Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-55%
Le deal à ne pas rater :
-90€ sur les baskets Nike Air max 270 React
72.47 € 159.99 €
Voir le deal

 

 Autour de Samuel Barber (1910-1981)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
Bertram
Mélomaniaque
Bertram

Nombre de messages : 1722
Age : 40
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyMar 5 Nov 2013 - 22:09

Sur Internet, j'ai trouvé un "broadcast" de Vanessa, qui fut repris au Met quelques années après la création. Le rôle principal ("éponyme", dit-on dans les années 2010) y était tenu par une chanteuse dont il reste peu de témoignages, Mary Costa, et elle tient très bien la comparaison avec Steber : voix moins riche, mais assez belle et plus juvénile, chant bien conduit pour un personnage très crédible, même si pas subtil. L'entourage est bon aussi (Anatole solide de John Alexander, Rosalind Elias toujours en Erika), l'orchestre moins soigné que dans le studio.
Intéressant aussi de voir que l'opéra fonctionne avec d'autres chanteurs, plus communs.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyMar 5 Nov 2013 - 22:45

Bertram a écrit:
Sur Internet, j'ai trouvé un "broadcast" de Vanessa, qui fut repris au Met quelques années après la création. Le rôle principal ("éponyme", dit-on dans les années 2010) y était tenu par une chanteuse dont il reste peu de témoignages, Mary Costa, et elle tient très bien la comparaison avec Steber : voix moins riche, mais assez belle et plus juvénile, chant bien conduit pour un personnage très crédible, même si pas subtil. L'entourage est bon aussi (Anatole solide de John Alexander, Rosalind Elias toujours en Erika), l'orchestre moins soigné que dans le studio.
Intéressant aussi de voir que l'opéra fonctionne avec d'autres chanteurs, plus communs.
Oui, l'opéra tient très bien, même avec des chanteurs moyens – pour les adieux de Te Kanawa, ça fonctionnait pas mal... et la récente production donnée à Herblay il y a un an et demi (et cette saison à Metz) témoignait bien qu'avec de jeunes chanteurs (excellents, cela dit) et un petit budget décor et orchestre, l'enchantement tenait toujours. Une œuvre extrêmement opérante sur scène, en plus.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyVen 7 Fév 2014 - 15:33

Capricorn concerto Celibidache

Pour inattendu que ce soit, Celibidache donne, en 1945 ! avec le Philarmonique de Berlin, la meilleure version du Capricorn concerto, partition très enregistrée aux Etats-Unis, mais toujours de façon insatisfaisante. Ici, dans un son correct, le grand atout est la clarté de lecture, un phrasé qui concilie modernité et référence à Bach, sans nier l’apport romantique, notamment des traits de cordes, avec d’excellents solistes fondus dans la masse, et une exactitude rythmique tranchante. L’introduction du mouvement central souligne la parenté, souvent distante ailleurs, avec l’esprit forain des Six et l’écriture de Stravinsky, usant d’un contraste lyrique avec le développement du thème principal. La raideur des points de montage isole les différentes phases du discours, servant l’analyse. On comprend enfin comment les thèmes dérivent les uns des autres, l’ostinato du I donnant lieu à une nouvelle dérive thématique, la fanfare initiale formant la ligne de basse du contrepoint. L’élaboration reste intelligente et intelligible, permettant à ce petit chef-d’œuvre de rayonner enfin, même dans sa conclusion énigmatique.

Si la bio de Barbara Heyman ne mentionne pas ce concert, elle montre que la deuxième symphonie fut jouée par le Philharmonique de Berlin sous la direction de John Bitter durant la semaine du 14 décembre 1947. Le livre de David Monot Musique Allemande et dénazification explique qui était John Bitter : il avait été un condisciple de Barber au Curtis Institute, en même temps que celui d’un des violoncellistes du Philharmonique de Berlin, tel qu’il le trouva en août 1945, alors qu’il occupait le poste de responsable de la branche musicale des autorités d’occupation (américaines). Le problème du remplacement du chef d’orchestre ne s’était pas imposé aux américains car, avant qu’ils n’arrivent à Berlin, Léo Borchardt (né à Moscou de parents allemands, émigré en Allemagne en 1920, résistant au nazisme sans jamais quitter Berlin) avait pris le pupitre. Mais il advint que le 23 août 1945, alors, que Bitter raccompagnait Borchardt à l’issue d’une soirée privée, leur chauffeur allemand omit de s’arrêter au checkpoint de l’Aviation américaine, que la sentinelle ouvrit le feu, tuant sur le coup le chef d’orchestre.

Or Bitter avait entendu fin juillet un concert Tchaïkovsky du Berlin Chamber orchestra dirigé par un jeune étudiant famélique (Bitter raconte qu’il était si maigre qu’ « avec ses cheveux coiffés à la mode des tableaux renaissance, on aurait dit le Christ »), Celibidache. Il demanda au Philharmonique de l’essayer, et Celibidache fut engagé après une seule répétition; les musiciens n’étaient pas en mesure de s’opposer aux desiderata des autorités américaines, la moitié des concerts qu’ils donnaient étaient destinés aux officiers des forces alliées, et l’orchestre lui-même avait été relocalisé dans un cinéma réquisitionné du secteur américain, le Titania Palast.

Voila sans doute pourquoi on conserve l’enregistrement de musique américaine par Celibidache et Berlin, dont la suite d’Appalachian Spring de Copland, qui souffre sans doute d’un manque de répétition, malgré une introduction d’un lyrisme rarement atteint, (avec un corniste un peu à côté). Dès l’exposition les contrastes manquent un peu d’énergie, même si le témoignage reste globalement intéressant. En mai 1946, Celibidache dirigea l’Adagio de Barber avec Berlin.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28443
Date d'inscription : 21/09/2012

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyLun 22 Déc 2014 - 23:01

Very Happy Je me suis régalé avec cet opéra que je viens de découvrir.
Une mystérieuse intrigue amoureuse dans un château nordique, dans les années 1900.
Vanessa et sa nièce se partagent les faveurs ambigües d'un visiteur dont Vanessa avait connu le père vingt ans auparavant.
La musique répond parfaitement à ce sentimentalisme trouble, notamment la superbe scène du bal à l'Acte III, hantée par des harmonies psychédéliques et délétères.
On s'attend à un dénouement scabreux, alors que l'oeuvre se referme sur une conclusion subtile et languissante.


Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Samuel Barber (1910-1981) :

Vanessa, opéra en quatre actes

Vanessa : Eleanor Steber
Erika : Rosalind Elias
La vieille baronne : Regina Resnik
Anatol : Nicolai Gedda
(décidément, il est partout)
Le vieux docteur : Giorgio Tozzi
Nicholas : George Cehanovsky
Un valet : Robert Nagy


Dimitri Mitropoulos, Choeurs et Orchestre du Metropolitan Opera de New York

(RCA, février-avril 1958)

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 61e1bneZYUL


DavidLeMarrec, in playlist, a écrit:

C'est tout ? Sad   C'est vrai que si tu ne lis pas le livret, ce ne doit pas être très émouvant… Fais-le, c'est vraiment du théâtre musical celui-là.


Obsédé va !
Je n'avais pas le livret sous les yeux, mais cet anglais n'est pas si ardu à comprendre.
Puis y a un peu de français aussi.



Revenir en haut Aller en bas
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyLun 22 Déc 2014 - 23:19

Je suis curieux: est-ce en stéréo ? Si oui, un des rarissimes témoignages de Mitropoulos en stéréophonie.

...........................................................

J'ai de Vanessa et de Anthony and Cleopatra les airs chantés (somptueusement) par Leontyne Price. Quelle science de la ligne vocale, et quel instinct sûr pour le placement des notes ! Je parle du compositeur bien sûr Wink .

Barber était un excellent baryton qui excellait dans la musique vocale. La scène Knoxville: Summer of 1915 est un autre moment fort de sa production. J'en ai plusieurs versions. Tout comme le Lincoln Portrait de Copland, elle se prête à différentes approches - ce qui, à mon sens, est le véritable test d'un classique.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28443
Date d'inscription : 21/09/2012

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyLun 22 Déc 2014 - 23:31

André a écrit:

Je suis curieux: est-ce en stéréo ?


Smile Ah oui, fantastique prise de son d'ailleurs, complètement bluffante.
Revenir en haut Aller en bas
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyLun 22 Déc 2014 - 23:32

Au risque d'apparaître comme un 'retard' (terme américain n'ayant aucune connotation musicale hehe ) je précise que j'ai commencé à lire les fascinants et interminables posts de sud. J'ai été découragé, me disant que j'en avais bien pour une grosse heure ou deux à les lire avant de dire que j'aime beaucoup Barber. Je n'ignore pas les 12 pages qui précèdent, je commence seulement à les lire... study avec grande attention.
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5726
Date d'inscription : 03/01/2007

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyMar 27 Oct 2015 - 12:51

Gros retour sur Barber ces derniers jours et avec un enthousiasme croissant.

C'est venu du concerto pour violoncelle que je connais depuis longtemps mais dont une récente réécoute m'a littéralement subjugué. J'ai enchainé avec le concerto pour violon, la sonate pour piano, la canzonetta pour hautbois et cordes, le concerto pour piano (ainsi que sa petite sœur la canzone pour flûte et piano). Autant de pièces magnifiques et même majeures pour certaines.

Et puis retour sur des oeuvres que j'aimais déjà beaucoup, l'inévitable Adagio pour cordes et la Summer Music pour quintette à vent.

Merveilleux.

PS: Il est amusant de voir comme les tempos de l'Adagio pour cordes fluctuent au fil des enregistrements. Toscanini nous le fait en 7:05 Shocked. Ormandy en 1957 (maintes fois réédité mais je ne sais même pas si c'est en mono ou stéréo) en 7:43. Bernstein est évidemment hors concours avec 10:03. Entre les deux, il y a Slatkin (7:28), Zinman (8:43) et Rattle (8:57, quand même). Sur une pièce aussi courte, ce sont des écarts qui ont une grosse influence sur l'effet produit.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyMar 27 Oct 2015 - 13:01

Je n'écoute plus que Bernstein (ou la version quatuor, mais il faut vraiment écouter le reste pour que ça fasse son effet, et ce n'est pas du même tonnel)…

La science mahlérienne de Bernstein lui permet de servir le tuilage cyclique, la progression infinie comme personne… Tout le disque de nocturnes est une merveille, alors que ce n'est pas du tout le genre de chose que j'aime d'ordinaire (deux RVW !).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31499
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyMar 27 Oct 2015 - 13:07

Une ptite version pour orgue si ça vous intéresse :

watch?v=bHazkmSERxQ

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyMar 27 Oct 2015 - 13:14

À mon avis, ça peut difficilement fonctionner (intensité des attaques, progression du volume de chaque ligne), il faudrait un clavier par contrepoint et une pédale d'expression par clavier… J'essaierai, merci !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rav–phaël
Mélomane chevronné
Rav–phaël

Nombre de messages : 6516
Age : 26
Localisation : Nice/Paris
Date d'inscription : 17/07/2011

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyMar 27 Oct 2015 - 14:42

Je reçois ton enthousiasme, très cher Cello, avec de grands yeux brillants d'un même éclat d'admiration pour ce merveilleux compositeur ! J'ai très envi de te suivre, entamer une période Samuel Barber

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 2648177732  Tiens, je vais commencer avec son opus 43 dont tu n'as pas parlé et que j'adore : The Lovers
Jamais entendu dans la version originale. Je ne connais l'oeuvre qu'à travers la réduction pour choeur de chambre et orchestre de chambre, réalisée par Robert Kyr ... Qui me semble si bien servir l'oeuvre !
( En général je suis sensible à cela. voir Le Chant de la Terre / Schoenberg  I love you  )

Si non, oh oui, les Concertos pour violon, violoncelle, piano ( et sa Canzonne ), la Sonate pour piano, La Sonate pour violoncelle et piano, Vanessa ..
miam !


Dernière édition par Rav-phaël le Mar 27 Oct 2015 - 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyMar 27 Oct 2015 - 15:15

... Knoxville par Sylvia McNair & Yoel Levi (Telarc) ou Gauvin/Alsop (Naxos) drunken !
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20348
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyMar 27 Oct 2015 - 15:35

bAlexb a écrit:
... Knoxville par Sylvia McNair & Yoel Levi (Telarc) ou Gauvin/Alsop (Naxos) drunken !

Ou Leontyne Price... ou encore Anne-Catherine Gillet! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyMar 27 Oct 2015 - 15:49

Polyeucte a écrit:
bAlexb a écrit:
... Knoxville par Sylvia McNair & Yoel Levi (Telarc) ou Gauvin/Alsop (Naxos) drunken !

Ou Leontyne Price... ou encore Anne-Catherine Gillet! Mr.Red

Eh ben ! Justement, pas forcément ; un peu trop dans le premier cas, et peut-être pas tout à fait assez dans le second.
(Mais c'est très personnel, hein ; et d'ailleurs, j'ai oublié de citer Steber Wink !)
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyJeu 3 Aoû 2017 - 17:31

Je fais remonter le sujet avec:

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 08800410

Mélodies Passagères
The songs of Samuel Barber


Gweneth Ann Jeffers : soprano
Stephen de Pledge : piano

Au programme:

-Mélodies passagères Op.27
5 mélodies, en français qui font partie du recueil "Poèmes en langue française" de Rainer Maria Rilke.
J'avais d'abord pensé à une traduction, mais non. (dans le livret il est dit que la traduction française est de Barber  Rolling Eyes )

-Nuvoletta Op.25 (1 titre)
-Three songs Op.10
-Four songs Op.13
-Despite and still Op.41 (5 titres)
-Hermit songs Op.29 (10 titres)

Un très beau programme que j'ai vraiment apprécié.
Petit bémol, le français de Gweneth Ann Jeffers: c'est simple, on n'y comprend rien!  hehe malgré sa belle voix.
Heureusement il y a tous les textes dans le livret.

La musique, tonale ?, atonale ?...j'ai envie de dire atonalité "allégée" et tonalité "débridée"  siffle et ça reste mélodique d'une certaine façon.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89552
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyLun 7 Aoû 2017 - 11:25

Sa construction est tonale, mais c'est vrai qu'on n'entend pas toujours bien les pôles. Le sommet étant pour moi le mouvement lent de la Sonate pour piano, très polarisé mais dans une logique mélodique pas du tout tonale.

Sinon, globalement, Barber est tout à fait tonal, même assez rétro d'un point de vue européen – en Amérique, c'est différent, si on passe les quelques exaltés sériels qui ne sont pas vraiment passés à la postérité et qui ne sont pas tous fameux, il est resté un contingent majoritaire de postromantiques et néoclassiques, j'ai l'impression. Barber étant à part de toutes ces chapelles, poursuivant l'évolution du langage sans vraiment abandonner ses fondements. Ça explique pour partie sa place singulière, je suppose.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyLun 7 Aoû 2017 - 11:40

DavidLeMarrec a écrit:
Sa construction est tonale, mais c'est vrai qu'on n'entend pas toujours bien les pôles.

Voilà, c'est ça. J'ai eu du mal à me représenter une tonalité dans certains morceaux. Sans une partition ce n'est pas toujours évident. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85252
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyMar 14 Aoû 2018 - 23:51

Sur Culturebox, Vanessa qui vient d'être donné à Glyndebourne:
https://culturebox.francetvinfo.fr/culture/l-ete-sur-culturebox/les-lives-des-festivals/vanessa-de-samuel-barber-au-festival-de-glyndebourne-2018-277601
Ce n'est pas rien, sachant qu'il y a très peu de versions de cet opéra et aucune en vidéo.
Pour l'instant, il y a des sous-titres anglais, j'espère qu'ils mettront le français tôt ou tard.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85252
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptyDim 21 Avr 2019 - 20:05

Ca sera diffusé ce soir sur Mezzo HD, avec sous-titres français cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10908
Date d'inscription : 21/01/2007

Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 EmptySam 15 Fév 2020 - 8:40

[Playlist]

Mélodies Passagères
The songs of Samuel Barber


Gweneth Ann Jeffers : soprano
Stephen de Pledge : piano

voir ici

Quel dommage que la diction de la soprano soit si mauvaise; j'avais déjà noté que son français était incompréhensible, mais ce n'est guère mieux pour l'anglais.
Pourtant les mélodies sont intéressantes et la voix est belle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Autour de Samuel Barber (1910-1981)   Autour de Samuel Barber (1910-1981) - Page 10 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Autour de Samuel Barber (1910-1981)
Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: