Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 A la découverte du LIED - discographie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 11649
Date d'inscription : 21/01/2007

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyMar 20 Oct 2020 - 10:54

[Playlist]

Brahms Lieder vol.10

Spoiler:
 
programme:
 

Sophie Rennert: mezzo-soprano
Graham Johnson: piano

Avec cette troisième écoute, l'album prend toute sa saveur...l'un des mieux réussis de la série (amha).
Revenir en haut Aller en bas
Drosselbart
Mélomane averti


Nombre de messages : 289
Date d'inscription : 30/05/2019

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyJeu 29 Oct 2020 - 16:09

Rubato, cet été a écrit:
Très bonne impression à l'écoute de ce volume I des Lieder de Peter Cornelius.

Excellent interprétation également.
Mais j'y reviendrai après l'écoute des trois volumes suivants, ce qui semble bien d'ailleurs constituer une intégrale.

Alors, as-tu un verdict pous général depuis, avec un peu de recul ? Que faut-il penser des Lieder de Cornelius et/ou de l'ensemble de ces enregistrements Naxos ?

Je suis assez tenté d'aller fouiller un peu dans ce corpus.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 11649
Date d'inscription : 21/01/2007

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyJeu 29 Oct 2020 - 16:22

Oui, globalement c'est un corpus qui m'a bien plu, mais il faudrait que je les réécoute pour en parler plus précisément...j'aurai besoin d'un petit peu de temps. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Drosselbart
Mélomane averti


Nombre de messages : 289
Date d'inscription : 30/05/2019

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyJeu 29 Oct 2020 - 16:42

Rubato a écrit:
Oui, globalement c'est un corpus qui m'a bien plu, mais il faudrait que je les réécoute pour en parler plus précisément...j'aurai besoin d'un petit peu de temps. Wink

Rien ne presse, mais à l'occasion, je serais curieux d'en savoir un peu plus !
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 11649
Date d'inscription : 21/01/2007

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptySam 31 Oct 2020 - 9:34

@Drosselbart

J'ai commencé à réécouter les Lieder de Cornelius, mais pour patienter, tu peux toujours t'en faire une petite idée ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
Drosselbart
Mélomane averti


Nombre de messages : 289
Date d'inscription : 30/05/2019

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyDim 1 Nov 2020 - 10:44

Merci pour le lien ! Dès que j'aurai un moment, j'y jetterai une oreille !
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12370
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyDim 15 Nov 2020 - 16:48

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Reutte10
Hermann REUTTER: Die Jahreszeiten [Friedrich Hölderlin] (1957). Vier Lieder [Nelly Sachs] (1972). Fünf Lieder [Marie Luise Kaschnitz] (1972)¹. Drei Gesänge op.56 [Friedrich Hölderlin] (1943). Drei Monologe des Empedokles [Friedrich Hölderlin] (1966). Fünf Lieder op.58 [Theodor Storm] (1947). Chamber Music [James Joyce] (1972)²
Doris Soffel (mezzo-soprano), Axel Bauni (piano)¹. Dietrich Fischer-Dieskau (baryton), Aribert Reimann (piano)²
Berlin, IX.2000¹, IV.1980²
Orfeo «edition zeitgenössisches lied»


A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Holder11
Hermann REUTTER: Drei Lieder nach Gedichten von Friedrich Hölderlin, op. 67 (1947)
Mitsuko Shirai (mezzo-soprano), Hartmut Höll (piano)
Heidelberg, V.1986 / X.1993
Capriccio


Compositeur absolument majeur dans le lied du XXᵉ siècle: c’est très germanique post-Reger, quelque part entre un postromantisme crépusculaire et décadent et une sorte de modernité sombre mais plutôt tenue; musicalement, c’est du lied essentiellement déclamatoire, qui épouse vraiment les contours prosodiques des poèmes mis en musique (dont Hölderlin pour pas moins de 4 cycles), tandis que les riches accompagnements de piano déploient des expressions ou des atmosphères assez contrastées dans des climats harmoniques globalement assez lourds, parfois tourmentés ou raréfiés.

J’adore, et je pense que Rubato et Drosselbart devraient aimer aussi. (Je tâcherai d’en dire plus quand j’aurai un peu plus de temps.)
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 18067
Date d'inscription : 25/11/2012

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyLun 16 Nov 2020 - 1:38

J’ai un très bon souvenir du disque Orfeo, et en particulier des cycles tardifs.
Revenir en haut Aller en bas
Drosselbart
Mélomane averti


Nombre de messages : 289
Date d'inscription : 30/05/2019

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyLun 16 Nov 2020 - 15:24

J'avais un peu touché aux Lieder de Reutter il y a quelques temps. Le disque Orfeo, surtout la partie DFD/A. Reimann, à mon sens, accentue dans cette musique les tendances que tu décris, notamment l'aspect raréfié de l'accompagnement et la tendance déclamatoire du chant. Et aussi une certaine lourdeur mécanique dans le piano, qui amplifie considérablement les dissonances et les ruptures rythmiques. Et je ne trouve pas ça inintéressant, au contraire.

J'avais fait la comparaison avec le disque paru chez Dabringhaus et Grimm en 2010, où les Lieder pour voix d'homme sont interprétés par André Morsch et Eildert Beeftink. Et là, ces mêmes aspects sont plutôt gommés, avec un jeu un peu plus en retrait, plus fluide et perlé aussi, et une ligne vocale qui tend bien plus vers le chant. Et si c'est moins complexe et tranchant, l'atmosphère de rêverie crépusculaire y est plus présente. J'en garde un très bon souvenir. Mais il faudrait que j'y revienne pour pouvoir parler plus en détail des cycles de Lieder présents.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3741
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyLun 16 Nov 2020 - 20:17

Pour le disque Shiraï (c'est bien, avec elle, on découvre toujours des trucs, même quand on pense qu'on a tout), c'est quoi le reste du programme ?
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12370
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyLun 16 Nov 2020 - 20:19

Drosselbart a écrit:
J'avais fait la comparaison avec le disque paru chez Dabringhaus et Grimm en 2010, où les Lieder pour voix d'homme sont interprétés par André Morsch et Eildert Beeftink.
Je ne l'avais jamais vu: je note, merci.
(Et Orff aussi, saint-on jamais, au cas où.)

Francesco a écrit:
Pour le disque Shiraï (c'est bien, avec elle, on découvre toujours des trucs, même quand on pense qu'on a tout), c'est quoi le reste du programme ?
Je l'avais relevé ici.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3741
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyLun 16 Nov 2020 - 20:25

Merci. Ce doit être copieux et vaguement éprouvant.
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 1035
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptySam 21 Nov 2020 - 1:22

Benedictus a écrit:
A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Reutte10
Compositeur absolument majeur dans le lied du XXᵉ siècle: c’est très germanique post-Reger, quelque part entre un postromantisme crépusculaire et décadent et une sorte de modernité sombre mais plutôt tenue; musicalement, c’est du lied essentiellement déclamatoire, qui épouse vraiment les contours prosodiques des poèmes mis en musique (dont Hölderlin pour pas moins de 4 cycles), tandis que les riches accompagnements de piano déploient des expressions ou des atmosphères assez contrastées dans des climats harmoniques globalement assez lourds, parfois tourmentés ou raréfiés.

J’adore, et je pense que Rubato et Drosselbart devraient aimer aussi. (Je tâcherai d’en dire plus quand j’aurai un peu plus de temps.)

Tu peux rajouter le Démon à ta liste. Je suis médusé par l'opus 58, que j'écoute pour la troisième fois d'affilée ? Atmosphère raréfiée, lumière qui s'éteint ou a disparu, voix caressante ou déclamatoire, je suis happé par cet univers. Plus doux, l'opus 56 est à peine moins beau (An die Parzen !).
Chamber Music qui démarre dans la quasi-quiétude et, pour le Sleep now, o sleep now ouvre sur des martèlements au piano (et une voix qui n'incite pas vraiment à la douceur).
Et Die Jahreszeiten, j'aime beaucoup les courtes introductions au piano de chaque saison, simple et efficace...
Moins séduit par les autres cycles (la voix féminine me plaît modérément) et je suis mi-figue mi-raison pour les proclamations extatiques de Ha! Jupiter, Befreier et le cycle d'Empédocle.

Mais vraiment, les opus 56, 58 et les Jahreszeiten, c'est superbe !!!
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 11649
Date d'inscription : 21/01/2007

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyJeu 26 Nov 2020 - 10:47

Konstantin Krimmel : baryton
Doriana Tchakarova : piano

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 610t0x10
programme:
 

Un "petit" nouveau dans le monde du Lied, le jeune baryon Konstantin Krimmel...et c'est très prometteur!

Un programme axé autour de la ballade, avec du très connu (Loewe / Schubert / Schumann) et du moins connu avec les ballades de Adolf Jensen.

Connu ou pas, c'est un vrai régal d'écouter ce programme superbement interprété par le jeune baryton avec son beau timbre et une très belle diction.
Le chant est expressif et nuancé comme dans le Erlkönig de Goethe/Loewe qui comporte trois personnages plus le narrateur.

Erlkönig suit de façon judicieuse Herr Oluf, qui chevauche le royaume du "roi des aulnes"! pale

Je ne connaissais pas les ballades d'Adolf Jensen, et c'est une belle surprise. Tout cela donne un programme très cohérent.

Je n'oublie pas l'excellent accompagnement de la pianiste Doriana Tchakarova.

Vivement la suite! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 11649
Date d'inscription : 21/01/2007

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyVen 27 Nov 2020 - 8:58

Benedictus a écrit:

Rubato a écrit:
Georg Nigl : baryton
Olga Pashchenko : piano et pianoforte

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 91hgif11
programme:
 
Le Rihm est génial!... Je vais tâcher d'écouter le reste ce week-end pour en dire un mot.

Je ne vais pas couper l'herbe sous les pieds de Benedictus...

...mais juste deux mots sur cet album que j'aime beaucoup.


Pour Schubert et Beethoven
Georg Nigl est remarquable; son timbre typé est reconnaissable dès les premiers mots chantés, et ici, dans le programme Schubert/Beethoven j'ai trouvé que son chant
était d'une grande délicatesse, j'aurais même envie de parler d'une certaine élégance, ce que j'ai rarement entendu dans ce répertoire.

Il faut dire que l'ambiance est très bucolique (le choix des Lieder) et il s'y dégage beaucoup de nostalgie et le très bel accompagnement d'Olga Pashchenko au pianoforte, avec ce petit côté
feutré y est aussi pour quelque chose. I love you

Superbe Rihm aussi, mais je pense que Benedictus se fera un plaisir de nous en parler. Wink
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91309
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyVen 27 Nov 2020 - 13:28

Rubato a écrit:
Konstantin Krimmel : baryton
Doriana Tchakarova : piano

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 610t0x10
programme:
 

Un "petit" nouveau dans le monde du Lied, le jeune baryon Konstantin Krimmel...et c'est très prometteur!

Un programme axé autour de la ballade, avec du très connu (Loewe / Schubert / Schumann) et du moins connu avec les ballades de Adolf Jensen.

Connu ou pas, c'est un vrai régal d'écouter ce programme superbement interprété par le jeune baryton avec son beau timbre et une très belle diction.
Le chant est expressif et nuancé comme dans le Erlkönig de Goethe/Loewe qui comporte trois personnages plus le narrateur.

Erlkönig suit de façon judicieuse Herr Oluf, qui chevauche le royaume du "roi des aulnes"! pale

Je ne connaissais pas les ballades d'Adolf Jensen, et c'est une belle surprise. Tout cela donne un programme très cohérent.

Je n'oublie pas l'excellent accompagnement de la pianiste Doriana Tchakarova.

Vivement la suite! Smile

J'avais beaucoup aimé l'originalité du programme et le très beau sens du texte de ce jeune chanteur : voix assez claire, pas très spectaculaire, mais réelle sensibilité du détail, posture de conteur, familiarité avec le style. bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12370
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyVen 27 Nov 2020 - 19:29

Ce serait du plutôt-pour-moi ou pas? (Je parle du disque Krimmel.)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91309
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyVen 27 Nov 2020 - 20:19

Les musiques, un peu gentilles peut-être (tout est plutôt dans l'esprit des ballades Schubert-Loewe), mais pour l'interprétation, oui, côté naturel-éloquent, absolument !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12370
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyVen 27 Nov 2020 - 21:27

DavidLeMarrec a écrit:
Les musiques, un peu gentilles peut-être (tout est plutôt dans l'esprit des ballades Schubert-Loewe)
Oui, c'est un peu ça que je craignais, en regardant le programme.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 11649
Date d'inscription : 21/01/2007

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyVen 27 Nov 2020 - 21:57

Benedictus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Les musiques, un peu gentilles peut-être (tout est plutôt dans l'esprit des ballades Schubert-Loewe)
Oui, c'est un peu ça que je craignais, en regardant le programme.

Mais non, relis bien le programme!

Moi, l'esprit des ballades Schubert-Loewe ça me va très bien! Basketball
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91309
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptySam 28 Nov 2020 - 8:14

Moi aussi. Smile Mais puisqu'il s'agit d'un conseil personnalisé, je préviens.

Cela dit, le côté völkisch (non, pas au sens XXe Mr. Green ) un peu distingué pourrait lui plaire, mais il ne faut pas en attendre de l'âpre qui étreint l'âme, tout cela reste un peu distancié. (J'adore évidemment.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 11649
Date d'inscription : 21/01/2007

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptySam 28 Nov 2020 - 9:31

DIMENSIONEN
MENSCH&LIED

Marlis Petersen: soprano
Stephan Matthias Lademann / Camillo Radicke: piano

solo MUSICA

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 71ivtz10
Spoiler:
 

Ce coffret regroupe les trois albums sortis séparement:

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 61vtpl10 A la découverte du LIED - discographie - Page 8 811yry10 A la découverte du LIED - discographie - Page 8 819qin10

On peut parler d'une trilogie thématique; l'homme et son rapport au monde:

- WELT: Le monde qu'il connaît, où il vit
- ANDERSWELT: L'autre monde qu'il ne connaît pas, qui lui est invisible.
- INNERWELT: Le monde intérieur.

On y retrouve des grandes "figures" du Lied de la période romantique essentiellement:

Schumann, Schubert, Brahms, Sommer pour le premier volume;
Pfitzner, Sommer, Reutter, Grieg, Loewe, Reger, Nielsen, Kilpinen, Wolf, Schreker...pour le deuxième volume;
Weigl, Strauss, Wolf, Liszt, Wagner, Hahn, Fauré, Duparc...et des compositeurs déjà cités précédemment pour le troisième volume.

Chaque volume est divisé en chapitres.

En complément, et uniquement avec le coffret, un quatrième volume, NEUE WELT où l'on retrouve:
Eisler, Mathilde Kralik, Wolf, Sommer, Strauss, Mahler...

...avec en alternance des textes récités (de belle façon par la soprano) de Goethe, Rilke, Zweig, Kästner, Jonigk, Halm et Mona Harry.

C'est un très beau programme,fort bien interprété,  "mais que je trouve quand même un peu sage; ça manque d'aspérité et je reste un peu sur ma faim". (mais après de nouvelles écoutes, je modère ces propos!)

Bon, il y a quand même de très belles choses, avec peut-être une préférence pour le volume 2 ,ANDERSWELT, où l'on y trouve une plus grande diversité de compositeurs, et donc de styles.

Le volume "bonus"(plus court) NEUE WELT, est finalement très intéressant avec cette alternance de poèmes chantés et récités.

Bilan quand même très positif...mais ce sera sans doute trop sage pour certains. siffle


Dernière édition par Rubato le Dim 20 Déc 2020 - 13:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 11649
Date d'inscription : 21/01/2007

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyLun 30 Nov 2020 - 12:42

[Playlist] (3ème écoute)

VANITAS
Georg Nigl : baryton
Olga Pashchenko : piano et pianoforte
Schubert, Beethoven, Rihm.

...Georg Nigl, quel talent!  I love you

Voir plus haut.

Un album de Lieder à ne pas manquer!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91309
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyLun 30 Nov 2020 - 13:03

J'avais le souvenir d'une voix de baryton très sombre et lourde... En réalité pas du tout, j'ai dû me mélanger avec les disques de Michael Nagy (pas une grosse voix non plus). Rien à voir, au contraire très ténorisant, mixé, d'un équilibre remarquable !

J'ai survolé le disque, ça semble magnifique de bout en bout ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 11649
Date d'inscription : 21/01/2007

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyLun 30 Nov 2020 - 14:37

DavidLeMarrec a écrit:
J'avais le souvenir d'une voix de baryton très sombre et lourde... En réalité pas du tout, j'ai dû me mélanger avec les disques de Michael Nagy (pas une grosse voix non plus). Rien à voir, au contraire très ténorisant, mixé, d'un équilibre remarquable !

J'ai survolé le disque, ça semble magnifique de bout en bout !  I love you
Very Happy
Non, pas sombre du tout, c'est tout le contraire, c'est d'une "lumineuse fraîcheur"! Smile

C'est le plus beau "An die ferne Geliebte" que j'ai entendu!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91309
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyLun 30 Nov 2020 - 20:06

Pas eu le temps de l'écouter en entier ce midi (je devais reprendre le boulot), mais j'ai moi aussi été emporté d'emblée par les mots et le phrasé de cette ferne Geliebte

Et j'aime énormément cette voix souple et mixée…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12370
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyLun 30 Nov 2020 - 21:42

Oui, malheureusement pas trop le temps d'en parler, mais c'est (et d'assez loin) ma version préférée de la ferne Geliebte.

Georg Nigl et Olga Paschenko reprennent le même programme le 27 janvier à l'Amphithéâtre de la Cité de la Musique (vu la date, la jauge et l'effectif, j'espère que ce ne sera pas annulé) - sauf que tout sera avec un piano Gebauhr de 1855 (alors que sur le disque c'est une copie de Graf par McNulty pour les Beethoven / Schubert et un Steinway pour le Rihm.)

https://philharmoniedeparis.fr/fr/activite/concert-sur-instruments-du-musee/21646-salon-romantique
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91309
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyMar 1 Déc 2020 - 22:37

Je trouve la concentration et la clarté de cette voix assez incroyables, on dirait un représentation de l'époque glorieuse des années 50-60, j'entends la concentration du son des très grands ténors d'autrefois (quelque part entre Cioni et Tino Rossi pour l'allègement délicat).

(Mais je ne comprends pas pourquoi il est noté baryton, c'est assez clairement un ténor pour moi, même s'il chante dans des tessitures centrales… Peut-être l'équilibre harmonique de la voix est-il différent en personnel.)

Et tout cela lui permet une finesse d'expression assez extraordinaire. (Rihm très réussis, je ne suis pas sûr que cet univers un peu raréfié m'aurait autant séduit sinon !)

Je suis d'autant plus abasourdi que je ne l'ai… de toute évidence jamais écouté ! Surprised
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91309
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyMar 1 Déc 2020 - 23:15

… ah mais si, dans Faustus de Dusapin !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12370
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyMar 1 Déc 2020 - 23:24

C'est d'abord et avant tout un chanteur très, très investi dans la musique contemporaine: je l'avais découvert dans les Eight Songs for a Mad King de Maxwell Davies en concert il y a quelques années (voir ici - c'est Nigl lui-même qui avait conçu la mise en espace); outre Faustus, on lui doit aussi un superbe disque de lieder de Dusapin d'après Nietzsche (d'ailleurs, Dusapin semble avoir été partie prenante du disque Alpha - outre que la photo de couverture est de lui, il bénéficie de special thanks dans la notice), avec Vanessa Wagner Rubato avait beaucoup aimé et moi aussi - je pense que tu pourrais aimer.

Mais là, oui, cette voix claire, focalisée et mixée, cette souplesse du phrasé et cette délicatesse nerveuse du mot se distinguent vraiment dans ce répertoire classique pourtant hyper-balisé.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91309
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyMar 1 Déc 2020 - 23:34

Oui, tout à fait, mais j'étais persuadé d'avoir écouté cette voix de baryton-basse lourde et avoir admiré l'artiste sans adorer la voix (avec qui ai-je donc confondu ? même Nagy, ça reste sombré mais pas lourd comme voix…), et du coup je n'avais pas trop insisté.

Là, du coup, je vais me faire toute sa (vaste) discographie, le Wound Dresser d'Adams avec K. Petrenko, sa monographie Purcell, son Mitterer, même son Bach !

Bien sûr les Dusapin, qui étaient déjà prévus, vont passer tout en haut de la pile…


Benedictus a écrit:
Mais là, oui, cette voix claire, focalisée et mixée, cette souplesse du phrasé et cette délicatesse nerveuse du mot se distinguent vraiment dans ce répertoire classique pourtant hyper-balisé.

Oui… incroyable, il tire le meilleur des deux mondes…

En salle, ça donne quoi, ça fend spectaculairement l'espace façon Mauillon ou ça reste assez petit ?
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12370
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyMer 2 Déc 2020 - 0:05

Plutôt l’option Mauillon, je dirais, mais c’est difficile à affirmer, sur la base du Maxwell Davies qui sollicite essentiellement le falsetto et des graves rauques époumonés - c’est aussi une des raisons pour lesquelles j’ai hâte de l’entendre en vrai dans le programme du disque Alpha. (Wound-Dresser avec K. Petrenko, ça fait méchamment envie, en effet! bounce )
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 11649
Date d'inscription : 21/01/2007

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyMer 2 Déc 2020 - 9:23

DavidLeMarrec a écrit:


(Mais je ne comprends pas pourquoi il est noté baryton, c'est assez clairement un ténor pour moi, même s'il chante dans des tessitures centrales… Peut-être l'équilibre harmonique de la voix est-il différent en personnel.)

Je me suis fait la même réflexion à propos de Holger Falk, qui est plus souvent dans le registre de ténor que dans celui de baryton...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91309
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyMer 2 Déc 2020 - 10:09

Benedictus a écrit:
Plutôt l’option Mauillon, je dirais, mais c’est difficile à affirmer, sur la base du Maxwell Davies qui sollicite essentiellement le falsetto et des graves rauques époumonés - c’est aussi une des raisons pour lesquelles j’ai hâte de l’entendre en vrai dans le programme du disque Alpha.

Ça rend très curieux, oui. Je pense que ce doit être bien projeté, avec une émission aussi concentrée et cette portion de nasalité ! Mais je ne mesure pas du tout la largeur du son… est-ce joufflu façon Dordolo ou étroit façon van Elsacker… (tendance à croire le premier, toutes proportions gardées)


Rubato a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:


(Mais je ne comprends pas pourquoi il est noté baryton, c'est assez clairement un ténor pour moi, même s'il chante dans des tessitures centrales… Peut-être l'équilibre harmonique de la voix est-il différent en personnel.)

Je me suis fait la même réflexion à propos de Holger Falk, qui est plus souvent dans le registre de ténor que dans celui de baryton...

Pour Falk, c'est peut-être un peu moins flagrant, parce qu'il émet à la façon d'un ténor, mais les tessitures restent très centrales et la voix se serre lorsqu'il monte trop.

Ce peut être une question technique (comme Hasselhorn, clairement un ténor, mais dont les choix techniques lui interdisent les notes hautes) ou simplement une question de couleur (vrai baryton qui chante très clair, chez Falk c'est vraiment l'émission du passage d'un ténor, mais sur un passage à hauteur de baryton !).

Chez Nigl, j'entends vraiment qu'il y a beaucoup de réserve dans l'aigu. Je ne sais pas s'il peut chanter les aigus glorieux de Verdi (probablement pas, s'il n'est pas entraîné en ce sens), mais les aigus de ténors baroques et jusque chez Mozart, ça ne devrait poser aucun problème.

(Je suppose que, d'une part, c'est nous qui associons abusivement baryton à « sombre », d'autre part que les artistes flèchent ainsi les propositions qui leur sont faites : s'ils estiment qu'ils ne sont pas satisfaits de leurs aigus, ils obligent ainsi les recruteurs à leur proposer des rôles plus centraux.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 11649
Date d'inscription : 21/01/2007

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyMer 2 Déc 2020 - 10:48

DavidLeMarrec a écrit:


(Je suppose que, d'une part, c'est nous qui associons abusivement baryton à « sombre », d'autre part que les artistes flèchent ainsi les propositions qui leur sont faites : s'ils estiment qu'ils ne sont pas satisfaits de leurs aigus, ils obligent ainsi les recruteurs à leur proposer des rôles plus centraux.)

Ça c'est fort possible, oui.

Je n'y connais rien en technique de chant, et ce que tu dis ci-dessus est intéressant.

J'ai parfois été étonné en écoutant un baryton, de constater que je pouvais chanter fredonner l'air une octave en dessous. Smile

... par contre les aiguës! très limités! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12370
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyJeu 3 Déc 2020 - 23:05

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Saga_s10
Saga. Lieder et Ballades de SCHUMANN, LOEWE, JENSEN et SCHUBERT
Konstantin Krimmel (baryton), Doriana Tchakarova (piano)
Bietigheim-Bissingen, III.2019
Alpha


Enthousiasmant! Peu de choses à ajouter à ce qu’on en dit Rubato et David ci-dessus: très beau programme à la fois original et cohérent (en effet un peu «gentil» musicalement pour moi, mais dont j’ai quand même bien aimé la saveur völkisch-premier-XIXᵉ), et surtout découverte d’un magnifique interprète: belle voix de baryton clair, d’une éloquence naturel qui m’a enthousiasmé (l’attention au mot enté sur un rare sens de l’arc narratif) - on sent une évidente familiarité avec le style (très bel accompagnement aussi, au plus près des intentions du chanteur.)

(Quelle saison faste pour les disques de lied, décidément!)
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 11649
Date d'inscription : 21/01/2007

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyVen 11 Déc 2020 - 8:49

[Playlist]

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 71gvnl10

On en a parlé à partir d'ici
I love you
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 11649
Date d'inscription : 21/01/2007

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptySam 19 Déc 2020 - 17:37

[Playlist]

Ludwig van Beethoven
25 Scottish songs op.108

DG

Détails:
 

Très chouette! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 11649
Date d'inscription : 21/01/2007

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyDim 20 Déc 2020 - 13:02

[Playlist]

ANDERS WELT
Marlis Petersen: soprano
Camillo Radicke: piano


Deuxième volume de la trilogie Dimensionen
A la découverte du LIED - discographie - Page 8 811yry11

Se bonifie à chaque écoute. C'est vraiment bien.

Pour plus de détails, voir la présentation du coffret.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12370
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptySam 16 Jan 2021 - 16:49

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 I_wond10
I wonder as I wander. BRITTEN: 5 Folksongs Arrangements / SCHUBERT: 5 Lieder / BEETHOVEN: 2 Lieder. An die ferne Geliebte, op. 98 / MAHLER: 3 Lieder
James Newby (baryton), Joseph Middleton (piano)
Potton Hall, X.2019
BIS


Impressions très mitigées.

D’abord, du très positif: James Newby est un vrai baryton-basse, doté d’un superbe timbre, incroyablement rayonnant, et sa diction est d’une netteté et d’un mordant rares pour un chanteur de cette tessiture. De plus, comme très souvent chez les liedersänger britanniques, l’allemand est vraiment impeccable (manque juste ce petit grain idiomatique, voire régionaliste, propre aux natifs.)

Du côté de l’interprétation proprement dite, c’est très bien aussi, mais pas réellement conforme à mes attentes personnelles. Disons que l’expression est un peu trop globale et homogène pour moi: on a l’impression que le chanteur choisit une couleur vocale et un registre expressif par lied (les beaux camaïeux de gris en mezza-voce suspendue dans la folksong-titre; le timbre sombre-brillant et le mordant cabré dans Revelge…) et qu’il s’y tient tout au long du lied; on est nettement plus dans la recherche de climat (éventuellement dramatique, car ce n’est pas dépourvu de tension) que dans l’exaltation du détail du mot ou de la phrase (ou même d’un arc narratif.)

Ça fonctionne bien, mais personnellement, cette homogénéité me frustre un petit peu - surtout dans des œuvres déjà assez homogènes comme les Britten ou An die ferne Geliebte: le programme semble malheureusement fait pour surexposer les légères limites du chanteurs au lieu de mettre pleinement en valeur ses qualités. C’est d’autant plus problématique que Joseph Middleton, qui, dans le récent récital Schumann de Samuel Hasselhorn, suivait au plus près les intentions du chanteur, semble ici au contraire «jouer perso», multiplie les effets (accélérations, contrastes dynamiques, attaques différenciées…) d’une manière qui paraît prendre le contrepied de ce style vocal assez homogène.

À quoi s’ajoute, malheureusement, un effet de comparaison défavorable: dans Im Freien de Schubert et An die ferme Geliebte, j’ai réécouté en boucle, il n’y a pas longtemps, le récent enregistrement de Georg Nigl - qui est un peu l’antithèse de ce que Newby donne ici à entendre (voix très claire de crypto-ténor, mobilité et souplesse de la posture vocale et éloquence du phrasé et du mot…)

À quoi vient s’ajouter le problème du programme, où on peine à déceler les lignes-forces, les cohérences - «l’interminable recherche (géographique ou psychologique) de ce lointain objet de désir, quoi, qui ou où qu’il puisse être» dit la notice: dans le genre lieu commun attrape-tout… Pourquoi une poignée de folksongs arrangements de Britten plutôt que des mélodies (à mon avis, les qualités de Newby serait bien mieux en situation dans les Blake ou les Hölderlin) avec des tubes du premier romantisme allemand et trois Mahler, sans véritable dialogue entre les œuvres? Dans les Mahler, pourquoi une rareté (Zu Straßburg auf der Schanz’), un Wunderhorn archi-connu et Urlicht (qui ne gagne vraiment pas à être ainsi décontextualisé)? C’est vraiment très décevant - l’exact inverse du récent récital Saga de Konstantin Krimmel, où on avait à la fois de vrais tubes et des raretés, et une cohérence thématique et esthétique très forte, et en parfaite adéquation avec les spécificités du chanteur (son éloquence de conteur): alors même qu’ils sont manifestement beaucoup plus modestes, les moyens de Krimmel y sont infiniment mieux mis en valeur que ceux de Newby dans ce disque.

Il faut encore ajouter une prise de son assez problématique au casque (surtout compte tenu des standards habituels de BIS en ce domaine, dont les captations sont à la fois superbement détaillées et naturelles), avec un piano qui semble tout le temps glisser de droite à gauche du chanteur et un chanteur qui paraît parfois reculer de cinq mètres entre deux syllabes.

Bref, j’attends avec impatience un disque qui mettra vraiment en valeur les (très grandes) qualités de James Newby.

(Et puis le look wesh de la couverture...)
Revenir en haut Aller en bas
Drosselbart
Mélomane averti


Nombre de messages : 289
Date d'inscription : 30/05/2019

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyDim 17 Jan 2021 - 0:14

Benedictus a écrit:

D’abord, du très positif: James Newby est un vrai baryton-basse, doté d’un superbe timbre, incroyablement rayonnant, et sa diction est d’une netteté et d’un mordant rares pour un chanteur de cette tessiture. De plus, comme très souvent chez les liedersänger britanniques, l’allemand est vraiment impeccable (manque juste ce petit grain idiomatique, voire régionaliste, propre aux natifs.)

Du côté de l’interprétation proprement dite, c’est très bien aussi, mais pas réellement conforme à mes attentes personnelles. Disons que l’expression est un peu trop globale et homogène pour moi: on a l’impression que le chanteur choisit une couleur vocale et un registre expressif par lied (les beaux camaïeux de gris en mezza-voce suspendue dans la folksong-titre; le timbre sombre-brillant et le mordant cabré dans Revelge…) et qu’il s’y tient tout au long du lied; on est nettement plus dans la recherche de climat (éventuellement dramatique, car ce n’est pas dépourvu de tension) que dans l’exaltation du détail du mot ou de la phrase (ou même d’un arc narratif.)

Tout à fait d'accord avec toi, et tu éclaircis d'ailleurs l'impression que m'a laissé ce disque. Il me semble que cette tendance interprétative n'est pas tellement un choix délibéré que tout simplement un manque d'approfondissement dans le travail sur les textes. Parce que l'incarnation sans le sens du mot, c'est tout bonnement s'arrêter au milieu du gué. Et il me semble qu'avec les Britten, l'interprétation est beaucoup plus fine.
Il est vrai qu'avec des moyens vocaux pareils, il faut déjà commencer par canaliser toute cette puissance expressive pour révéler la profonde intelligence du texte (ce qu'il fait d'ailleurs très bien, lorsqu'il le fait). Ca varie énormément, au milieu même de certains Lieder, entre des moments d'une grande justesse et des moments où on a l'impression que l'expressivité vocale prend le dessus et que le sens de ce qui est chanté passe un peu à la trappe.

Mais dans l'ensemble, j'ai trouvé ça enthousiasmant, et je serais plutôt optimiste pour la suite. S'il y a d'autres disques qui suivent (et pourquoi ne suivraient-ils pas ?) ont peut légitimement penser que l'interprétation s'affinera avec le temps. Peut-être qu'on aura également un programme plus immédiatement parlant.

Citation :
(Et puis le look wesh de la couverture...)

C'est sous une doudoune que le troubadour moderne dissimule son cœur, tout rouillé par le Nonchaloir.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91309
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyDim 17 Jan 2021 - 11:34

Alors honnêtement, j'ai trouvé ce récital enthousiasmant de bout en bout. Je n'aurais pas forcément interprété comme lui, ni choisi ces pièces si on m'avait demandé de faire un récital pour moi… Mais ça reste un programme varié, pas vraiment rare mais pas du tout téléphoné non plus, on traverse différentes facettes d'un univers relativement commun (le fait qu'il y ait une thématique globale ne m'est pas indispensable).

Je n'ai pas du tout senti ce manque : pour moi le texte est articulé avec expression, et je trouve ça plus satisfaisant, en fin de compte, que la sophistication de Gerhaher (que j'adore aussi, et particulièrement dans la Ferne Geliebte qui n'est pas le chef-d'œuvre des chefs-d'œuvre, en tout cas pour la partie du chanteur). Plus le temps passe, plus j'aime les approches sobres, qui exaltent les mots sans les souligner. Et je trouve Newby davantage du côté Bauer de la force que du côté « chanteur d'opéra qui fait du lied en jouant un personnage global ».

J'ai tout de suite couru dans la discographie voir ce qui existait : rien en solo.

Pour moi, vraiment un récital enthousiasmant sans grande réserve. (Pour une fois qu'on a un vrai baryton grave, et qui ne cravate, et qui exprime !)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12370
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyDim 17 Jan 2021 - 11:59

DavidLeMarrec a écrit:
Alors honnêtement, j'ai trouvé ce récital enthousiasmant de bout en bout.
Oui, je sais: c'est parce que j'avais lu que tu en disais du bien sur CSS que je me suis forcé à l'écouter jusqu'au bout.

(Après, c'est très, très loin d'être le pire truc que je me sois infligé sur tes conseils, hein. kiss )


DavidLeMarrec a écrit:
Plus le temps passe, plus j'aime les approches sobres, qui exaltent les mots sans les souligner.
Ben, justement, moi, c'est ce qui m'a manqué.
Et à Drosselbart aussi (c'est peut-être un truc de germanistes, après tout?)

DavidLeMarrec a écrit:
Et je trouve Newby davantage du côté Bauer de la force
Mais justement: Bauer souligne énormément - pas de la même façon que Gerhaher (la sophistication de Bauer est essentiellement «phonatoire» et prosodique, là où celle de Gerhaher serait surtout «vocale»), mais ce n'est pas du tout «sobre».
Et puis, Bauer est quand même rudement typé bavarois, là où justement avec Newby, c'est du bel allemand châtié d'école anglaise.

DavidLeMarrec a écrit:
(Pour une fois qu'on a un vrai baryton grave, et qui ne cravate, et qui exprime !)
Je crois que j'ai de moins en moins de goût pour les barytons graves: ça vient peut-être en partie de là.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91309
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyDim 17 Jan 2021 - 12:25

Je lui permets d'écouter le meilleur du lied et vous allez voir que je fais me faire disputer. carton rouge

(Et en plus je me fais insulter de pas assez germaniste.)


Citation :
Mais justement: Bauer souligne énormément - pas de la même façon que Gerhaher (la sophistication de Bauer est essentiellement «phonatoire» et prosodique, là où celle de Gerhaher serait surtout «vocale»), mais ce n'est pas du tout «sobre».

Bauer dans ses bons jours, c'est un peu l'idéal absolu, certes, mais il laisse le texte très libre et n'intervient qu'assez peu en réalité : il se contente de le délivrer (certes avec une saveur plus directe puisqu'on sent qu'il est natif), sans beaucoup souligner.

Peut-être est-ce avant tout la petite distance mise par son allemand « d'école » qui vous frustre ?


Citation :
Je crois que j'ai de moins en moins de goût pour les barytons graves: ça vient peut-être en partie de là.

Moi j'aime pas les faux. (Ni les vrais arrivés à maturité, parce qu'ils sont déjà usés par Wotan. hehe )

Là c'est vraiment impeccable.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12370
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyDim 17 Jan 2021 - 12:52

DavidLeMarrec a écrit:
Je lui permets d'écouter le meilleur du lied et vous allez voir que je fais me faire disputer. carton rouge

(Et en plus je me fais insulter de pas assez germaniste.)
hehe

DavidLeMarrec a écrit:
Bauer dans ses bons jours, c'est un peu l'idéal absolu, certes, mais il laisse le texte très libre et n'intervient qu'assez peu en réalité : il se contente de le délivrer (certes avec une saveur plus directe puisqu'on sent qu'il est natif), sans beaucoup souligner.
Je n'ai jamais eu la chance de l'écouter en salle, mais de ce que j'en connais au disque, si, il intervient et souligne énormément - encore une fois, ça passe essentiellement par les accentuations, les intonations et la phonation, pas du tout par des techniques de chant (contrairement à Gerhaher.)

DavidLeMarrec a écrit:
Moi j'aime pas les faux.
Ben franchement, entre le faux baryton Nigl et n'importe quel baryton grave, mon choix est assez vite fait.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91309
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyDim 17 Jan 2021 - 23:30

Benedictus a écrit:
Je n'ai jamais eu la chance de l'écouter en salle, mais de ce que j'en connais au disque, si, il intervient et souligne énormément - encore une fois, ça passe essentiellement par les accentuations, les intonations et la phonation, pas du tout par des techniques de chant (contrairement à Gerhaher.)

Pour moi, il ne souligne que ce qui est déjà explicite, c'est-à-dire les appuis de la musique ou de la langue… il n'ajoute vraiment rien. C'est de l'art évidemment, donc il y a une part d'artifice par rapport à parler au coin du feu, mais je n'entends pas du tout ces « interventions ».

Si jamais tu as des exemples…


Citation :
DavidLeMarrec a écrit:
Moi j'aime pas les faux.
Ben franchement, entre le faux baryton Nigl et n'importe quel baryton grave, mon choix est assez vite fait.

Je visais plutôt les faux barytons graves qui râclent ce qu'ils n'ont pas, ou alors les vrais barytons graves qui font tout résonner à l'intérieur du corps en cravatant et bouchant tout ce qu'ils peuvent…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12370
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyDim 17 Jan 2021 - 23:41

DavidLeMarrec a écrit:
Si jamais tu as des exemples…
Il faudrait que je réécoute ses Schumann ou son Winterreise (que j'aime beaucoup, au demeurant), mais je trouve qu'il souligne justement beaucoup plus que Bär ou que Haefliger, par exemple. Mais oui, ce qu'il souligne, c'est ce qui est déjà explicite dans le texte, dont ça ne fait jamais forcé (comme DFD) ou contre-intuitif (comme Bostridge.)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91309
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyDim 17 Jan 2021 - 23:57

Benedictus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Si jamais tu as des exemples…
Il faudrait que je réécoute ses Schumann ou son Winterreise (que j'aime beaucoup, au demeurant), mais je trouve qu'il souligne justement beaucoup plus que Bär ou que Haefliger, par exemple. Mais oui, ce qu'il souligne, c'est ce qui est déjà explicite dans le texte, dont ça ne fait jamais forcé (comme DFD) ou contre-intuitif (comme Bostridge.)

Que Bär, oui, qui est vraiment tout de fluidité ! Haefliger, non, je trouve ça vraiment heurté et très souligné.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 12370
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyLun 18 Jan 2021 - 0:03

Euh... oui, complètement.
(Pourquoi, j'ai écrit Haefliger, à qui est-ce que je pensais en fait? scratch )
(Bon, il est vraiment temps que j'aille me coucher...)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91309
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 EmptyLun 18 Jan 2021 - 0:16

D'ailleurs je trouve la Belle Meunière de Bär vraiment moins intéressante que celle de Newby…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: A la découverte du LIED - discographie   A la découverte du LIED - discographie - Page 8 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
A la découverte du LIED - discographie
Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: