Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -33%
Pokémon Diamant Etincelant ou Perle ...
Voir le deal
29.99 €

 

 Autour de Samuel Barber (1910-1981)

Aller en bas 
+45
A
Mélomaniac
Bertram
Анастасия231
Golisande
lulu
Rodolphe
arnaud bellemontagne
aurele
Glocktahr
Hippolyte
WoO
Wolferl
Octavian
Cello
benny
OYO TOHO
bouddha
jerome
christophe21
Pison Futé
Choralfiend
Booboup
ouannier
Tus
adriaticoboy
MickeyZeVrai
Rubato
Bertrand67
Picrotal
Jules Biron
Fuligo
frere elustaphe
Guillaume
Morloch
kougelhof 1er
Kia
antrav
felyrops
enie
Jaky
Guigui
entropie
DavidLeMarrec
Xavier
49 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyDim 31 Aoû 2008 - 16:54

de même, et merci de rectifier, je note afin de corriger mes bêtises...
Revenir en haut Aller en bas
christophe21
Mélomaniaque
christophe21


Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 20/05/2008

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyDim 31 Aoû 2008 - 17:00

Spiritus a écrit:
Sinon j'ai commandé plein de symphonies américaines chez Naxos, je te dirai quoi.[/size]

oui, tu nous diras quoi, par curiosité ! hehe

je vais écouter les symphonies de Barber dans la semaine, pour me faire une idée de ce compositeur, en dehors de son adagio si connu.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé


Nombre de messages : 27496
Age : 31
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyDim 31 Aoû 2008 - 17:01

christophe21 a écrit:
Spiritus a écrit:
Sinon j'ai commandé plein de symphonies américaines chez Naxos, je te dirai quoi.[/size]

oui, tu nous diras quoi, par curiosité ! hehe

je vais écouter les symphonies de Barber dans la semaine, pour me faire une idée de ce compositeur, en dehors de son adagio si connu.

TU as aussi ses opéras, qui sont très beaux par ailleurs ! Vanessa est le plus connu, mais Antoine et Cléopâtre ne démérite pas !
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95302
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyDim 31 Aoû 2008 - 17:59

Bienvenue Choralfiend !

Il me semble que ce choix de Sud est délibéré, on voit très bien la différence en confrontant les textes. Il l'a bien présenté comme une introduction subjective à la musique de Barber, et en ce sens, je trouve ça très intéressant comme prise de position.

Après, s'il s'agit de suivre mot à mot, ce ne sera pas idéal dans un livret de disque, mais ce n'est non plus l'objet ici, où le discours est plus libre.

Pour mémoire, l'original et la version présentée par Sud :

Citation :
Deux chœurs à 4 voix, op 42

Twelfth night Laurie Lee

No night could be darker than this night,
no cold so cold,
as the blood snaps like a wire,
and the heart’s sap stills,
and the year seems defeated.

O never again, it seems, can green things run,
or sky birds fly,
or the grass exhale its humming breath
powdered with pimpernels,
from this dark lung of winter.

Yet here are lessons for the final mile
of pilgrim kings;
the mile still left when all have reached
their tether’s end: that mile
where the Child lies hid.

For see, beneath the hand, the earth already
warms and glows;
for men with shepherd’s eyes there are
signs in the dark, the turning stars,
the lamb’s returning time.

Out of this utter death he’s born again,
his birth our saviour;
from terror’s equinox he climbs and grows,
drawing his finger’s light across our blood
the son of heaven, and the son of God.


Laurie Lee La douzième nuit

O nuit, toi plus sombre que la nuit
O froid des froids
Et le sang claque comme un fil
Et le coeur bat mal
Et l’an neuf est déjà vaincu

Jamais, jamais plus rien ne reverdira,
Oiseaux dans l’air
Le blé en herbe a perdu son souffle
Semé de mourron rouge
Né du poumon noir de l’hiver.

Voici la leçon du dernier mile
Pour les rois-mages
Le chemin qu’il reste a couvrir
Au bout du compte : berceau
De l’Enfant caché.

Car sens, là sous la main, déjà la terre
Chaude irradie;
Et ceux, tels les bergers, voient briller
Dans le noir, l’étoile insigne
Retour du pâle agneau.

Vois, du rêgne de la mort il ressurgit,
Il naît le Sauveur
Des terreurs d’équinoxe il a grandi
Son doigt de feu crée notre sang,
O fils du ciel, o fils de Dieu.


To be sung on the water, qui lui fait pendant, est sans doute moins sombre, il s’agit plutôt d’une barcarolle désabusée, rythmée par la vague qui revient sans cesse sur les mots « Beautiful, my delight ». Cette mélodie semble certes apporter un apaisement, mais ambigu puisqu’elle commente à la façon de la mélodie de Fauré que Barber aimait donner en bis de ses récitals avec Léontyne Price, Au bord de l’eau, un certain effroi devant le passage du temps et la fragilité des sentiments humains, une obsession semblable encore à celle de Mrs Stone chez Tennesse Williams, devant le courant qui vous emporte à la dérive.

To be sung on the water Louise Bogan

Beautiful, my delight,
Pass, as we pass the wave,
Pass, as the mottled night
Leaves what it cannot save,

Scattering dark and bright,
Beautiful, pass and be
Less than the guiltless shade
To which our vows were said;

Beautiful, my delight
Less than the sound of the oar
To which our vows were made
Less than the sound of its blade
Dipping the stream once more.



Louise Bogan Pour chanter sur l'eau

Vraie splendeur, mes délices,
Va comme en nous la vague
Va, la nuit diaprée glisse
Sur le flot qui divague,

Dispersant, clair et sombre
Vraie splendeur, passe et fuit
Moins qu’un aveu dans l’ombre
Un soupir dans la nuit;

Vraie splendeur, mes délices
Moins que le son des rames
Sur qui nos serments bruissent
Moins qu’au fil de la lame
Dans le courant complice.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyDim 31 Aoû 2008 - 19:14

christophe21 a écrit:
Spiritus a écrit:
Sinon j'ai commandé plein de symphonies américaines chez Naxos, je te dirai quoi.

oui, tu nous diras quoi, par curiosité ! hehe

Je ne me souviens même plus. Laughing

Je te dirai quand j'aurai reçu tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Kia
vomi
Kia


Nombre de messages : 6939
Age : 37
Date d'inscription : 21/10/2006

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 10 Sep 2008 - 13:37

Dis moi Sud, tu as écouté la version du concerto pour violon par L.Kogan/P.Kogan ?
Parce que je mets là le presto pour voir, et j'ai eu un choc Shocked c'est un pur massacre...on dirait du Barber revu par Stockhausen...j'aurais pas cru ça possible venant de Kogan !
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89480
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 10 Sep 2008 - 13:38

Kia a écrit:
Dis moi Sud, tu as écouté la version du concerto pour violon par L.Kogan/P.Kogan ?
Parce que je mets là le presto pour voir, et j'ai eu un choc Shocked c'est un pur massacre...on dirait du Barber revu par Stockhausen...j'aurais pas cru ça possible venant de Kogan !

Ca m'intéresse! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Kia
vomi
Kia


Nombre de messages : 6939
Age : 37
Date d'inscription : 21/10/2006

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 10 Sep 2008 - 13:47

Voila le début de ce presto...

Je sens que tu vas me dire que j'exagère... dwarf
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 10 Sep 2008 - 14:02

Oui en effet, la version Naxos par Buswell est moins fougueuse mais on entend ce qui se passe au moins. Mr. Green
Par Stern c'est parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89480
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 10 Sep 2008 - 14:25

Kia a écrit:
Voila le début de ce presto...

Je sens que tu vas me dire que j'exagère... dwarf

C'est un peu raté, mais ça donne un certain effet! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 10 Sep 2008 - 16:35

Kia a écrit:
Dis moi Sud, tu as écouté la version du concerto pour violon par L.Kogan/P.Kogan ?
Parce que je mets là le presto pour voir, et j'ai eu un choc Shocked c'est un pur massacre...on dirait du Barber revu par Stockhausen...j'aurais pas cru ça possible venant de Kogan !
Ah pardon je n'avais pas vu ton message...
Oui j'ai entendu, c'est surtout l'orchestre qui a du mal! ils ont du mal à suivre et à être justes particulièrement dans le finale. Personnellement j'aime assez, il faut se rendre compte aussi que c'était la création russe et encore assez osé de présenter ça au public en 1980. Bon, ça tousse beaucoup dans la salle, mais je trouve qu'il y a une certaine justesse dans l'esprit, plus que dans des versions trop romantiques qui gomment les aspérités. Là on entend bien les dissonnances Mr.Red
En fait à part Stern/Bernstein, qui sont hors concours, la meilleure version me semble être Ehnes, celle du disque Levi est pas mal non plus (j'aime peu les version Shaham, Hahn ou Slatkin que je trouve soit trop chambriste ou dégoulinantes)
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 10 Sep 2008 - 19:25

Slatkin c'est surtout assez mou et le violon ne s'affirme pas.

Sinon, je n'ai rien contre les versions romantiques qui gomment les aspérités, moi. Si on ne peut pas le faire là, on peut le faire où, franchement? Le finale est quand même beaucoup plus moderne c'est vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 10 Sep 2008 - 21:20

je l'ai dit plusieurs fois je regrette que Slatkin que j'aime beaucoup par ailleurs (dans Corigliano, Copland, Hanson, Mahler) ne comprenne rien à Barber, c'est à peu près toujours de la bouillie.
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 12 Nov 2008 - 22:57

C'est une grande chance d'avoir un tel fil à disposition pour accompagner la découverte d'un compositeur.

Je suis très séduit par Vanessa, dont je viens d'écouter la version Mitropoulos.
La qualité de l'intrigue et la légèreté de la mise en musique m'ont convaincu sans réserve. L'american flavour de la partition la rend très accessible, ça passe comme une lettre à la poste ! Les effets cinématographiques du livret rendent l'écoute agréable et distrayante : les actes conçus comme des épisodes espacés dans le temps, le fondu au milieu du discours du docteur pendant le bal, fondu également quand Erika fait son bad trip pendant la fête, ça stimule l'imagination.

L'harmonie est délicieuse, assez sucrée la plupart du temps, mais c'est d'une sentimentalité aérée et vraiment charmante. Beaucoup de parenté avec les harmonies jazz (le début du dernier intermezzo, par exemple).
Barber puise quand il faut dans les ressources expressives plus modernes pour suggérer l'angoisse (le choral lointain mêlé à l'orchestre quand Erika découvre le portrait de sa tante).
Et cette lecture par Vanessa de l'extrait d'Oedipe ! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 12 Nov 2008 - 23:12

Je suppose que tu as découvert Vanessa avec le live du Met... c'est une bonne chose de savoir que ça passe pour une découverte. Je ne connaissais pas cette version, que j'ai écoutée aujourd'hui. Elle bénéficie d'un bon son, de l'urgence dramatique du spectacle, et des interprêtes d'origine. Je me demandais tout de même comment ça passait pour quelqu'un qui ne connaissait pas la partition, et je pense que dans un premier temps le studio de Mitropoulos reste tout de même préférable.
Dans la version live de 58, plusieurs détails m'ont frappé, d'abord le court prélude qui ne semble pas être dans son orchestration définitive, ensuite Gedda, infiniment meilleur que quelques mois plus tard, beaucoup plus investi, peut-être à cause de son idylle avec Steber.
Steber elle-même, remarquable, passant l'aria colorature (celle qui est supprimée dans la révision) avec brio: je n'en reviens toujours pas de cette coupe d'ailleurs tant l'air semble absolument nécessaire au personnage et à l'économie dramatique de l'ensemble. L'intermezzo orchestral avant la scène de la chapelle me paraît différent, il faut que je compare en quoi, il me semble légèrement plus long aussi. La scène de l'escalier ("he must not be born, he shall not be born" ) me semble plus claire aussi que dans les autres versions. Je n'ai peut-être pas fait très attention à la fin -je cherchais un quatuor de Glass dans ma dicothèque- mais l'aria du docteur n'est-elle pas amputée?
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 12 Nov 2008 - 23:19

J'ai repéré quelques coupes effectivement, mais je ne sais pas exactement de quelle version il s'agit ; vue la qualité du son, je ne pencherais pas pour les années 50, mais on entend par contre beaucoup de bruits de scène, donc c'est sûrement un live.

C'est la version en 4 actes, en tous cas, et la plupart du temps elle était plus longue à l'écoute que sur le livret. Sauf quand la Baronnesse angoisse de ne pouvoir prévenir personne de la fuite d'Erika, là c'est l'inverse, l'enregistrement audio est amputé.

Sur la qualité des voix, moi qui suis un peu chochotte là-dessus, je ne trouve rien à redire, tout m'a semblé parfaitement juste.
A part quelques légers dérapages (dont la conclusion du duo d'amour sur "I follow, I follow" éxécutée avec maladresse, et puis un gros défaut de mise en place chez les violons dans l'introduction de l'acte du bal).

Si par aria du docteur tu entends "for ev'ry love there is a last farewell", elle est complète dans ce que j'ai écouté.
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 12 Nov 2008 - 23:44

Un petit détail, puisqu'il faut bien râler un peu, sur le quintette :
C'est très beau, quoiqu'il me semble que l'émotion vient en grande partie du texte, parce que c'est quand même un endroit particulièrement Walt Disnesque musicalement.
Mais je regrette que dans les passages en choeur (les réponses comme "Erika, Erika, only to kiss the impostor !") les chanteurs n'abandonnent pas leur intonation de soliste pour former un vrai choeur. C'est souvent comme ça dans les opéras, et il me semble que ça saccage un peu l'écriture.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89480
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 12 Nov 2008 - 23:46

Je n'ai pas encore écouté Vanessa, mais 5 chanteurs solistes ça n'a jamais fait un choeur, ce sont 5 solistes effectivement, je ne vois pas ce que tu voudrais obtenir d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 12 Nov 2008 - 23:47

En fait ils sont quatre à répondre au soliste à chaque fois, donc ça pourrait faire un beau choeur à 1 par partie.

Ce que je reproche, c'est que chacun vibratouille et portamentouille dans son coin, ça fait beaucoup de bruit tout ça, et peu de cohésion d'ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89480
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 12 Nov 2008 - 23:50

Ben oui mais c'est pas un choeur ça, c'est un quatuor de solistes, pour avoir une sonorité de choeur il faut un son homogène donc plusieurs voix qui se fondent.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95302
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 12 Nov 2008 - 23:51

... un madrigal.

Mais effectivement, pour des raisons de technique vocale, d'indépendance des lignes et de puissance, la tradition est de rester soliste... Smile

Ca demanderait beaucoup de boulot de mise en place, en plus, et on n'a pas toujours le temps.

Il faut que chacun ait sa propre expression, ce sont des psychologies différentes.


... après, si tu es chatouilleux sur la propreté et la justesse : n'écoute pas d'opéra. Mr. Green
Ou alors seulement Mozart et Verdi. fleurs


Dernière édition par DavidLeMarrec le Mer 12 Nov 2008 - 23:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité




Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 12 Nov 2008 - 23:51

la référence est peut-être plus proche de l'opérette, les personnages prennent un recul de spectateur pour commenter l'action, sauf que c'est un faux final et qu'il se remettent à jouer après.
Le mélange des styles et des genres me semble s'accomplir parfaitement ici, et justement ils ont chacun une ligne individuelle et expriment comme dans l'opéra bouffe mozartien des sentiments contradictoires, qui créent cette atmosphère déchirante.
Quel Walt disney? Bambi ou Blanche-Neige?
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 12 Nov 2008 - 23:54

sud273 a écrit:
Quel Walt disney? Bambi ou Blanche-Neige?
Laughing
Que n'ai-je dit là ! ...
Je retire.

DavidLeMarrec a écrit:
... après, si tu es chatouilleux sur la propreté et la justesse : n'écoute pas d'opéra. Mr. Green
Ou alors seulement Mozart et Verdi. fleurs
EDIT : Je n'avais pas vu ça.
Est-ce qu'on a le droit aux smileys obscènes sur ton forum, Xavier ?
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé


Nombre de messages : 27496
Age : 31
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyJeu 13 Nov 2008 - 12:47

Citation :
EDIT : Je n'avais pas vu ça.
Est-ce qu'on a le droit aux smileys obscènes sur ton forum, Xavier ?

Pourtant, il a raison. fleurs
Revenir en haut Aller en bas
bouddha
Mélomane averti
bouddha


Nombre de messages : 265
Age : 77
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 20/03/2007

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyVen 14 Nov 2008 - 17:59

parmi ses multiples oeuvres, sans réserve les concertos p. violoncelle et piano
pour le violoncelle qui peut me donner la meilleure interprétation ??
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bouddha.ch/Hifi/hifi.htm
OYO TOHO
Des chiffres et des Lettres
OYO TOHO


Nombre de messages : 6993
Localisation : LH
Date d'inscription : 05/06/2007

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyVen 14 Nov 2008 - 19:15

Pour Vanessa :

jerome a écrit:
L'american flavour de la partition la rend très accessible, ça passe comme une lettre à la poste !

C'est très vrai, même si je ne fais que deviner ce que tu veux dire par "american flavour". Tu veux dire qu'on y trouve un peu l'esprit qu'on retrouve dans les comédies musicales, etc. ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/decapitum
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyVen 14 Nov 2008 - 20:27

En gros oui. J'aurais du mal à être plus précis, c'est une impression.
Un mix de sentimentalité anglaise + tournures harmoniques et mélodiques proches des comédies musicales + parenté avec le style B.O. (textures) et le jazz (harmonie).
J'espère que mon équation n'est pas trop erronée. geek
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyVen 14 Nov 2008 - 20:38

bouddha a écrit:
parmi ses multiples oeuvres, sans réserve les concertos p. violoncelle et piano
pour le violoncelle qui peut me donner la meilleure interprétation ??
difficile question, pour les modernes beaucoup se valent, je ne suis pas sûr d'en trouver une seule très à mon goût: Kirshbaum et Saraste chez Virgin classics présente un couplage intéressant avec la sonate pour violoncelle.
Dans les historiques la version de Zara Nelsova dirigée par Barber, mais il faut supporter le son daté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyVen 14 Nov 2008 - 20:53

jerome a écrit:
En gros oui. J'aurais du mal à être plus précis, c'est une impression.
Un mix de sentimentalité anglaise + tournures harmoniques et mélodiques proches des comédies musicales + parenté avec le style B.O. (textures) et le jazz (harmonie).
J'espère que mon équation n'est pas trop erronée. geek
c'est une vision d'aujourd'hui, le son BO pré-existe chez Barber et peut-être plus encore chez Hanson alors que ni l'un ni l'autre n'ont écrit pour le cinéma. Barber a failli le faire mais la guerre est survenue et ensuite il a cédé la place à la vague d'émigrés (Korngold, Rosza, Steiner, etc)
Pour le musical, c'est pareil, les seuls contemporains qu'on puisse invoquer sont Victor Herbert (qui avait déjà influencé Dvorak) et Gershwin, mais ses musiques pour Broadway étaient orchestrées par Russel Bennett et d'autres. Dans Vanessa, effectivement il y a même quelques citations (volontaires? peut-être dans le prélude et celui du dernier acte) de Porgy and Bess. Mais Gershwin lui-même était influencé par l'école russe à travers Vernon Duke (Dukelsky) élève ukrainien de Glière.
Toute son éducation le place du côté de l'Italie, à travers son professeur, Scaliero (prof de Menotti et Rota également), ses séjours nombreux à Rome, ses recherches sur les baroques italiens dans les bibliothèques allemandes. Ses carnets d'esquisses montrent qu'il a beaucoup analysé la 7ème symphonie de Sibélius en écrivant sa première. Il a eu aussi des contacts avec Chostakovich à partir de 1939 et ils ont échangé des partitions.
Pour les critiques de l'époque Barber n'était pas perçu comme américain (on le lui a beaucoup reproché stylistiquement) plutôt comme un émule de Brahms dans ses premières années, ensuite pour l'opéra comme un mélange de Richard Strauss et de Puccini. Sa veine mélodique a subi l'influence de son mentor son oncle Sydney Homer -dont il a édité les Songs, et à travers lui de Forster. Plus tard il est probable qu'il a intégré des éléments du style de Poulenc, son seul "ami" parmi les compositeurs de sa génération.
Ses influences littéraires sont à rechercher du côté de l'Irlande plus que de l'Angleterre même s'il connaissait Vaughan-Williams.
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8877
Date d'inscription : 10/03/2008

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyVen 14 Nov 2008 - 23:51

Xavier, page 1 a écrit:
Autrement, j'ai emprunté à la médiathèque son opéra Vanessa; pas encore écouté.
Xavier, page 19 a écrit:
Je n'ai pas encore écouté Vanessa
Tu vas te taper une sacrée amende hehe
Revenir en haut Aller en bas
bouddha
Mélomane averti
bouddha


Nombre de messages : 265
Age : 77
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 20/03/2007

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptySam 15 Nov 2008 - 11:11

Voyons donc Vanessa c'est l'Paradis !!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bouddha.ch/Hifi/hifi.htm
Invité
Invité




Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyLun 8 Déc 2008 - 17:15

je viens de faire une découverte étrange, au sens que rien de tel n'est mentionné même dans la grosse biographie de Barbara Heyman.
Je suis tombé sur un document radio de la première par Toscanini de l'adagio et de l'essay (n°1 mais il n'y a pas de deuxième essay à l'époque) dans la version de la création du 5 novembre 1938. L'enregistrement de l'adagio est bien connu, mais je ne savais pas qu'il en existait un de l'essay.
Or en écoutant, je me suis rendu compte immédiatement que la version originale diffère de celle qu'on connait: de 1'43 à 2'28 se trouve une section complètement inconnue, avec élévation de la tonalité au demi-ton supérieur et quelques mesures de bois qui n'existent plus dans la version définitive. Vérification faite, ces mesures ne sont plus dans l'enregistrement par le même Toscanini de l'essay en 1941, et d'ailleurs la pièce passe de 8'10 à 7'45 (le tempo de la section rapide est toujours vertigineux, plus que dans aucune autre version).
Je me rends compte que cette nouvelle n'apporte rien de bouleversant pour qui ne connaît pas l'oeuvre, mais quand on l'a dans l'oreille depuis des années, le fait de trouver la version de la création, et que celle-ci diffère sensiblement de la version finale (comme c'est le cas pour la deuxième symphonie dans la version Koussevitzky, mais la chose est connue dans ce cas) crée un sentiment de basculement curieux.
Revenir en haut Aller en bas
felyrops
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyLun 8 Déc 2008 - 19:16

Et, comme tu connaîs maintenant les deux versions, est-ce un repentir?
Pourrais-tu trouver une explication dans les archives de l'éditeur?


Dernière édition par felyrops le Lun 8 Déc 2008 - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyLun 8 Déc 2008 - 19:23

je pense que c'est une suppression de Barber lui-même, mais je ne crois pas que la partition ait été éditée en 1938, donc ces changements ne doivent apparaître que sur les manuscrits et ceux qu'utilisaient Toscanini doivent porter des corrections du chef, il faut que je recherche.
Revenir en haut Aller en bas
benny
Mélomane du dimanche
benny


Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 14/11/2008

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyLun 8 Déc 2008 - 21:06

sud273 a écrit:
je pense que c'est une suppression de Barber lui-même, mais je ne crois pas que la partition ait été éditée en 1938, donc ces changements ne doivent apparaître que sur les manuscrits et ceux qu'utilisaient Toscanini doivent porter des corrections du chef, il faut que je recherche.

Le Premier Essay pour orchestre fut publié un an plus tot, en 1937, par G. Schirmer, Inc. Selon Nathan Broder (dans un livre publié en 1954 par l'éditeur Schirmer), Toscanini se contenta d'abord de simplement retourner la partition de Barber sans plus de commentaire. Lorsqu'il revint sur sa décision et décida de produire l'ouvrage, le 5 Novembre 1938, Toscanini voulut apporter un changement ("vers la fin de la pièce") mais ne parvint pas à en informer Barber avant la production. Je cite en anglais, ce qui se déroula ensuite:
Citation :
...Toscanini decided that a trumpet ought to reinforce the strings near the end of the Essay. Barber was not there, and the conductor tried frantically and unsuccessfully to reach him by telephone, to secure his permission to make the change. At the performance the change was made; afterwards the world-famous septuagenarian apologized to the twenty-eight-year-old American for taking liberties with his score.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMar 9 Déc 2008 - 7:07

pour la publication je ne savais pas, effectivement donc c'est à rechercher. L'histoire de la trompette oui, je savais, mais je ne l'ai pas identifiée (c'était une manie de Toscanini d'en rajouter partout), là il s'agit vers le début après l'intro lente de 45 secondes qui n'existent plus dans la partition finale.
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello


Nombre de messages : 5728
Date d'inscription : 03/01/2007

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyVen 20 Fév 2009 - 10:33

sud273 a écrit:
Hermit songs est un cycle de courtes mélodies sur des poèmes irlandais du moyen âge « traduits » par Auden . Deux au moins sont inoubliables et me semblent incontournables dans l’histoire du lied au 20ème siécle : The Monk and his cat, et le dernier The desire of hermitage, l’ultime expression de la réclusion, de la nécessité de la solitude, peut-être le point final du lied.

J'en avais entendu quelques extraits à la radio il y a deux ans et ils avaient attiré mon attention. Je viens de me passer le cycle entier et c'est vrai qu'il est inspiré et très accessible. Belles lignes de piano aérées qui laissent la voix au premier plan mais ajoutent indéniablement du caractère. Toutes les mélodies sont courtes, certaines un peu trop (30-40 secondes) mais séduisantes. Les sommets sont pour moi The Desire for Hermitage, comme sud et Church Bell at Night, qui partagent une ambiance nocturne et feutrée, légèrement mélancolique. Promiscuity et The Monk and his Cat ne sont pas mal non plus.

Je vais peut-être écouter les concertos ce week-end.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyVen 20 Fév 2009 - 14:16

Ne loupe pas celui pour piano Wink
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello


Nombre de messages : 5728
Date d'inscription : 03/01/2007

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMar 24 Fév 2009 - 8:51

J'ai mis la main sur le Capricorn Concerto. C'était celui qui m'intriguait le plus: un effectif inhabituel, sorte de triple concerto pour flûte, hautbois et trompette avec orchestre à cordes. Honnêtement, je trouvais l'idée saugrenue mais je me suis rendu compte que c'était une instrumentation comparable au 2ème Concerto Brandebourgeois de Bach. Je craignais quand même que l'acidité et la puissance de la trompette n'écrase les deux autres solistes. Première bonne surprise, ce n'est pas le cas. Les parties sont bien équilibrées et permettent à chaque intrument de se mettre en avant, sans virtuosité gratuite non plus. Même l'orchestre ne se cantonne pas à l'accompagnement mais se trouve quelques fois au premier plan.

Musicalement, c'est très agréable, une musique qui coule avec aisance, gorgée de lumière. Beaucoup de syncopes qui sont peut-être des échos lointains du jazz. Le début du premier mouvement m'a fait penser à Stravinsky. Le deuxième est le seul qui se rapproche un peu des Concertos Brandebourgeois dont je parlais plus haut, mais plus par une sorte d'exubérance commune que par parenté de langage. Le troisième malmène quelque peu la tonalité. Enfin, malmener est un grand mot. Disons qu'elle paraît légèrement plus instable. C'est aussi celui qui m'a le plus intéressé.

Rien de révolutionnaire, donc mais c'est sympa. Je vais voir du côté des autres concertos. Natrav, sur le papier, celui pour piano m'intéresse moins mais si tu me le recommandes, pourquoi pas?
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMar 24 Fév 2009 - 18:23

je te recommande aussi celui pour violon... I love you
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89480
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMar 24 Fév 2009 - 19:28

Je trouve aussi que celui pour piano est le meilleur. (juste devant le violon)
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello


Nombre de messages : 5728
Date d'inscription : 03/01/2007

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyMer 25 Fév 2009 - 10:11

OK, je vais voir ça.

De toute façon, il y a plusieurs CDs qui regroupent tous les concertos ou au moins 3 sur 4. Mais il faudra que j'écoute quand même celui pour violoncelle vu qu'il est considéré comme un standard du répertoire.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptyVen 27 Fév 2009 - 14:59

mais oui, il est très bon aussi. Il y a un disque Sony qui regroupe les 3 concertos sus-cités, dans d'excellentes interprétations (Bernstein/Stern, Szell/Browing, Szell/Yo Yo Ma)
Revenir en haut Aller en bas
Octavian
Glasse les fraises
Octavian


Nombre de messages : 7333
Age : 39
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptySam 30 Mai 2009 - 13:59

Je signale que la version Mitropoulos '58 de Vanessa vient d'être rééditée au prix de 10€:

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 512leJ0MuyL._SL500_AA240_

Je suis tombé dessus par hasard à la RNAC, et je me suis dit qu'à ce prix-là je pouvais tenter la découverte...

bounce bounce bounce bounce cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptySam 30 Mai 2009 - 14:04

Pas de livret avec, j'imagine ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95302
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptySam 30 Mai 2009 - 14:06

Le livret se trouve légalement sur le site de la RAI (et l'anglais n'en est pas très difficile). Il existe aussi une version italienne sur le même site, si on a besoin de boucher les trous.

Moi, en tout cas, le début de l'oeuvre, je le comprends très bien. Basketball
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Octavian
Glasse les fraises
Octavian


Nombre de messages : 7333
Age : 39
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptySam 30 Mai 2009 - 14:20

Non, (toujours) pas de livret, j'ai suivi effectivement sans trop de difficulté avec le livret anglais récupéré par le lien donné en début de topic.
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky


Nombre de messages : 9424
Age : 62
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptySam 30 Mai 2009 - 14:50

DavidLeMarrec a écrit:

Moi, en tout cas, le début de l'oeuvre, je le comprends très bien. Basketball
Tu as appris le menu par cœur? hehe

DavidLeMarrec a écrit:
Le livret se trouve légalement sur le site de la RAI (et l'anglais n'en est pas très difficile). Il existe aussi une version italienne sur le même site, si on a besoin de boucher les trous.
Il est en français sur ODB… siffle
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14302
Date d'inscription : 14/04/2007

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptySam 30 Mai 2009 - 15:17

Octavian a écrit:
Je suis tombé dessus par hasard à la RNAC, et je me suis dit qu'à ce prix-là je pouvais tenter la découverte...

bounce bounce bounce bounce cheers cheers cheers

Mitropoulos c'est la meilleure version existante non ?

J'ai acheté le disque Naxos d'occasion il y a longtemps mais je n'ai pas encore pris le temps d'écouter. Je vais programmer ça pour la semaine prochaine : si tu écoutes ça rapidement on pourra partager nos impressions Wink

C'est "amusant" de voir qu'à l'ère de la dématérialisation de la musique on voit surtout se dématérialiser les livrets d'opéra Confused
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95302
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 EmptySam 30 Mai 2009 - 15:35

C'est la version très proche de la création (c'est encore mieux au Met sur le vif), et excellente. Après, il y a celle de Vienne, un peu plus 'moderne' de contour. Et puis la récente version Slatkin, avec Burden (fabuleux). J'en ai entendu des extraits, évidemment Brewer n'a pas la dimension aristocratique de Steber. Graham, en revanche, est une superbe surprise, sur la longueur je suis curieux de constater si ça peut approcher Elias. L'orchestre est bien plus net que chez Mitro, qui souffre (toujours) de ce côté-là.

Donc parler de version de référence, difficile.

La seule chose, c'est que le Mitropoulos de studio, à défaut d'être forcément la meilleure absolue pour tout le monde, est superlative (avec la distribution de la création de surcroît). Ca doit suffire, je pense. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé





Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 8 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Autour de Samuel Barber (1910-1981)
Revenir en haut 
Page 8 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Howard HANSON (1896-1981)
» Pauline Viardot (1821-1910)
» 1910-1913
» Sur la musique sérielle et le sprechgesang ...
» Ernst Lévy (1895-1981, pédagogue, interprète et compositeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: