas plus que ça, pourquoi en saturer à ce point ses films? (Resterait bien sûr l'hypothèse cathartique: c'est parce qu'il se rend bien compte de la nature de ses propres fantasmes qu'il les met en scène de façon aussi obsessionnelle, pour s'en purger comme d'autant de passions mauvaises, etc.)

Deux précisions d’abord j'ai involontairement effacé une parenthèse, j'ai modifié mon message pour plus de clarté je la restitue ici: "(et là je vais dire une banalité mais c'est a chacun selon sa sensibilité ce genre de représentation, pour moi elles ont leur légitimité dans le champ artistique mais personne n'a a se les infliger s'il ne le souhaite pas)"
Ensuite sur mon dernier paragraphe sur le "male gaze" je ne dit pas que c'est bien (ni mal d'ailleurs, je ne me situe pas sur ce plan moral*) ou que c'est une justification, juste que c'est une forme bien particulière du "male gaze" qui n'épuise pas le concept.
En soit je suis d'accord le retour insistant de ces fantasmes contredit en partie l'intention ironique (c'est ce que je voulais dire quand j'écris "les clichés sont toujours là") et je pense que l’hypothèse cathartique est tout a fait probable aussi, ce qui n'enlève pas l'aspect potentiellement problématique cependant.

Pour Godard moi aussi j'aime certains de ses films tardifs ( Histoire(s) du cinéma[/i] notamment), Nouvelle Vague m'était passé complétement au dessus par contre (mais c'était il y a longtemps)

Benedictus a écrit:
(Au demeurant, je pense qu'un rapprochement Lynch-Sternberg ne serait pas dépourvu de pertinence.)

Je suis d'accord!




*C'est personnel ça n'est absolument pas pour nier l’intérêt ou la nécessité des analyses sur les implications morales ou politiques des représentations, c'est juste pas quelque chose qui m’intéresse particulièrement et ça ne joue pas non plus un très grand rôle dans mes amours et désamours dans le domaine artistique (pas un rôle conscient/de premier plan, ça doit bien rentrer en ligne de compte a un moment).
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15485
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptySam 2 Oct 2021 - 22:11

Parsifal a écrit:
Deux précisions d’abord j'ai involontairement effacé une parenthèse, j'ai modifié mon message pour plus de clarté je la restitue ici: "(et là je vais dire une banalité mais c'est a chacun selon sa sensibilité ce genre de représentation, pour moi elles ont leur légitimité dans le champ artistique mais personne n'a a se les infliger s'il ne le souhaite pas)"
Ensuite sur mon dernier paragraphe sur le "male gaze" je ne dit pas que c'est bien (ni mal d'ailleurs, je ne me situe pas sur ce plan moral*) ou que c'est une justification, juste que c'est une forme bien particulière du "male gaze" qui n'épuise pas le concept.
En soit je suis d'accord le retour insistant de ces fantasmes contredit en partie l'intention ironique (c'est ce que je voulais dire quand j'écris "les clichés sont toujours là") et je pense que l’hypothèse cathartique est tout a fait probable aussi, ce qui n'enlève pas l'aspect potentiellement problématique cependant.
Alors nous sommes vraiment tout à fait d'accord!

Parsifal a écrit:
Nouvelle Vague m'était passé complétement au dessus par contre (mais c'était il y a longtemps)
Personnellement, c'est surtout sa qualité plastique et musicale qui m'a scotché.

Parsifal a écrit:
C'est personnel ça n'est absolument pas pour nier l’intérêt ou la nécessité des analyses sur les implications morales ou politiques des représentations, c'est juste pas quelque chose qui m’intéresse particulièrement et ça ne joue pas non plus un très grand rôle dans mes amours et désamours dans le domaine artistique (pas un rôle conscient/de premier plan, ça doit bien rentrer en ligne de compte a un moment).
Ça ne joue pas non plus un rôle prépondérant pour 90% de ce que je regarde, et dans les 10% restant, ça n'entraîne jamais vraiment d'adhésion; en revanche, ça peut susciter des rejets, mais (comme ici) moins de façon vraiment critique et structurée que sous la forme d'un malaise qui, à partir d'un certain seuil, devient un «non, je peux pas.»
Revenir en haut Aller en bas
Charlym
Mélomane averti
Charlym


Nombre de messages : 298
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2010

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyDim 3 Oct 2021 - 2:29

Se poser la question du male gaze, de la caricature ou de la catharsis comme problème dans les films de Lynch montre justement qu'il atteint son but narratif.
Les histoires des films de Lynch sont souvent simples, le processus de mise en scène en revanche est beaucoup plus complexe.
Pour Mulholland Drive ou Lost Highway, il s'agit de la même histoire : la jalousie extrême dans un couple qui mène à la folie et au meurtre.
Lynch frappe le spectateur, qui absorbe le film intuitivement à travers le prisme de l'inconscient, en utilisant principalement un imaginaire archétypal, d'où dans Lost Highway le porno (des cassettes vidéo du début aux films X; Fred qui imagine sa femme dans du porno représente un cauchemar pire que l'adultère) et la musique métal indus de Rammstein par exemple.
Lynch ne dénonce rien, il explique comment le personnage principal tombe dans la pire paranoïa ("I'm Deranged", chanté par Bowie au début du film) à travers des "images" (Fred dit aux inspecteurs au début qu'il n'a pas de caméra chez lui, car il préfère se souvenir des choses à sa façon et pas nécessairement comme elles sont arrivées, ce qui expliquera le fantasme de la deuxième partie du film à venir avec son alter ego, Pete) et des archétypes empruntés à une certaine pop culture contemporaine. Oui, Lynch en abuse, oui, il sature le spectateur des ces images violentes, mais c'est pour montrer que son personnage principal est lui-même sous l'emprise de sa propre saturation de jalousie extrême, cela explique en partie le meurtre à venir, sa volonté d'oublier en créant un second personnage (Pete) innocent et naïf, mais qui finira par se remémorer tout de même (la scène dans le garage où Pete sous une voiture demande d'arrêter la même musique que Fred jouait dans le club de jazz au début du film).

La scène parodique du meurtre raté par le tueur à gage dans Mulholland Drive raconte la même chose. Diane se rêve en Betty (innocente et naïve) pour oublier le meurtre qu'elle a pourtant commandité, mais au fond d'elle, dans un de ses sommeils, reste la peur que le vrai tueur à gage, qui doit tuer Camilla, ait raté son coup, d'où les inspecteurs qui finiront par la retrouver et frapper à sa porte. Après tout, le cowboy avait prévenu le spectateur, si on le voyait deux fois (ce qui est le cas dans le film), ça finirait mal...
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 90825
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyDim 3 Oct 2021 - 4:18

Ace in the hole

Very Happy Very Happy Very Happy Smile +
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyDim 3 Oct 2021 - 9:10

Parsifal a écrit:
Benedictus a écrit:

Emeryck a écrit:
citations vraiment problématiques (souvent très fétichisantes) autour des femmes comme "Le cinéma, c'est l'art de faire des jolies choses à des jolies femmes" [...] Godard, bon, en terme de misogynie [...], ça se pose là
OK, mais de ce point de vue-là, je trouve Lynch vraiment très problématique, pour le coup. (Parce qu'en plus du male gaze omniprésent, il y a toute ce goût - vraiment très gênant pour moi - pour le voyeurisme, la violence, le dégradant...)

Et surtout les citations de Truffaut c'est une chose ces films en sont une autre, et sur le plan de la représentation féminine il doit bien y avoir des choses gênantes, mais l'empathie qui transpire de ses films, et le choix de ses sujets (souvent plus "féminin" que masculin finalement, avec d'ailleurs des personnages masculins qui ne sont pas forcément des grand parangon de virilité stéréotypée) ça me parait quand même très loin d'un quelconque masculinisme ce qui n'est pas toujours le cas de Godard (même si là aussi c'est une question assez complexe qui varie selon les films et les périodes). Dans tout les cas même lorsqu'il travaille des stéréotypes de femme fatale Truffaut ne me parait jamais simpliste et ses personnages féminins ne sont pas souvent unidimensionnel. Et puis je veux bien donner tout Godard même les films que j'aime vraiment bien (les Histoire(s), A bout de souffle, une femme est une femme, Le Mépris, Alphaville) pour Les deux anglaises et le continent qui est certainement un de mes films français préféré. D'une manière générale Godard c'est très amusant, avec ses réflexions méta, ses citations à la pelle, et les gigantesques moyens rhétoriques plus ou moins creux mis en œuvre pour en imposer aux spectateurs impressionnables  Mr. Green.
Mais c'est aussi fatiguant et un peu gratuit (lui même en est conscient et la part de provocation de son travail est quand même énorme). Donc oui Godard c'est intéressant, d'une certaine manière ça ouvre plus de possibilités que le maniérisme truffaldien mais c'est aussi beaucoup d'esbrouffe et ça tourne parfois (souvent?) à vide.

Lynch effectivement c'est autre chose, même si je pense qu'Emeryck a raison sur la dimension ironique des clichés qu'il convoque dans ses films  et d'une manière général le malaise impliqué par le grotesque ou par la violence fait partie de l'expérience recherchée par Lynch (et là je vais dire une banalité mais c'est a chacun selon sa sensibilité ce genre de représentation, pour moi elles ont leur légitimité dans le champ artistique mais personne n'a a se les infliger s'il ne le souhaite pas) mais du coup les clichés sont toujours là et les femmes sont souvent victime d'une violence plus ou moins fétichisée (déjà dans Twin Peaks...). Au fond comme Godard là aussi il y a une rhétorique de l'effet qui est parfois un peu primaire. Pour autant ses personnages féminins ne me paraissent pas réductibles à de simples conventions, ni unidimensionnels (après j'aime beaucoup Lynch mais si j'ai revu plusieurs fois Mulholland Drive, Twin Peaks la série, Eraserhead, Elephant Man, et Blue Velvet, je n'ai vu Lost Highway il y a un peu plus de dix ans donc a réviser...)

Pour ce qui est du male gaze attention quand même a ne pas réduire ce concept aux seules scènes correspondant à un fantasme machiste ou la femme est clairement fétichisée. Le concept de Laura Mulvey est à mon avis d'une portée critique plus vaste. Le male gaze c'est le mode dominant de représentation dans le cinéma classique dans la mesure ou le sujet agissant est toujours masculin alors que la femme (même lorsqu'elle est apparemment sujet du film, dans tous les sens du terme sujet) est systématique replacer comme objet du regard et enfermer dans une position d'impuissance (pour résumer sans doute beaucoup trop partiellement). Mulveycite effectivement les scènes fétichistes de Josef Von Sternberg mais on touche là à un peu trop aux limites du système classique (qui reste quand même fondé sur l'action et une certaine efficacité narrative, ainsi que sur la fameuse "transparence" largement mis a mal par l'esthétisme excessif de Sternberg), le male gaze c'est vraiment l'organisation du regard de la caméra, et du spectateur qui est invité à s'identifier avec la toute puissance du personnage masculin au delà de la contemplation complaisante des personnages féminins.
C'est en tout cas toujours comme ça que j'ai compris le concept tel que l'a d'abord théorisé Mulvey. De coup Lynch qui fétichise son héroïne, ou les plans sur les fesses récurrents dans Mektoub my love de Kechiche c'est certes du male gaze mais ça reste une exception dans ce mode dominant parce que ces images paraissent déconnecté d'une nécessité narrative immédiate et semble refléter les fantasme du réalisateur (ce qui est une anomalie d'un point de vue classique, et d'ailleurs ni Lynch ni Kechiche ne sont des classiques)  pour Mulvey il me semble plutôt que le male gaze est d’abord une stratégie pour circonscrire la place des femmes dans la représentation et contenir leur potentiel déstabilisant pour l'idéologie dominante.
Concernant Truffaut, oui, d'accord, les citations et les films mais je trouve quand même que ses citations infusent dans ses films ; je ne dis pas que les sujets sont profondément virils, que ce sont des films de vrais mecs mais plutôt que ça tourne pas mal autour de "la femme, Graal, éternel mystère, etc." après, j'ai conscience que ça ne s'applique pas à tous ses films et que c'est plus compliqué que ça : des films comme Une belle fille comme moi (qui me fait pas mal rire, d'ailleurs - dommage qu'il n'ait pas fait plus de film dans cette veine-là) ou même des films comme L'argent de poche, L'enfant sauvage ou Les 400 coups ne versent pas là-dedans. Concernant Godard, oui, c'est clair qu'il y a une part de provoc (pour le meilleur et pour le pire...) et quelque chose d'assez gratuit, mais pour moi, ce sont vraiment des films dont je peux prendre des morceaux pour moi - encore une fois, ça dépend lesquels, mais des films comme Prénom Carmen (que j'avais pourtant détesté au premier visionnage) ou For ever Mozart sont des films auxquels je pense souvent - du coup, il faudrait que je revoie Nouvelle vague.

Oui, d'accord sur le male gaze, mais je pense que ni Benedictus ni moi disions qu'il se réduisait à cela. Par ailleurs, en revoyant Lost highway hier (je ne peux pas dire pour Mulholland drive où, au prime abord, ça me semble plus litigieux), le(s) personnage(s) de Patricia Arquette ne sont pas fétichisés - mais je trouve que la fin leur donne beaucoup plus de sens. Concernant Kechiche, par contre, ça semble être un autre délire.
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph


Nombre de messages : 5543
Age : 65
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyDim 3 Oct 2021 - 9:56

Back Soon
Sólveig Anspach


Votre dernier film visionné - Page 6 18965610
Revenir en haut Aller en bas
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck


Nombre de messages : 13552
Age : 25
Localisation : Bochum.
Date d'inscription : 27/07/2012

Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 EmptyDim 3 Oct 2021 - 10:40

David Lynch : Lost highway        1997
Votre dernier film visionné - Page 6 LostHighway_DVD_oFSK-1_webdetail_300
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy I love you colors
Il s'agit un de mes films favoris, ça faisait plusieurs années que je ne l'avais pas vu - ce qui peut sembler peu mais ça correspond en fait à ma découverte du cinéma. C'est amusant parce que je trouve toujours ce film absolument génial, pas une minute à jeter, mise en scène vraiment très élégante mais en fait, je vois le film de manière un peu différente : notamment autour du personnage du Mystery man (incroyable Robert Blake) qui m'a dans un premier temps fasciné mais je me suis en fait rendu compte à quel point c'était un personnage étrange à tout point de vue : en fait, c'est un personnage dont on questionne d'emblée l'existence réelle (dès sa première apparition, où il semble être à deux endroits à la fois) alors qu'en fait, c'est celui qui ramène les personnage au réel, qui fixe les choses avec sa caméra (ce qui ne plait pas véritablement à Fred/Pete - qui dit "I like to remember the things my own way (...) not necessarily the way they happenned") ; et d'ailleurs, il donne cette curieuse impression d'être sous-jacent à tous les lieux du film (ce qui lui donne un statut très particulier) notamment à cause de son revirement vis-à-vis du personnage de Dick Laurent, avec qui il semble collaborer mais en fait, il finit par le tuer et il y a vraiment cette idée qu'ils ont deux idées très différente de la caméra : Dick (!) Laurent fait ses films pornos cradingues alors que mystery man est vraiment là pour fixer des choses. Il y a également tout un propos sur le personnage de la femme fatale dans le film noir, notamment à travers le personnage d'Alice, véritable archétype (blonde, vêtue de noir, lunettes) du personnage de la \textit{femme fatale} qui est d'ailleurs d'abord présentée comme telle : on la voit arriver dans une voiture, passagère, on la présente, elle reste dans la voiture en fond de plan (elle est vraiment immobile, à tous points de vue) ; ce propos est assez critique, et la fin montre une véritable ascension (peut-être un peu facile, mais heureusement pas mystifiante). L'usage de la musique est aussi assez intéressant, elle semble à chaque fois marquer l'arrivée d'une scène à la carte d'identité cinématographique bien connue ; parfois, ça renforce un peu l'aspect ironique (notamment dans la scène avec les musiques de Rammstein). Par ailleurs, mais ce n'est une surprise pour personne, j'ai été impressionné par la part du rouge dans ce film, notamment dans la partie initiale (le vernis de Renée, ses cheveux, le rideau rouge, la tête de lit rouge, les roses à côté de l'entrée). En tout cas, je suis très content d'avoir revu ce film (qui est, pour moi, un immense chef d'œuvre) qui m'a vraiment saisi de bout en bout, la mise en scène est vraiment d'une élégance... Je pense notamment à cette première scène de sexe qui semble être filmée de manière très hédoniste, banale, l'homme au-dessus et par un petit mouvement, Lynch filme le regard de Renée qui semble pas mal s'ennuyer - et ce qui suit est d'ailleurs déterminant car la caméra filme la main de Renée qui s'agrippe franchement à l'épaule de Fred qui déteste ça et qui arrête tout.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Votre dernier film visionné - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Votre dernier film visionné   Votre dernier film visionné - Page 6 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Votre dernier film visionné
Revenir en haut 
Page 6 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Votre dernier film visionné
» Votre dernier film visionné
» Votre dernier film visionné
» Votre dernier film visionné
» Votre dernier film visionné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Divers :: Hors sujet-
Sauter vers: